3 conseils pour prévenir le diabète gestationnel

· 12 octobre 2017

Le diabète gestationnel est dû à une modification de l’assimilation du glucose par l’organisme pendant la gestation.

C’est une catégorie de diabète dont les femmes enceintes sont les seules à souffrir. La grossesse empêche le fonctionnement de l’insuline, ce qui induit un déséquilibre dans la régulation des niveaux de sucre dans le sang.

Entre 1% et 4% des femmes enceintes souffrent de cette maladie. Les causes sont principalement génétiques.

Il est recommandé aux femmes ayant des antécédents ou une propension au diabète de faire un examen annuel, surtout si elles souhaitent tomber enceintes. On détecte cette maladie en faisant passer un examen qu’on appelle le test de O’Sullivan. C’est en fait une analyse de sang qui permet de vérifier que les niveaux d’insuline sont suffisants.

Quels sont les symptômes du diabète gestationnel ?

Cette maladie se caractérise par le fait qu’il n’y a pas de symptômes. C’est pour cette raison que les femmes enceintes doivent passer un examen de tolérance glucidique entre la vingt-quatrième et la vingt-huitième semaine de grossesse.

Femme enceinte chez le médecin

Toutefois, les femmes qui souffrent de diabète gestationnel pendant la grossesse ont des bébés en bonne santé. Tout dépend du contrôle des niveaux de sucre dans le sang. Le bébé ne peut en effet naître obèse que s’il est suralimenté.

Quant aux femmes qui souffrent d’une autre forme de diabète chronique avant la grossesse, elles doivent faire d’autant plus attention. On ne parle alors pas de diabète gestationnel, celui-ci désignant uniquement le dérèglement constaté pendant la gestation.

Une femme peut souffrir de ce problème pendant sa grossesse et retrouver par la suite un métabolisme normal.

Le diabète gestationnel : les facteurs de risques

Une fois que les niveaux de glucose sont sous contrôle, la grossesse ne présente en principe pas de risques. Il faut cependant faire très attention à son alimentation et effectuer un suivi médical.

Quant au bébé, il peut entrer en hypoglycémie, c’est-à-dire que son niveau de sucre est trop bas. C’est pour cela qu’il est recommandé de l’allaiter rapidement après sa naissance. On sait également que les bébés dont la mère a souffert de diabète gestationnel sont plus susceptibles d’être malades plus tard.

Certains facteurs augmentent les probabilités de développer un diabète gestationnel. Voici les plus courants :

  • L’obésité
  • Un diabète préexistant
  • Des antécédents familiaux
  • Du sucre dans les urines
  • Une pression artérielle élevée
  • L’âge (plus de 35 ans)

L’important est d’avoir un mode de vie sain avant de tomber enceinte. On peut diminuer les chances de souffrir de cette maladie en prenant soin de son organisme. Il faudra ainsi surveiller son poids et avoir une activité physique régulière au moment où on souhaitera tomber enceinte.

Comment prévenir le diabète gestationnel ?

Une femme enceinte avec une seringue, traitement nécessaire lors d'un diabète gestationnel

Pour prévenir le diabète gestationnel, voici les conseils qu’il est recommandé de suivre :

  • Faire de l’exercice. Une routine de sport modérée permet à la mère de contrôler son poids. De plus, cela peut lui donner de l’énergie et soulager ses problèmes de dos. La marche, la natation ou une séance de yoga de 30 minutes sont de bonnes alternatives.
  • Consulter un médecin. Il est très important d’effectuer un suivi médical pendant votre grossesse. Ce sera l’occasion de parler de vos inquiétudes. En fonction de la manière dont la grossesse se déroule, le médecin peut vous faire passer des tests pour suivre les niveaux de glycémie.
  • Avoir une bonne alimentation. Il est très important d’avoir une alimentation équilibrée, pour votre santé et celle du fætus. Votre régime alimentaire dépend de votre poids, de votre taille et de votre activité physique. Les aliments doivent être variés et adaptés à chaque étape de la grossesse.

Une alimentation équilibrée est votre alliée la plus précieuse dans la prévention du diabète gestationnel.