La pomme-de-terre : contre-indiquée pendant la grossesse

· 30 août 2018
La pomme-de-terre est l'un des aliments contre-indiqués durant la grossesse car elle favorise le diabète chez les femmes enceintes. En d'autres termes, les risques de développer du diabète sont plus élevés durant la grossesse si l'on consomme ce tubercule.

Selon une étude récemment publiée dans le Bristish Medical Journal, les chercheurs ont établi une relation directe entre la consommation de pomme-de-terre et l’augmentation de patients souffrants de diabète gestationnel durant la grossesse.

Selon les résultats de l’étude les femmes qui consomment de la pomme-de-terre de manière régulière courent un risque accru de souffrir du diabète durant leur grossesse selon ce qu’a publié la revue British Medical Journal.

L’étude à mené à bien l’évaluation du régime de 21.000 femmes enceintes durant une décennie. Sur les 21.000 femmes étudiées, 854 ont développé du diabète durant leur grossesse en raison d’une consommation de pomme-de-terre.

Cette étude a été menée par les chercheurs de l’Institut National de Santé Infantile et de Développement Humain Eunice Kennedy Shriver. Ils ont conclu que consommer de la pomme-de-terre – que ce soit sous forme de purée, rôtie, bouillie, au four ou frite – avant ou pendant la grossesse augmente significativement la possibilité d’être atteinte de diabète.

Réduire sa consommation n’est pas suffisant

Ces femmes, qui consomment une pomme-de-terre par semaine – rôtie ou au four  – ou 237 millilitres de purée de pomme-de-terre ou 113 grammes de patates frites ont 20% en plus de développer du diabète. Dans le cas où elles consommeraient plus de 5 de ces portions elles courent un risque 50% fois plus grand.

pomme-de-terre

On peut remarquer que les quantités ne sont pas obligatoirement très importantes. Que ce soit pour le poids ou la consommation pour établir des limites sûres d’ingestion de cet aliment.

Selon les chercheurs, la raison pour laquelle la pomme-de-terre peut engendre des problèmes de diabète chez les femmes enceintes réside dans le fait que cet aliment – qui contient une grande quantité d’amidon – est immédiatement absorbé par le corps après avoir été consommé.

En effet, une fois que la pomme-de-terre est absorbée, de grandes quantités d’insuline sont libérées dans l’organisme pour la transformer. Cela augmente les possibilités de développer du diabète.

Bien que les pommes-de-terre soient riches en vitamines C, potassium, fibres alimentaires et autres minéraux, elle a des effets négatifs sur la transformation du glucose au contraire d’autres végétaux, comme le souligne l’étude.

Remplacez la pomme-de-terre par d’autres aliments

Cette étude a été assez importante. En effet, elle a été réalisée sur plus de 21.000 femmes enceintes parmi lesquelles 854 ont développé du diabète.

Les chercheurs, ont évalué l’alimentation, ainsi que les autres conditions à risque ou les antécédents familiaux, l’activité physique ou le taux de graisse dans le corps. Ils  ont  pu établir un lien entre l’augmentation du risque de diabète et la consommation de pomme-de-terre chez les femmes enceintes quelle que soit sa forme.

pomme-de-terre

En observant ces résultats les experts recommandent de remplacer les pommes-de-terre par d’autres végétaux, légumes ou graines intégrales. Ceci pour minimiser les risques de diabète durant la grossesse.

D’un autre côté, le Service de Santé du Royaume-Uni a communiqué que 18% des femmes enceintes développaient du diabète durant leur grossesse. Ce phénomène se manifeste habituellement après la 28ème semaine et disparait après l’accouchement.

Cependant, ces femmes ont un plus grand risque de développer du diabète à l’avenir.

Celles qui ont consommé régulièrement une seule ration de pomme-de-terre par semaine ont vu leur risque de développer du diabète s’élever à 21%. Tandis que celles qui ont consommé de la pomme-de-terre entre deux et quatre fois par semaine ont vu ce risque monter jusqu’à 34%.

De leur côté, les femmes qui ont ingéré plus de 5 plats accompagnés de pommes-de-terre durant une seule semaine présentent un risque élevé et atteignent jusqu’à 62% de chance de développer un diabète.

Donc, en se basant sur cette enquête, si vous êtes déjà enceinte ou si vous envisagez de l’être, nous vous recommandons de diminuer votre consommation de pomme-de-terre et de la remplacer par la consommation d’autres végétaux. Ceux-ci pourront être bien plus bénéfiques pour votre futur bébé. Comme toujours, un régime équilibré reste la clé.