Le mouvement realfooding

11 juillet 2019
Nous vous présentons le mouvement realfooding : le retour à l'alimentation réelle non ultra transformée.

Ces dernières années, le terme realfooding a pris de l’ampleur, en particulier dans le monde des réseaux sociaux. Nous avons pu voir comment, jour après jour, les adeptes de ce mouvement basé sur la consommation d’aliments réels, les soi-disant realfooders, se sont développés. Mais savons-nous réellement sur quoi se fonde cette nouvelle tendance ?

Qu’est-ce que le mouvement realfooding ?

Selon son créateur, Carlos Ríos, le mouvement realfooding consiste à suivre un mode de vie basé sur la consommation de vrais aliments et à éviter les aliments ultra-transformés.

Il s’agit donc, plus que d’une mode nouvelle, d’un retour à une consommation saine des aliments. Ainsi, le ragoût de grand-mère fait son retour dans nos assiettes. L’alimentation doit de nouveau se baser sur la consommation de matières premières et non de produits aux listes infinies d’ingrédients qui sont tout sauf bénéfiques pour notre santé.

Bien qu’à première vue, il peut sembler que ce mouvement nous encourage à fuir les supermarchés, où règnent ces produits ultra-transformés, la vérité est qu’il existe une catégorie d’aliments autorisés.

realfooding et vrais aliments

Cette catégorie comprend les aliments qui, bien qu’ils aient subi un certain type de transformation, industrielle ou artisanale, sont inoffensifs ou bénéfiques au vu de leurs propriétés intrinsèques. De plus, les procédés de transformation qu’ils ont subi (mécaniques, physiques ou chimiques) sont réalisés dans le but de les rendre plus sûrs, plus durables ou de faciliter leur consommation.

À titre d’exemples de ces aliments transformés sains que nous consommons tous plus ou moins fréquemment, nous trouvons ce qui suit :

  • Huile d’olive vierge extra.
  • Lait UHT.
  • Produits laitiers fermentés (yaourts ou kéfir).
  • Légumineuses.
  • Conserves de poissons et fruits de mer.
  • Pâtes alimentaires complètes.
  • Pain complet.
  • Légumes surgelés.

Pourquoi être un realfooder ?

Les raisons qui peuvent nous pousser à suivre le realfooding, c’est-à-dire cette forme d’alimentation, sont multiples et diverses. L’un des principaux facteurs qui motivent de nombreuses personnes à se joindre au changement est la santé.

Au cours des dernières décennies, nous avons pu constater une augmentation alarmante des taux d’obésité dans le monde entier, tant chez les adultes que chez les enfants. Cette épidémie entraîne avec elle les maladies associées à cette pathologie, comme le diabète sucré de type II, l’hypertension et l’hypercholestérolémie, notamment.

La situation est actuellement à la hausse, dopée par nos mauvaises habitudes alimentaires, qui comprennent la consommation excessive d’aliments ultra-transformés. Afin de lutter contre cette épidémie déjà constituée, il est nécessaire de changer nos habitudes par l’adoption de modes de vie sains et de comportements alimentaires plus raisonnables.

Dans le cadre de ces habitudes ou pratiques, nous devons inclure une alimentation basée sur la consommation d’aliments réels et sains. Il s’agit, entre autres, des fruits, des légumes, des légumineuses, des fruits secs et des graines, des viandes maigres, des poissons, des œufs et des produits laitiers. De plus, la pratique d’une activité physique quotidienne nous permettra de maintenir notre bien-être physique et psychologique sur le long terme.

Pouvons-nous tous être de vrais realfooders ?

Si cette question vous vient à l’esprit, la réponse est un « oui » clair. Tout le monde peut et doit mettre de côté les aliments ultra-transformés et manger de la vraie nourriture. Qu’il s’agisse des adultes ou des plus petits.

C’est peut-être encore plus important pour les enfants sur du long terme. En effet, puisqu’ils sont à un stade précoce de développement, les habitudes de vie qu’ils adoptent maintenant s’ancreront pour le reste de leur existence.

découvrir le realfooding

Mais parfois, l’implantation de ces habitudes chez les enfants n’est pas facile. Voici donc quelques conseils pour vous aider dans cette tâche :

  1. Faites des préparations colorées et variées. Si nous y mettons une pincée d’imagination, nous les surprendrons et rendrons irrésistibles les aliments sains.
  2. Éliminer les aliments ultra-transformés de la liste des courses. Si nous n’avons que des aliments sains dans le garde-manger, ce sont ceux que nous utiliserons. Cependant, si nous avons des aliments malsains, même s’ils sont destinés à une consommation occasionnelle, ils sont plus susceptibles d’être consommés plus fréquemment.
  3. Soyez leur exemple. Les enfants apprennent par imitation, il n’y a rien de mieux que de voir leurs points de repère manger et apprécier la bonne nourriture.
  4. Impliquez-les dans l’alimentation du foyer. Emmenez-les faire les courses et laissez-les vous aider à cuisiner. A n’en pas douter, il n’y a pas de meilleure façon de leur faire découvrir les aliments sains qu’en faisant des expériences avec eux.