Boire du café pendant la grossesse : ce qu'il faut savoir

Vous ne pouvez pas vous passer de votre café du matin? Mais est-il sûr de le consommer pendant la grossesse? Découvrez-en davantage.
Boire du café pendant la grossesse : ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 22 juillet, 2021

Vous vous sentez incapable d’arrêter le café pendant la grossesse? Même si vous pensez que la caféine aide à combattre la fatigue et améliore votre concentration, l’American College of Obstetricians and Gynecologists recommande de limiter sa consommation à 200 milligrammes par jour.

Au fur et à mesure que la grossesse progresse, l’élimination du café prend davantage de temps et cela peut augmenter ses effets secondaires. Une autre raison importante est que le café est une substance capable de traverser le placenta et la barrière hémato-encéphalique du bébé. Ce qui peut nuire à son développement.

Par ailleurs, une consommation excessive de caféine peut provoquer des sautes d’humeur chez la mère (telles qu’une irritabilité), des palpitations, de la nervosité et des troubles du sommeil. Il est important de savoir que cette substance est présente dans d’autres aliments que le café. Par exemple le thé, les boissons gazeuses, les boissons énergisantes et le chocolat.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel de réguler la consommation de caféine pendant la grossesse. Voici quelques conseils pour y parvenir ?

Risques de boire du café pendant la grossesse

Dans cet article, nous vous présentons certains des risques possibles de maintenir un apport élevé en caféine pendant la grossesse.

Une tasse de café avec des grains de café.

Effets sur le fœtus

Une consommation modérée ou élevée de café a été associée à un risque accru de fausse couche. En raison de l’effet de la caféine sur les vaisseaux sanguins maternels.

Selon certaines données publiées sur ce sujet, le risque de fausse couche pourrait augmenter jusqu’à 8 % pour 2 tasses de café ingérées quotidiennement. Et jusqu’à 19 % lorsque la consommation dépasse 150 milligrammes de caféine par jour (Li, 2013).

Une autre étude similaire menée à l’Université de Cambridge, assure que le risque accru de fausse couche est proportionnel à la dose ingérée par la femme enceinte. Les auteurs ajoutent que, par ailleurs, les chances d’en souffrir sont plus élevées lorsque la femme dépasse 30 ans ( Chen, 2015).

Les fausses couches ne sont pas la seule complication fréquente de la consommation excessive de caféine pendant la grossesse. D’autres ont été décrites, comme le faible poids de naissance du bébé.

Selon une étude de la chercheuse australienne Amy Peacock (2018), la réduction de la consommation de café chez la femme enceinte entraîne une augmentation du poids de naissance du bébé. Cependant, une étude publiée dans la revue Nutrients n’a pas pu corroborer cette association.

Le café peut-il augmenter la tension artérielle ?

Mesure de la tension artérielle chez une femme enceinte.

En effet, une consommation élevée de caféine est liée à un risque accru d’hypertension pendant la grossesse ( Kawanishi, 2021). Cet effet a été corroboré par les chercheurs, tant pour la consommation de café que de thé.

Il est important de noter que la plupart des femmes qui ont participé à cette étude présentaient d’autres facteurs de risque d’hypertension. Par exemple, un âge avancé, un surpoids, un faible niveau d’éducation et une faible supplémentation en acide folique.

Leucémie infantile et consommation de caféine

La leucémie infantile aiguë mérite une mention spéciale, car les preuves actuelles concernant son association avec la caféine sont controversées.

Comme toutes les maladies cancéreuses, la cause de la leucémie est inconnue. Pourtant, l’influence de facteurs génétiques et environnementaux, tels que la caféine, est primordiale pour son développement.

Bien qu’on ne sache pas exactement quelle dose de caféine est nocive pour le fœtus, une étude scientifique récente a rapporté que dépasser la consommation de 2 tasses de café par jour augmente le risque de leucémie de 72% ( Karalexi, 2019).

Combien de café puis-je boire pendant la grossesse ?

La teneur en caféine varie en fonction de l’aliment et de sa qualité. Dans le cas du café, le degré de torréfaction et le temps de préparation déterminent la concentration de cette substance.

Vous devez savoir que pendant la grossesse, il est sûr de boire 1 ou 2 tasses de café par jour. Si vous dépassez fréquemment ce taux, il est judicieux de le réduire.

Comment faire? Une option simple consiste à remplacer la boisson par une version décaféinée ou à ajouter plus d’eau. Mais le plus efficace est sans aucun doute d’éviter les boissons caféinées jusqu’à la naissance du bébé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les effets de la caféine sur le bébé pendant l’allaitement
Être parentsLisez-le dans Être parents
Les effets de la caféine sur le bébé pendant l’allaitement

Consommer de la caféine en excès pendant la grossesse et l'allaitement peut avoir des conséquences et des effets négatifs sur le bébé.



  • Yu, T; Campbell, S C; Stockmann, C; Tak, C; Schoen, K; S Clark, E A et al (2016) Pregnancy-induced changes in the pharmacokinetics of caffeine and its metabolites. J Clin Pharmacol, 56(5): 590-6. 
  • Peacock, A; Hutchinson, D; Wilson, J; McCormack, C; Bruno, R; Olsson, C A et al (2018) Adherence to the Caffeine Intake Guideline during Pregnancy and Birth Outcomes: A Prospective Cohort Study. Nutrients, 10(3): 319. 
  • Mannucci, C; Attard, E; Calapai, F; Facchinetti, F; D’Anna, R; Vannacci, A et al (2020) Coffee intake during pregnancy and neonatal low birth weight: data from a multicenter Italian cross sectional study. J Matern Fetal Neonatal Med, 1-5.
  • Li, J; Zhao, H; Song, J; Zhang, J; Tang, Y; Xin, C (2015) A meta-analysis of risk of pregnancy loss and caffeine and coffee consumption during pregnancy. Int J Gynaecol Obstet, 130(2): 116-22.
  • Chen, L; Wu, Y; Neelakantan, N; Foong-Fong Chong, M; Pan, A; van Dam, R M (2016) Maternal caffeine intake during pregnancy and risk of pregnancy loss: a categorical and dose-response meta-analysis of prospective studies. Public Health Nutr, 19(7): 1233-44.
  • Wierzejska, R; Jarosz, M; Wojda, B (2019) Caffeine Intake During Pregnancy and Neonatal Anthropometric Parameters. Nutrients, 11(4): 806. 
  • Kawanishi, Y; Aiko Kakigano, A; Kimura, T; Ikehara, S; Sato, T; Tomimatsu, T et al (2021) Hypertensive Disorders of Pregnancy in Relation to Coffee and Tea Consumption: The Japan Environment and Children’s Study. Nutrients, 13(2): 343. 
  • Cheng, J; Su, H; Zhu, R; Wang, X; Peng, M; Song, J; Fan, D (2014) Maternal coffee consumption during pregnancy and risk of childhood acute leukemia: a metaanalysis. Am J Obstet Gynecol, 210(2): 151.
  • Karalexi, M A; Dessypris, N; Clavel, J; Metayer, C; Erdmann, F; Orsi, L et al (2019) Coffee and tea consumption during pregnancy and risk of childhood acute myeloid leukemia: A Childhood Leukemia International Consortium (CLIC) study. Cancer Epidemiol, 62:101581.
  • Górecki, M; Hallmann, E (2020) The Antioxidant Content of Coffee and Its In Vitro Activity as an Effect of Its Production Method and Roasting and Brewing Time. Antioixidants, 9(4): 308.