L’acide folique aide à la prévention des malformations du foetus

· 29 juillet 2018
Quand une femme tombe enceinte, elle ne veut que le meilleur pour son bébé. Sa santé est la seule chose qui compte pour elle. Ainsi, elle n'hésite pas à se soumettre à un grand nombre d'examens. Il existe heureusement de nombreux éléments pour prévenir certains problèmes. L'un d'entre eux est la vitamine B9, également connue comme l'acide folique.

Depuis plusieurs années, des centaines d’institutions recommandent de consommer de l’acide folique. L’Organisation mondiale de la Santé indique qu’il aide à prévenir les malformations chez le futur bébé.

Il existe une multitude de mythes par rapport au type d’éléments que l’on peut consommer ou non pendant la grossesse. Il est possible qu’il ait pu exister des problèmes à ce sujet par le passé. Néanmoins, les choses ont aujourd’hui changé.

La consommation de cet acide contribue le bon développement de la colonne vertébrale de l’enfant. Il empêche l’apparition de certaines anomalies, telle que la spina bifida. Il diminue le risque que l’enfant souffre de la fente labio-palatine et de quelques graves cardiopathies congénitales.

Il est important de rappeler qu’avant la prise d’acide folique, il faut en parler à votre médecin. Il vous indiquera la durée de traitement et la posologie. En outre, ce supplément doit être consommé avant et pendant la grossesse.

Les experts indiquent qu’une femme enceinte doit prendre 600 mg par jour. Bien que les doses ingérées varient d’une femme à l’autre, celles qui ont plus de risque d’avoir un enfant atteint de spina bifida doivent en consommer davantage.

 

La vitamine favorise la création de nouvelles cellules

L’acide folique est une vitamine hydrosoluble du complexe de vitamines B, en charge d’aider l’organisme à créer de nouvelles cellules. Ainsi, il contribue à la prévention de multiples maladies cataloguées comme anomalies du tube neural, parmi lesquelles figurent la spina bifida et l’anencéphalie.

D’autres médias tel que The Journal of the American Medical Association ont publié une série d’études en rapport avec les bénéfices de l’acide folique. On y lit qu’il existe des preuves que ces suppléments sont associés avec un moindre risque d’autres problèmes, comme le retard de langage.

Toutes les femmes enceintes doivent consommer de l’acide folique

Toutes les femmes enceintes, y compris celles qui sont en bonne santé, ont besoin de consommer de l’acide folique. Cela contribue au bon développement de l’embryon.

Tel que nous l’avons évoqué, la consommation quotidienne de cette vitamine diminue le risque de l’apparition de beaucoup de problèmes chez  l’enfant. De plus, cela empêche d’autres anomalies du système nerveux central, telles que les cardiopathies, les réductions d’extrémités et autres malformations congénitales.

Où puis-je en trouver ?

On trouve de l’acide folique dans de nombreux aliments : les légumes, les fruits, les céréales et le lait. Il existe dans de moindres proportions dans des aliments riches en hydrates de carbone, comme le pain ou les pâtes.

Il est important de souligner que la consommation de ces aliments n’exempte pas la prise de suppléments. Compte tenu de ses bienfaits pour la mère et le foetus, une dose supplémentaire serait recommandée.

En outre, il a été démontré récemment que ces doses d’acide folique n’ont pas d’effets indésirables. On peut en consommer pendant des années sans aucun risque pour la santé du consommateur. D’ailleurs, on a également prouvé que la population a moins de risques de développer des maladies cardiaques lorsque qu’elle reçoit un complément quotidienne à faible dose d’acide folique.  

Selon cette même étude, réalisée sur un large secteur de la population, chez les femmes, c’est un facteur important en relation avec la prévention de ces troubles.

 

“Prendre la décision d’avoir un enfant est d’une importance capitale. C’est décider d’avoir pour toujours votre cœur qui se promène hors de votre corps.”

-Elizabeth Stone, athlète paralympique-.

 

Ce complément diminue le risque d’anomalies du tube neural

L’administration de compléments d’acide folique pendant la période périconceptionnelle peut empêcher les anomalies du tube neural.

Il est donc recommandé aux femmes qui ont un désir d’enfant qu’elles soient conscientes de ses bienfaits. Sa consommation est particulièrement recommandée jusqu’aux 12 semaines de grossesse.

Environ 500 000 enfants dans le monde naissent aujourd’hui avec des malformations congénitales. Il est possible que ces enfants souffrent de problèmes d’apprentissage. Mais également d’autres problèmes plus graves tels que l’incontinence urinaire, des malformations du tube digestif et un retard mental.

L’objectif est de réduire de 70 % les anomalies que pourrait présenter le foetus. En outre, il prévient l’anémie, aide à la régénération des cellules et protège l’ADN.