Les valeurs à la maison : on s’embrasse, on se dit bonjour et merci

· 26 novembre 2017

Le foyer est le premier environnement social d’un enfant. Ce n’est pas qu’une maison bien équipée. On y trouve aussi un mobilier immatériel, émotionnel et éducatif, qui garantit l’intégrité psychologique de l’enfant.

Les bisous, les câlins, le fait de dire merci… Ce sont ses valeurs et règles de politesse à la maison qui feront de lui une personne heureuse, respectueuse et merveilleuse.

Les sociologues et les psychologues le savent. La dynamique sociale qu’on met en place entre les murs d’une maison a une influence déterminante sur les membres du foyer.

En effet, le foyer est un modèle réduit de notre société, où l’on peut mettre en place une éducation démocratique ou dictatoriale.

Les parents devraient toujours s’accorder sur l’éducation qu’ils veulent donner à leur enfant et garder cet objectif à l’esprit à chaque instant. Chaque mot et chaque geste restent non seulement dans la tête du petit, mais aussi dans le tissu invisible qui constitue un foyer.

Selon les experts en climat psychologique, les interactions entre les membres d’un groupe social, comme une famille, construisent petit à petit une atmosphère particulière. Il est facile de reconnaître un foyer heureux ou malheureux à la manière dont les membres communiquent les uns avec les autres.

Il faut prendre en compte une donnée essentielle. Pour un enfant, le foyer est un refuge et une référence psychologique et émotionnelle. Bâtissez-lui donc la maison la plus belle, la plus accueillante et la plus heureuse.

Illustration d'une maison près de la mer

Ma maison est petite, mais les cœurs qui y habitent sont grands

Il y a des maisons qui sont plus grandes à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il y a des maisons dont il suffit de franchir le seuil pour sentir l’équilibre, l’affection et le respect qui y règnent. L’enfant bienheureux qui grandit dans une telle maison a l’impression de vivre dans un château.

Cela vaut la peine de réfléchir quelques instants à ce qui rend un foyer plus heureux.

1) Un endroit où l’on transmet des émotions positives

Les maisons où l’on transmet des émotions positives ont des locataires doués d’une bonne intelligence émotionnelle.

  • Pour cultiver les émotions positives, il est nécessaire de savoir gérer les émotions négatives. Quand on est fâché, on ne le cache pas et on ne fait pas semblant. Au contraire, on exprime son ressenti à voix haute et dans le respect de chacun pour trouver un compromis.
  • On sait faire preuve de compassion dans les maisons où l’on cultive le bonheur et l’harmonie. On se met à la place des autres pour comprendre leur point de vue et leur apporter des solutions.
  • Dans un foyer heureux, on est proche de son enfant. Les bisous, les câlins et la proximité physique transmettent des émotions positives. L’enfant se sent protégé et valorisé.
Illustration d'une famille heureuse

2) On enseigne des valeurs et des règles de politesse à la maison

C’est en enseignant des valeurs à la maison et en mettant en place des règles de politesse que l’on développe l’esprit civique de son enfant. On en fait un adulte qui s’inquiète pour son prochain et pour l’environnement, c’est-à-dire un adulte qui saura construire un monde où règne l’harmonie.

  • Les parents sont les premiers modèles de l’enfant. Il est donc très positif de lui apprendre très tôt des gestes simples, comme le fait de dire merci, pardon ou bonjour. Cela va bien au-delà de la politesse.
  • En utilisant ces marques de respect, l’enfant comprendra vite qu’il peut influencer son entourage. Chaque fois qu’il dira merci ou pardon, il percevra que ce sont des mots qui ont un pouvoir. En effet, ces gestes nous permettent de gagner le respect, l’amitié et la reconnaissance de ceux qui nous entourent.

Les valeurs et les règles de politesse sont des constructions sociales qui nous permettent d’appréhender le monde et la vie de façon noble et positive. C’est pour ça qu’en enseignant à son enfant l’amour de la nature et des animaux, l’égalité, la justice, le respect des plus faibles, l’entraide, la liberté ou la connaissance, on en fait une personne très spéciale.

Illustration d'une enfant dans une montgolfière

Une maison, c’est bien plus que des murs, des fenêtres et un toit sous lequel on s’abrite. Ne l’oubliez jamais. Dans une maison, on cohabite. C’est un deuxième ventre maternel où l’enfant apprend des choses très importantes.

Images de IWONA LIFSCHES