La dysarthrie infantile : symptômes et traitement

25 février 2019
La dysarthrie est un trouble du langage et de la capacité de prononcer des enfants. Comme dans la plupart des pathologies infantiles, l'important est de démarrer le traitement dès que possible.

On définit la dysarthrie infantile comme un trouble neurologique qui touche principalement l’articulation du langage. Il est important de connaître et de détecter les symptômes de cette maladie pour prendre les mesures nécessaires et ainsi garantir à l’enfant un développement physique et psychologique complet.

Qu’est-ce que la dysarthrie infantile ?

Tel que nous l’avons mentionné, il s’agit d’une maladie neurologique dont la principale conséquence est un trouble de la prononciation ou l’articulation du langage. Plusieurs causes neurologiques modifient le contrôle musculaire de ces mécanismes. La capacité de l’enfant à articuler correctement des sons s’en voit affectée.

Quelle peut être l’origine de la dysarthrie ? Cette maladie neurologique peut se produire dès la naissance mais également pendant l’enfance. En règle générale, lorsque cela survient dès la naissance, on peut l’expliquer par différents problèmes qu’a pu avoir la mère pendant la grossesse.

Néanmoins, comme nous l’avons déjà exprimé, ce trouble peut également survenir pendant l’enfance. En particulier, si le petit est victime d’un traumatisme crânien ou d’un accident vasculaire cérébral. D’autres maladies neurologiques peuvent également en être à l’origine.

Les types de dysarthrie

Il existe plusieurs types de dysarthrie. Chacune d’elle possède des caractéristiques particulières. Le traitement sera ainsi déterminé au cas par cas. On peut définir 6 types de dysarthrie :

  • flaccide,
  • hyperkinétique,
  • ataxique,
  • spastique,
  • mixte,
  • anarthrie.

De tous ces types de dysarthrie, l’anarthrie est la plus grave de toutes. De fait, certains la considèrent comme une pathologie à part. L’enfant ou l’adulte atteint comprend l’interlocuteur et il est capable de lire. En revanche, il lui est totalement impossible d’articuler un seul mot.

Lisez également :
7 exercices pour apprendre à lire

Une fille corrige son articulation

Symptômes de la dysarthrie infantile

Il est fondamental que les parents soient attentifs à tout changement important et durable dans le comportement et le langage de leur enfant. Il sera ainsi possible de réaliser un diagnostic approprié et pouvoir mettre en place le traitement pour inverser peu à peu la dysarthrie infantile.

Ce trouble dépend en grande partie du type de lésion qui le produit mais également de l’étendue et de la taille de celle-ci. Selon cela, les symptômes peuvent varier.

Les symptômes les plus importants sont souvent :

  • Changements dans le ton de la voix, en particulier une voix « nasillarde ».
  • Problèmes pour bouger les lèvres, la langue et la mâchoire.
  • Difficulté à contrôler la salive.

D’autres symptômes de la dysarthrie infantile peuvent être :

  • Faiblesse des muscles ou au contraire, augmentation du tonus musculaire.
  • Problèmes pour contrôler le volume de la voix. Autrement dit, parler très fort ou très bas.
  • Respiration entrecoupée.
  • Articulation faible, au point de ne pas pouvoir comprendre ce que dit l’enfant.

Quel est le traitement pour la dysarthrie infantile ?

Il est essentiel de réaliser un diagnostic précoce afin que l’enfant puisse accéder aux meilleurs traitements. La famille constitue ainsi la clé de la récupération de l’enfant. En effet, ils doivent aider activement au cours de sa thérapie.

Le traitement en tant que tel peut varier selon l’âge, le type et la gravité de la dysarthrie. Néanmoins, en général, plusieurs spécialistes de différentes disciplines se chargeront de travailler sur différents aspects qui touchent l’enfant.

« Chez les enfants atteints de dysarthrie, plusieurs causes neurologiques affectent le contrôle musculaire des mécanismes de la parole et pour autant, la capacité de l’enfant à articuler correctement les sons s’en voit affectée. »

L’âge de l’enfant est déterminant pour l’obtention de meilleurs résultats. Le soutien de toute la famille et de l’école est également important. La famille doit démontrer une grande implication. L’enfant devra assister tous les jours à des thérapies avec des professionnels et réaliser des exercices à la maison afin d’accélérer les résultats.

Il travaillera ainsi sur des aspects tels que la relaxation générale, la respiration, l’articulation, l’audition, la mastication et la déglutition. Si l’enfant présente de nombreux problèmes dans la communication orale, il pourra avoir besoin de l’apprentissage de la communication augmentative. 

Un enfant chez l'orthophoniste

Qu’est-ce que la communication augmentative ?

La communication augmentative aidera l’enfant à communiquer de manière efficace. Il s’agit de l’apprentissage de la langue des signes utilisée par les personnes sourdes et muettes. C’est aussi une communication grâce au dessin, à des élaborations théoriques ou des aides techniques, entre autres outils.

En définitive, la dysarthrie infantile est un trouble neurologique grave qui peut se développer à cause de différents facteurs. Selon le type, la localisation et la gravité de celle-ci, le diagnostic et le traitement pourront varier.

L’âge de l’enfant est également essentiel pour l’obtention de meilleurs résultats. Si l’on réalise le diagnostic de manière précoce, lesdits résultats pourront être meilleurs.

 

 

  • Auzou, P., Kouadio, V., Rigaux, P., & Ozsancak, C. (2007). La dysarthrie chez les patients traumatisés crâniens: Une analyse perceptive. Revue Neurologique. https://doi.org/10.1016/S0035-3787(07)78404-7

  • Ozsancak, C., & Auzou, P. (2005). Mise au point: La rééducation orthophonique de la dysarthrie parkinsonienne. Speach Therapy for the Dysarthria of Parkinson’s Disease (English). https://doi.org/10.1016/S0035-3787(05)85150-1

  • Özsancak, C., Parais, A. M., & Auzou, P. (2002). Évaluation perceptive de la dysarthrie : présentation et validation d’une grille clinique. Revue Neurologique. https://doi.org/RN-04-2002-158-4-0035-3787-101019-ART4