Grossesse extra-utérine : causes, symptômes et traitement

· 20 octobre 2018
La grossesse extra-utérine survient quand l'ovule s'implante en dehors de l'utérus et se place dans des zones dangereuses pour le développement du futur bébé.

La grossesse extra-utérine survient lorsque l’ovule fécondé s’implante hors de l’utérus. Le Littré définit « extra-utérin » de la forme suivante : « Qui existe ou qui se passe hors de la cavité de l’utérus. »

Les lieux « impropres » où l’ovule fécondé peut s’implanter sont les suivants :

  • Les trompes de Fallope (le plus commun).
  • La jonction des trompes de Fallope avec l’utérus.
  • L’un des ovaires.
  • Le col de l’utérus (cervix)
  • L’abdomen.

Selon le lieu où l’ovule s’implante, la grossesse extra-utérine peut également se nommer :

  • Grossesse tubaire. L’ovule s’implante dans les trompes de Fallope.
  • Grossesse cervicale. Dans le col de l’utérus.
  • Grossesse péritonéale (ou abdominale). Dans l’abdomen.

Ces endroits ne sont aucunement propices au développement du foetus. D’abord, ils ne disposent pas de l’espace suffisant. Ensuite, les tissus nutritionnels pour alimenter le foetus sont inexistants.

Pour en savoir plus :
Vulgaris

Causes de la grossesse extra-utérine

La raison la plus fréquente est un dégât, une inflammation ou un rétrécissement dans les trompes de Fallope. Cela contrarie la descente de l’ovule vers l’utérus. Souvent, il n’y parvient pas.

Ce peut être dû à d’autres facteurs : une opération antérieur dans la zone de l’abdomen, une maladie qui a provoqué une inflammation dans la zone pelvienne ou à une IST, comme la clamide ou la gonorrhée.

Le schéma d'explication d'une grossesse extra-utérine

L’endométriose peut constituer une autre cause d’une grossesse extra-utérine. Cela survient lorsque les cellules qui recouvrent l’intérieur de l’utérus s’implantent et grandissent dans d’autres parties du corps.

Il existe également d’autres facteurs. Parmi ceux-ci figurent le tabagisme, les traitements pour infertilité ou un antécédent de grossesse extra-utérine.

Quels sont les symptômes d’une grossesse extra-utérine ?

Les symptômes qui indiquent la présence possible de ce type de grossesse sont les suivants :

  1. Absence de règles. Il est possible que vous ne remarquiez pas cette absence de règles si la grossesse survient au commencement du cycle menstruel.
  2. Douleur ou saignement vaginal. C’est l’une des raisons pour lesquelles on pourrait ne pas remarquer l’absence de règles.
  3. Douleur pelvienne, abdominale ou dans les épaules. Cela peut être dû à l’irritation de certains nerfs en raison de l’accumulation de sang.
  4. Vertiges, nausées ou évanouissements : causés par la perte de sang.
  5. Hypotension, également à cause de la perte de sang.
  6. Augmentation de la fréquence de miction. Autrement dit, l’on urine plus que d’habitude.
Les différents types de grossesse extra-utérine

Comment traite-t-on la grossesse extra-utérine ?

Cela dépend de plusieurs facteurs, notamment le degré d’avancement de la grossesse, des dégâts que pourraient présenter les trompes de Fallope et, bien sûr, la gravité des symptômes. Il va de soi que toutes ces variables doivent être analysées par un médecin.

Parfois, lorsque la grossesse est récente, l’on peut injecter de la méthotrexate. Cela bloque le développement de l’embryon.

Si la grossesse est plus avancée, une opération chirurgicale peut s’avérer nécessaire afin d’extraire l’embryon. Grâce à la technologie actuelle, l’on peut retirer celui-ci en réalisant une laparascopie -si les organes ne présentent pas de lésions importantes.

Ce processus consiste à introduire une caméra et les instruments chirurgicaux nécessaires à l’aide de plusieurs petites incisions dans le bas ventre. Le médecin peut ainsi extraire le tissu ectopique. Il peut réparer, le cas échéant, les organes abîmés par la grossesse extra-utérine. Dans les cas les plus graves, on peut extraire ces derniers.

Il existe également la possibilité que la grossesse s’interrompe d’elle-même -si les symptômes sont faibles. Néanmoins, cela suppose un suivi strict de la part du spécialiste. Cela comprend des analyses de sang -pour mesurer le taux de HCG dans le sang- et des ultrasons.

Peut-on prévenir une grossesse extra-utérine ?

Non, ce n’est pas possible. En outre, cela peut toucher n’importe quelle femme. Cependant, la probabilité d’en souffrir augmente chez les femmes de plus de 35 ans ou chez celles qui ont des antécédents dans les maladies décrites ci-dessus.

Faut-il s’inquiéter ?

L’on recommande de consulter votre médecin dès que possible lors de l’apparition des symptômes mentionnés. En outre, pendant le processus de traitement, il est essentiel de pouvoir compter sur la présence d’un proche pour partager nos sentiments et sensations.

Si le traitement s’avère être une réussite et qu’il n’y a pas de lésions graves, la femme peut avoir une grossesse parfaitement normale après cet épisode.

Néanmoins, cela pourrait ne pas être le cas si elle a déjà souffert de problèmes de fertilité dans le passé ou si l’on pense que cela peut mener à une grossesse anormale pour les raisons déjà évoquées.

Dans ce cas, l’on recommande d’en discuter avec le médecin afin de voir les formes d’éviter ces inconvénients. Les experts ont démontré que la possibilité qu’une grossesse extra-utérine se répète est de 15 %.