Enfant dyslexique : comment l’aider ?

· 9 octobre 2018
Le premier pas pour aider un enfant dyslexique est d'avoir à l'esprit que la dyslexie est simplement une difficulté d'apprentissage. On ne doit en aucun cas la considérer comme une déficience cognitive.

L’enfant dyslexique n’est aucunement atteint d’un problème intellectuel. En règle générale, on la détecte vers les 6 ans, lorsque les enfants commencent à apprendre à lire.

Cela signifie que l’on peut supposer des difficultés ? Oui, mais on peut toutes les surmonter. Nous ne devons pas nous inquiéter. Si notre enfant a été diagnostiqué dyslexique, cela n’affecte pas son potentiel intellectuel -selon les psychiatres. Il aura uniquement besoin d’aide sur certains aspects.

Les enfants dyslexiques ont des difficultés à lire avec clarté. Cela dérive souvent vers une difficulté de compréhension écrite et, par conséquent, dans l’apprentissage de l’écriture (en particulier en orthographe).

Il peut y avoir parfois une difficulté pour comprendre des opérations mathématiques. Cependant, tout cela peut être surmonté avec patience et effort.

Comment puis-je savoir si mon enfant est dyslexique ?

D’abord, il faut savoir que ni les parents ni les professeurs ne sont formés pour confirmer cette situation. Si nous suspectons que notre enfant est dyslexique, le mieux est de consulter un professionnel qualifié dans ce domaine. On pourra par exemple consulter un orthophoniste  ou un pédagogue.

Les spécialistes réalisent de multiples tests avec l’enfant. Ils étudieront ceux-ci minutieusement afin de pouvoir donner un diagnostic précis. Ils donneront également diverses consignes à suivre à partir de ce moment.

La dyslexique a un remède ?

La dyslexie n’a pas de remède en tant que tel. L’on peut cependant réduire les difficultés qu’elle entraîne grâce à un soutien constant et adéquat, selon les instructions données par le spécialiste.

Il existe de nombreux programmes de soutien. Chacun d’entre eux est conçu selon les besoins de chaque individu. Il est ainsi difficile d’expliquer avec certitude laquelle sera appliqué à votre enfant. Cela dépendra de ses capacités et du bilan du spécialiste.

Ce que nous pouvons vous assurer, c’est qu’à l’école, une fois que vous aurez parlé avec l’équipe pédagogique et psychologique, ils offriront une aide personnalisée à votre enfant.

Ils pourront également vous conseiller au moment de rencontrer des groupes d’aide extra-scolaire, études dirigées ou, simplement, des activités complémentaires qui peuvent aider l’enfant.

Activités extra-scolaires

Comment aider un enfant dyslexique ?

D’abord, si vous soupçonnez que votre enfant présente une dyslexie, vous devez contacter un professionnel dès que possible. Le simple fait de confirmer ce problème à un jeune âge garantit un traitement plus complet. Être conscients, informés et prêts à aller de l’avant est la meilleure forme pour aider à notre enfant. 

Afin de contribuer à l’amélioration de la dyslexie, de nombreuses activités à réaliser à la maison avec votre enfant. Nous vous offrons ci-dessous quelques outils qui peuvent vous aider.

Téléphone portable

Aujourd’hui, tout le monde possède un téléphone portable. Parfait. Il existe en effet une multitude d’applications qui nous donnent des outils et des stratégies d’une grande utilité. Nous pouvons ainsi télécharger quelques jeux qui combinent la lecture avec d’autres aspects pour à la fois divertir et aider notre enfant.

L’essentiel est d’aider les enfants dyslexiques avec leur difficulté à lire. En effet, il s’agit pour eux d’une tâche relativement difficile au début.

Parmi les applications disponibles sur nos smartphones, nous pouvons trouver une infinité de propositions d’une grande utilité. Il s’agit d’en tirer les bénéfices recherchés. L’on recommande particulièrement les apps semi-éducatives. Les plus populaires dans ce domaine sont :

  • Dyseggxia
  • Alphabetics

L’on recommande également pour les enfants dyslexiques toutes les apps de soupes de lettres, construction et d’organisation de phrases et autres. Nous pouvons également utiliser des programmes de répétition de sons. Ceux-ci aident les enfants qui ont des difficultés de prononciation à parler correctement.

Par ailleurs, vérifiez bien si l’app est disponible dans votre langue (et celle de l’enfant) pour que l’aide soit réellement efficace.

Jeux de table

Cette activité rendra le traitement et les examens plus amusants. L’on a démontré que les enfants apprennent plus en jouant qu’en réalisant d’autres activités. Cela sera donc génial pour lui. Nous pouvons recréer ou inventer une multitude de jeux qui stimulent plus sens. Voici quelques idées :

  1. Le pendu

    Ce jeu consiste à devenir un mot. Celui qui dessine indique le nombre de lettres qu’il contient. L’autre personne proposera à chaque fois une lettre. Si le mot ne contient pas la lettre que le joueur propose, l’on dessinera un membre d’un bonhomme pendu.

    Le joueur gagne s’il réussit à devenir le mot entier sans que le pendu soit complètement dessiné. Ce jeu aide les enfants à faire un lien entre les lettres et leur son.

    Le jeu du pendu
  2. Le jeu du mot inventé.

    Nous dresserons une liste de mots semblables et l’un d’entre eux n’existera pas. L’enfant doit dire lequel a été inventé. Pour rendre le jeu plus drôle, on peut demander à l’enfant d’inventer une définition.

  3. Soupe de lettres.

    Dans un quadrillage, nous inscrirons des lettres. Certaines formeront des mots et d’autres seront inscrites aléatoirement. L’enfant devra chercher le mot que nous lui disons dans la « soupe ». Ce jeu peut être complexe pour lui. Vous pouvez ainsi l’aider comme si vous formiez une équipe.

  4. Je vois, je vois. Que vois-tu ?

    Un joueur dit à l’autre la première lettre d’un objet qu’il voit en ce moment. L’autre joueur doit devenir duquel il s’agit.

  5. Chaîne de mots.

    Ce jeu consiste à dire un mot après l’autre avec l’unique condition que la première syllabe du mot soit la même que le dernier mot prononcé.

    Lisez également :
    Les meilleurs virelangues pour enfants

  6. Le jeu de l’histoire sans fin

    Celui-ci est très drôle et les enfants riront beaucoup. Nous devons raconter une histoire mais mot à mot. Autrement dit, chacun dit un mot et celui qui est assis à côté de lui donne un autre mot pour continuer l’histoire, etc.

  7. Jeux de droite-gauche

    Quelques enfants dyslexiques éprouvent des difficultés pour indiquer la droite et la gauche. Nous pouvons favoriser son apprentissage avec des jeux qui utilisent ces deux notions.

    Le plus connu est le célèbre Twister. Une « girouette » nous indique quelle partie de notre corps nous devons placer sur une couleur. Ce jeu -en plus d’utiliser les parties du corps- joue avec les couleurs et les formes. Dans notre cas, c’est parfaitement adapté.

    Nous pouvons également inventer une danse et indiquer à voix haute les mouvements à effectuer. Par exemple : pied droit en avant et main gauche sur la tête.

La dyslexie est une difficulté particulière, persistante mais qui n’interfère pas dans le développement cognitif normal. On l’associe souvent avec la difficulté d’acquérir une bonne orthographe (dysorthographie).

Elle n’a aucune raison de représenter un traumatisme dans notre vie -ni dans celle de l’enfant dyslexique si nous décidons d’être pro-actifs et de conserver une attitude positive devant les défis qui se présentent à nous.

Ayons à l’esprit qu’en plus de les aider dans leurs activités, nous devons être leur soutien. Nous sommes là pour leur apporter de l’affection, leur inspirer de la force et des valeurs.