Un jour pour rendre hommage aux bébés prématurés

26 novembre 2017

Les bébés prématurés ont enfin leur journée. L’Organisation mondiale de la Santé, également connue sous le sigle OMS, vient de déclarer le 17 novembre Journée Mondiale de la Prématurité.

Cette date sera l’occasion de célébrer, d’une façon ou d’une autre, les milliers d’enfants qui naissent chaque année avant terme (avant la 37e semaine d’aménorrhée) et qui luttent pour la vie dans les hôpitaux du monde entier.

Être Parents se joint à cet hommage en dédiant cet article à leur cause.

Quelles sont les raisons de la prématurité ?

Il existe de nombreuses raisons à la prématurité. Certaines découlent de facteurs inévitables comme :

  • La dilatation du col de l’utérus avant le terme prévu. Cette dilatation ne provocant aucune douleur, ni contraction, il est souvent trop tard pour prendre des précautions lorsque la maman s’en rend compte.
  • Des infections ou problèmes au niveau du col de l’utérus antérieurs à la grossesse
  • Avoir déjà donné naissance à un enfant prématuré
  • Une grossesse résultant d’une fécondation in vitro
  • Les grossesses multiples (jumeaux, triplés…)
  • Être atteinte de problèmes de santé liés ou non à la grossesse comme le diabète ou l’hypertension artérielle
  • Le recours à des traitements pour augmenter la fertilité
  • Avoir subi une intervention chirurgicale de Néoplasie Cervicale Intraépithéliales (NIC) par conisation
  • Souffrir de carences et peser un petit poids
  • Souffrir d’infections urinaires pendant la grossesse
  • Avoir un excès ou une carence de liquide amniotique (respectivement hydramnios et oligoamnios)

Certains autres facteurs s’inscrivent quant à eux dans la catégorie des risques qu’il est possible d’éviter. Les plus notables sont :

  • Une grossesse à l’adolescence
  • Une infection sexuellement transmissible
  • La consommation de drogue, illégale comme légale, au cours de la grossesse
  • Des grossesses trop rapprochées

Les raisons à cet hommage aux bébés prématurés

Un bébé prématuré à la naissance

Selon l’Organisation mondiale de Santé, l’accouchement prématuré représente la cause principale de mortalité néonatale et la deuxième cause de mortalité infantile dans le monde.

On estime que 15 millions d’enfants naissent prématurément chaque année, avant 37 semaines d’aménorrhée, et que chaque année il meurt 1,1 million de bébés prématurés.

À cela, il faut ajouter que les naissances prématurées représentent un important problème social, familial et de santé publique auquel nous devons être sensibles, car il nous concerne tous. Rappelons-nous que la vie de chaque enfant compte.

Une lutte quotidienne titanesque

Les enfants prématurés doivent lutter contre un nombre important de troubles qui nuisent à leur santé. Parmi ces derniers, on peut citer :

  • La dysplasie broncho-pulmonaire : Cicatrices au niveau du tissu pulmonaire comprimant les bronches et entraînant des difficultés respiratoires. Les enfants qui naissent atteint de cette affection pourront avoir besoin d’être mis sous oxygène dans le futur.
  • L’hémorragie intra-cérébrale : Rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau pouvant entraîner la mort du nouveau-né
  • L’entérocolite nécrosante : Inflammation à l’origine de la nécrose d’une partie des intestins
  • L’hypoglycémie : Faible concentration de sucre dans le sang
  • Le syndrome de détresse respiratoire : Difficultés respiratoires pouvant entraîner cyanose, pneumonie et apnée
  • Les infections diverses
  • Le rachitisme : Maladie liée à une carence nutritionnelle. Elle est caractérisée par des déformations du système osseux liées à de faibles taux de phosphore et de calcium dans le sang
  • L’anémie : Faible concentration d’hémoglobine dans le sang.

À cela s’ajoutent une batterie d’examens pouvant durer des jours, des semaines, voire des mois selon l’affection et la maturité de l’enfant à la naissance.

Enfin, il faut savoir que ces enfants sont plus souvent touchés par le syndrome de mort subite du nourrisson que les enfants nés à terme.

Un bébé prématuré sur sa maman

Souhaitons que le 17 novembre de chaque année devienne une date solennelle pour se souvenir de ceux qui nous ont quitté et célébrer ceux qui ont survécu.

Nous disons tout notre respect et rendons un hommage bien mérité aux bébés prématurés.

Que ce texte soit une reconnaissance sincère du combat titanesque de ceux qui luttent et de ceux qui lutteront en voyant le jour, pour la vie.

A découvrir aussi