L’intolérance au saccharose chez les enfants

18 février 2019
L'intolérance au saccharose chez les enfants n'est pas facile à identifier. Dans la pratique, les symptômes sont semblables à d'autres pathologies. L'origine se trouve alors dans une enzyme produite dans l'intestin grêle de notre organisme, appelée saccharase.

L’intolérance au saccharose est une maladie atypique qui peut être difficile à diagnostiquer chez les enfants car elle présente des symptômes similaires à d’autres maladies. Avec un bon traitement, cela peut être surmonté en quelques mois ou en quelques années.

Qu’est-ce que l’intolérance au saccharose ?

Le saccharose, sucre commun ou sucre de table, est une combinaison d’une molécule de glucose et d’une autre de fructose. La première est présente dans la canne à sucre et la seconde provient des fruits.

En raison de ces deux molécules ou monosaccharides -qui sont les plus petits composants du groupe des glucides- l’enfant devient alors disaccharide.

L'intolérance au saccharose est due à l'absence de l'enzyme saccharase, appelée également sucrase ou invertase.

L’intolérance au saccharose est due à l’absence de l’enzyme saccharase, appelée également sucrase ou invertase.

L’enzyme se produit dans l’intestin grêle et est responsable de la séparation des deux molécules qui composent le sucre. Ce processus a lieu dans l’estomac et empêche que le saccharose fermente.

Lorsque l’enzyme est absente, le sucre passe alors presque intact dans le gros intestin puis dans le côlon, où il peut stimuler la croissance de la bactérie candida.

Par ailleurs, le saccharose favorise la formation de gaz dans l’estomac. La présence de sucre dans les selles est un signe que la maladie est latente. On ne doit pas confondre l’intolérance au saccharose avec l’allergie aux aliments. En effet, la première est liée avec l’absence d’enzymes et la seconde est activée par le système immunitaire.

Les premiers aliments

L’origine de cette intolérance est génétique. Ses manifestations commencent au moment où débute l’ingestion des préparation lactées dont le contenu présente du sucre. Les bouillies et autres aliments à un âge précoce peuvent mettre en évidence le fait que le bébé ne possède pas les enzymes nécessaires pour métaboliser les sucres.

Si des enzymes sont présentes, même si elles sont peu nombreuses, il peut y avoir une tolérance à des doses limitées de sucre. Le médecin pourra détecter la quantité d’enzymes pour éviter que la consommation de saccharose dépasse les limites autorisées dans chaque cas.

Les symptômes de l’intolérance au saccharose

Les symptômes d’une mauvaise digestion des sucres peuvent commencent environ 30 minutes après avoir ingéré l’aliment. Des crampes, des douleurs abdominales, des diarrhées, distension gastrique ou gonflement, mal-être général, peuvent affecter l’enfant.

Vomissements, gaz ou flatulences, constipation, nausées, maux de tête et hypoglycémie peuvent également apparaître. L’anxiété, la nervosité, la tachycardie et l’arythmie sont aussi des symptômes de l’intolérance au saccharose.

Si elle n’est pas traitée rapidement, la maladie peut dériver en déshydratation, en perte de micronutriments, de poids voire même en malnutrition. Cela entraîne un retard dans le développement qui peut conduire à une anémie, une fatigue ainsi que des carences nutritionnelles à l’âge adulte.

Intolérance au saccharose ou plus ?

Il s’agit d’une condition peu commune dont les symptômes sont souvent associés à d’autres maladies. L’intolérance au lactose est l’une d’entre elles.

Sauf que dans ce cas, il s’agit de l’absence de la lactase. Cette enzyme est produite également dans l’intestin grêle et est chargée de métaboliser le sucre dans le lait. Elle n’est généralement pas grave.

Les symptômes de l’intolérance au saccharose peuvent aussi se confondre avec la maladie cœliaqueEn effet, le gluten est une protéine présente dans les céréales comme l’orge, le blé, l’avoine, le seigle, le kamut, l’épeautre ou le triticale.

Consommer du gluten génère chez les personnes intolérantes une réponse auto-immune qui provoque une inflammation et une détérioration de la muqueuse de l’intestin grêle. Ses conséquences peuvent être plus graves.

Les symptômes de l'intolérance au saccharose peuvent aussi se confondre avec la maladie cœliaque

Des examens spéciaux seront nécessaires pour détecter l’intolérance au saccharose chez les enfants. Le test de l’Hydrogène expiré, qui permet de mesurer ce composé dans l’air que nous respirons, est l’un d’entre eux.

Une analyse quotidienne des réactions à la consommation de certains aliments aidera également à détecter la présence de cette intolérance. Des tests comme l’alcoolémie, la génétique ou les biopsies tissulaires représentent des alternatives. De même que les examens de sang, d’urine et de selles.

Comment corriger l’intolérance au saccharose ?

Une fois que la présence de cette maladie est diagnostiquée, sa correction est étroitement liée au régime quotidien. Les indications médicales suppriment la consommation de l’aliment qui entraîne l’intolérance.

D’autres médecins réduisent ce type d’aliments au minimum nécessaire pour évaluer le comportement de l’organisme. Dans la plupart des cas, le soulagement est généralement rapide.

L’intolérance au saccharose peut être surmontée en quelques mois ou en quelques années si les conseils du spécialiste sont suivies à la lettre.