Qu'est-ce qui cause de l'anxiété chez les enfants?

Les troubles anxieux sont un problème de santé qui touche une grande partie de la population mondiale. Dans cet article, nous vous parlons des principaux déclencheurs chez les enfants.
Qu'est-ce qui cause de l'anxiété chez les enfants?

Dernière mise à jour : 12 novembre, 2022

Même si nous aimerions l’empêcher, les enfants ne sont pas exempts de ressentir de l’anxiété à des niveaux intenses. En fait, ce type de trouble a une prévalence comprise entre 3 et 31 %, ce qui en fait l’un des plus fréquents durant l’enfance et l’adolescence. Lisez la suite pour savoir ce qui cause de l’anxiété chez les enfants.

Le faible niveau de capacité des enfants à exprimer verbalement leurs sentiments ou leur mal-être complique notoirement l’identification et la délimitation des troubles anxieux. En ce sens, le travail préventif et le diagnostic précoce sont essentiels face à l’anxiété infantile. Voyons quels sont les principaux déclencheurs.

Anxiété adaptative ou anxiété pathologique

Avant toute chose, il convient de préciser un point : l’anxiété peut être adaptative ou pathologique. Voyons en quoi ces deux termes consistent.

Anxiété adaptative

L’anxiété adaptative désigne une émotion particulièrement désagréable qui survient chez tout être humain dans une situation perçue comme menaçante. Celles-ci ont lieu fréquemment dans la vie quotidienne des enfants, comme avant un examen, un bruit fort la nuit ou une bêtise découverte.

Dans ce cas, l’anxiété représente un phénomène naturel qui prépare le corps à protéger sa propre intégrité physique et mentale dans des situations potentiellement à risque.

Anxiété pathologique chez les enfants

En revanche, l’anxiété pathologique est la réaction excessive à un stimulus perçu comme menaçant, qui inclut la sensation d’un profond mal-être physique, émotionnel et cognitif. C’est une réponse qui a tendance à durer longtemps et qui devient très difficile à contrôler. À long terme, ces symptômes nuisent au développement de l’estime de soi ainsi qu’au fonctionnement interpersonnel.

« L’anxiété et les troubles anxieux pendant l’enfance et l’adolescence constituent le premier diagnostic psychiatrique à ces âges, bien au-dessus des troubles du comportement et de la dépression. »

– Ochando Perales, G., & Peris Cancio, SP –

Les enfants sont de plus en plus susceptibles de souffrir d’un trouble anxieux dès leur plus jeune âge. Ils présentent souvent une comorbidité car plusieurs pathologies ou autres troubles psychiatriques coexistent.

Troubles liés à l’anxiété

Les troubles les plus fréquents liés à l’anxiété pendant l’enfance sont les suivants :

  • Trouble anxieux de séparation.
  • Mutisme sélectif.
  • Agoraphobie.
  • Trouble d’anxiété sociale.
  • Phobie spécifique.
  • Trouble anxieux généralisé.
  • Trouble de stress post-traumatique.

Bien que ces présentations cliniques partagent certains aspects pertinents, chacune d’entre elles a des critères spécifiques pour son diagnostic. Cependant, la psychothérapie est le traitement de choix dans tous ces cas. De plus, à certaines occasions, un soutien pharmacologique est requis.

Causes les plus fréquentes d’anxiété chez les enfants

Il existe des facteurs déclenchants très courants qui ont un impact négatif sur le bien-être mental des tout-petits, ce qui peut les amener à développer un trouble anxieux.

Exigences extrêmes et règles rigides à la maison

L’inflexibilité parentale est souvent associée à la transmission d’attentes extrêmement élevées concernant le rendement scolaire ou les performances générales des enfants. Ainsi, la surcharge d’obligations et la gestion émotionnelle inadéquate de celles-ci représentent l’une des causes les plus courantes d’anxiété, tant chez les adultes que chez les petits.

Conflits importants dans la dynamique familiale

Le milieu familial est le premier agent de socialisation, où les petits ont besoin de se sentir en sécurité. Un contexte intime défavorable, avec la présence de violence ou de communication nettement dysfonctionnelle, affecte les plus petits. Ainsi, leur état émotionnel est altéré et ils restent en alerte permanente.

La surprotection est l’un des grands obstacles au développement sain de l’autonomie et de l’indépendance des enfants. Cela transmet une peur excessive et convainc le petit qu’il ne peut pas résoudre les situations par lui-même.

Surprotection

Sans aucun doute, une protection excessive contre les adversités de la vie intensifie la croyance qu’en étant loin de chez soi, tout devient très risqué. C’est alors qu’apparaissent des peurs excessives et disproportionnées. La surprotection laisse des conséquences importantes, puisqu’on transmet à l’enfant l’idée qu’il n’est pas capable de faire face à des situations problématiques.

Exposition à des événements traumatisants

Comme chez l’adulte, le souvenir d’une expérience traumatisante suscite des niveaux élevés de stress, d’angoisse et d’anxiété. Le trouble de stress post-traumatique peut être déclenché par tout événement qui arrive à la personne elle-même ou à quelqu’un d’autre. Et ceci tant que l’on interprète que l’on n’a pas les ressources suffisantes pour gérer émotionnellement cette situation. La cause pourrait être un accident grave, la perte d’un être cher, un certain type d’abus ou le fait d’avoir vécu une catastrophe naturelle, entre autres.

Quand demander l’aide d’un professionnel ?

Comme nous pouvons le voir, la présence d’anxiété chez les enfants peut obéir à une simple réponse adaptative ou rendre compte d’un problème plus complexe. En d’autres termes, il est naturel que les enfants montrent, de temps en temps, de la nervosité et de l’inquiétude. Cependant, lorsque l’anxiété devient si intense qu’elle interfère dans différents domaines de la vie, comme le développement scolaire ou l’aspect social, il est temps de consulter un professionnel spécialisé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Signes d’anxiété chez les enfants qui peuvent passer inaperçus
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Signes d’anxiété chez les enfants qui peuvent passer inaperçus

Connaître les signes d'anxiété chez les enfants nous aidera à identifier quand ils sont submergés par leurs émotions et ont besoin d'aide.



  • Bragado, C., Bersabé, R., & Carrasco, I. (1999). Factores de riesgo para los trastornos conductuales, de ansiedad, depresivos y de eliminación en niños y adolescentes. Psicothema11(4). https://www.redalyc.org/html/727/72711415/
  • Gold, A. (2006). Trastornos de ansiedad en niños. Archivos de Pediatría del Uruguay77(1), 34-38. Recuperado de http://www.scielo.edu.uy/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1688 12492006000100008&lng=es&tlng=es.
  • Ochando Perales,G., & Peris Cancio, S.P. (2017). Actualización de la ansiedad en la edad pediátrica. Pediatría Integral 2017; XXI (1): 39–46.