Comment gérer la colère ?

11 juillet 2019
Savoir comment gérer des émotions telles que la colère est essentiel dans l'éducation des enfants et dans les interactions sociales.

La colère est l’émotion qui apparaît lorsque nous nous trouvons dans des situations qui nous causent de la frustration ou qui sont injustes. C’est une émotion de base. Il est donc normal de se sentir irascible de temps en temps, surtout lorsque vous êtes mère ou père. Savoir gérer la colère est fondamental pour l’éducation des enfants et, finalement, pour notre bien-être en général.

Selon María José Bosch, plus nous pensons aux causes qui ont déclenché notre colère, plus nous avons de raisons et de justifications pour nous mettre en colère. Par conséquent, savoir comprendre et canaliser la colère est un apprentissage nécessaire pour aspirer à une meilleure qualité de vie. Mais comment identifions-nous les émotions ? En quoi cela consiste-t-il ?

La colère : une émotion de base

Les émotions ont plusieurs définitions : impulsions involontaires, réactions aux stimuli environnementaux ou même processus cognitifs et neurochimiques. Celles-ci provoquent des modifications organiques telles que la transpiration ou la respiration agitée.

Cependant, une définition tout à fait adéquate de l’émotion est celle du psychologue Daniel Goleman. Pour lui, une émotion fait référence à un sentiment et à ses pensées caractéristiques, aux conditions psychologiques ou biologiques qui le caractérisent, ainsi qu’à une série de penchants pour agir.

Les émotions sont des messages de l’organisme qui remplissent une fonction adaptative. La colère appartient au groupe des émotions de base avec la joie, la tristesse, l’aversion, la peur et la surprise, il est donc nécessaire de présenter une fonction de base pour la survie.

gérer la colère

Déchaînée par une expérience subjective telle que des pensées ou des sentiments, l’émotion de la colère provoque une activation physiologique et neurochimique, qui conduit à une certaine réaction. Cependant, une série de facteurs de conditionnement divergent clairement, tels que la personnalité et le contexte socioculturel de chacun.

Identifier les émotions : la clé de la gestion de la colère

Identifier les émotions est la clé de notre bien-être et est fondamental dans les interactions sociales. Si nous identifions à temps qu’une situation génère de la colère, cela ne nous surprendra pas et nous serons disponibles pour rediriger et gérer les émotions plus efficacement.

Les gens éprouvent des émotions de manières très différentes. En effet, cela dépend de chaque personne, de la situation dans laquelle nous nous trouvons et de nos propres expériences passées.

Donc, afin d’identifier quand une situation peut nous causer de la colère, nous devons d’abord nous connaître et nous analyser nous-mêmes, et découvrir ce qui nous dérange ou qui nous frustre le plus. De cette manière, lorsqu’une situation que nous avons identifiée comme « à haut risque » apparaîtra, nous serons prêts.

Certains signes qui peuvent nous alerter que nous pouvons exploser à tout moment se trouvent dans les signaux physiologiques que notre corps nous envoie. Si vous êtes capable de reconnaître ces signes, vous pouvez également prendre des mesures pour gérer votre colère :

  • Respiration accélérée
  • Nausées et maux d’estomac en général.
  • Raideur musculaire, particulièrement au niveau des épaules.
  • Transpiration
  • Mâchoires soudées ou poings serrés

Un autre des signes les plus visibles et détectables que nous trouvons dans notre pensée. L’inondation d’idées et de pensées négatives ne fera que nourrir et aggraver notre colère et notre rage.

4 idées pour gérer la colère

  • Tout d’abord, accepter l’émotion. Les émotions de base ont une raison d’être. Dans le cas de la colère, cela se manifeste lorsque nous considérons que quelque chose est injuste. Réprimer ou inhiber cette émotion pourrait donc affecter notre estime de soi.
  • Identifier l’émotion est l’étape nécessaire pour pouvoir la contrôler. Savoir et dire que nous sommes en colère, reconnaître que quelque chose nous dérange, nous déplaît ou nous fait nous sentir mal, nous aide à identifier les émotions et à reprendre le contrôle de nos décisions.
gérer la colère

  • Contre la colère, le calme est la meilleure arme. L’impatience incite notre colère à augmenter et nous aide à la justifier. Par conséquent, bien que ce soit évident, le calme est la meilleure solution pour arrêter la vague de colère. Courez ou marchez, respirez profondément, faites une activité relaxante ou allez simplement dans un endroit calme.
  • Réfléchissez sur ce qui s’est passé. C’est vraiment important, car réfléchir à ce qui s’est passé nous aide à tirer des leçons de l’expérience et à gérer la colère dans le futur. Des questions telles que « Pourquoi étais-je si contrarié ? », « Comment puis-je le résoudre ? » Ou « Puis-je faire quelque chose à ce sujet ou dois-je le laisser aller ? » Vous aideront à analyser la situation et à mieux vous comprendre.

Selon Bosch, la colère, tout comme la tristesse, est une émotion qui s’auto-alimente. Par conséquent, plus vous réfléchissez aux raisons qui vous mettent en colère, plus vous serez en colère. Retourner le problème ne fera que rendre votre élan de colère en rage pure. Cela ne nous aidera simplement à trouver plus de raisons, et plus puissantes, d’être irascibles.

La colère est une émotion qui active notre comportement d’attaque en matière de défense et génère des évaluations négatives afin de causer des dommages ou de détruire. Il est vrai que l’inhiber est une émotion fondamentale est contre-productif, mais si nous ne pouvons pas la contrôler, elle peut finir par être destructive.

«Contre la colère, la procrastination».

-Sénéca-

  • Bosch, M.J. (2009). La danza de las emociones. Edaf. España: Madrid.