Qu’est-ce que l’oophorite ?

18 juin 2019
L'oophorite est une affection inflammatoire pelvienne et féminine qui affecte principalement les ovaires. Elle est causée par une infection bactérienne, arrivant généralement à la suite d’une maladie sexuellement transmissible. Nous vous en dirons plus dans l'article suivant.

L’oophorite est un type d’infection inflammatoire qui se produit dans la région des trompes de Fallope. Les filles et femmes âgées de 15 à 35 ans et les femmes ménopausées sont principalement concernées. L’oophorite est généralement déclenchée par une infection bactérienne.

Suite au développement de cette pathologie, les trompes de Fallope se retrouvent soudées aux ovaires. Cela peut alors conduire à l’infertilité.

Si l’infection est détectée rapidement, le système reproducteur de la femme a alors moins de risques d’être endommagé. Dans ce cas, il se peut que l’infection ne puisse pas se propager à une autre partie du corps et causer davantage de problèmes pour la reproduction. Les cas bénins peuvent être traités avec des antibiotiques, tandis que les cas plus graves nécessitent une intervention chirurgicale.

Les gynécologues vérifient la présence d’une oophorite et de maladies sexuellement transmissibles en procédant à des examens physiques et en extrayant des échantillons de mucus et de tissu utérin en vue d’une analyse en laboratoire.

Les tests en laboratoire révèlent la nature d’une infection bactérienne. Les médecins utilisent ces informations pour confirmer le diagnostic et prescrire un traitement.

Qu’est-ce que l’oophorite ?

L’oophorite est un type d’infection inflammatoire pelvienne féminine qui affecte principalement les ovaires. Elle est causée par une infection bactérienne, généralement le résultat d’une maladie sexuellement transmissible.

L’oophorite peut survenir chez les femmes de tout âge, bien que ce soit plus fréquent chez les femmes âgées de 15 à 35 ans. La plupart des infections peuvent être traitées avec des antibiotiques oraux, bien que des cas plus graves puissent nécessiter une hospitalisation pour des soins plus importants.

Ce sont les infections bactériennes qui causent cette condition. Comme pour de nombreux types d’infections, il est crucial de traiter le problème avant qu’il ne devienne plus dommageable pour le système reproducteur et se propage dans tout le corps.

Malheureusement, cette pathologie accompagne généralement d’autres infections inflammatoires pelviennes à mesure que l’infection se propage.

Découvrez cette affection féminine

Il y a plusieurs précautions que les femmes peuvent prendre afin de réduire leurs risques de développer une oophorite. Entre autres soins, il est préférable de connaître l’historique sexuel du couple et d’utiliser des préservatifs afin de réduire considérablement le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles.

Les gynécologues recommandent souvent aux femmes sexuellement actives de planifier des bilans de santé réguliers pour surveiller la santé de leur système reproductif. Ils peuvent également réduire davantage le risque d’infections bactériennes en maintenant une bonne hygiène.

Quelles sont les causes et qui est à risque ?

Les principaux facteurs qui contribuent au développement de l’oophorite sont :

  • Infections chroniques dans le corps.
  • Fumer.
  • Situations stressantes et fatigue excessive.
  • Promiscuité.
  • Troubles du système génito-urinaire.
  • Maladies du système endocrinien.
  • Relations sexuelles non protégées.

« Si l’infection est détectée rapidement, le système reproducteur de la femme a alors moins de risques d’être endommagé. Dans ce cas, il se peut que l’infection ne puisse pas se propager à une autre partie du corps »

Quels sont les symptômes de l’oophorite ?

Les symptômes de l’oophorite varient en fonction de la gravité de l’infection, mais peuvent inclure :

  • Douleur intense dans le bas ventre – se produit autour de la période de fin de la menstruation ou dans les 10 premiers jours qui suivent la menstruation. Habituellement, cela dure moins de 7 jours.
  • Saignements vaginaux abondants au cours du cycle menstruel.
  • Douleur pendant les rapports sexuels.
  • Fièvre élevée et frissons.
  • Pertes vaginales inhabituelles.
  • Maux d’estomac et vomissements.
  • Une sensation générale d’inconfort.
  • Mal de dos.
  • Sensibilité des cervicales.
  • Douleur en urinant.
oophorite

Quelle est la relation entre l’oophorite et l’infertilité ?

Comme les ovaires produisent les ovules, toute inflammation peut être une mauvaise nouvelle pour la fertilité future. Si l’oophorite provoque des adhérences ovariennes avec les organes voisins et le blocage des trompes de Fallope, on pense que les chances d’une grossesse future seront alors fortement diminuées.

L’ovariose peut provoquer des adhérences autour des ovaires ou obstruer les trompes de Fallope, empêchant ainsi la libération d’un ovule par l’ovaire.

Cependant, l’aspect positif est que les futures mamans ont deux ovaires. Ainsi, les dommages subis d’un côté ne touchent pas toujours l’autre ovaire. Malgré tout, l’oophorite peut provoquer une grossesse extra-utérine si elle n’est pas traitée.

Un diagnostic et un traitement précoces de l’oophorite augmentent les chances de tomber enceinte dans le futur. Pour cette raison, les tests ne doivent pas être reportés.

Pour finir, rappelez-vous que même les infections apparemment bénignes peuvent causer de graves dommages aux organes reproducteurs. De même, l’oophorite nécessite un traitement rapide pour prévenir les complications de santé et préserver sa fertilité.