Le travail émotionnel d'une mère

Les mères prennent soin de leur famille à travers leur corps, leur esprit et leur âme. Mais que se passe-t-il lorsqu'elles cessent de prendre soin d'elles-mêmes pour prendre soin des autres ?
Le travail émotionnel d'une mère

Dernière mise à jour : 26 avril, 2022

Le travail émotionnel d’une mère consiste non seulement à gérer les sentiments liés à la maternité, mais aussi ses émotions en tant qu’épouse, en tant que femme active, en tant que femme au foyer, entre autres. Souvent, ce travail devient ardu et tend à mettre au second plan le sentiment d’être une femme.

Toutes les mères veillent à assurer une dynamique émotionnelle saine au sein du foyer, avec leurs possibilités et leurs limites. Nous avons des listes de choses à faire, l’envie de faire plus que ce que nous avons réalisé et le besoin d’être les meilleures mères pour nos enfants.

Bien que chacun de ces aspects soit important, nous ne devons jamais cesser de nous écouter. En effet, si nous travaillons sur qui nous sommes et ce que nous ressentons, nous pourrons donner le meilleur de nous-mêmes à nos enfants et à notre famille.

Qu’est-ce que le travail émotionnel d’une mère ?

Le travail émotionnel d’une mère comprend les petites choses qui sont faites au jour le jour pour le bien-être de la famille. C’est mettre de côté ses propres émotions pour ne pas obscurcir l’humeur des autres… Pour la plupart, toutes les femmes sont le soutien affectif de leur famille et ce travail, bien qu’ardu, est très précieux.

Lorsque nous nous couchons, des centaines de pensées, d’attentes, d’émotions et de soucis nous viennent à l’esprit. Cependant, à ce moment-là, nous devons les mettre de côté et les laisser partir pour nous permettre ce repos nécessaire.

Même avec des tâches en attente, avec des émotions de culpabilité et de regrets, nous sommes toujours les mêmes mères et femmes merveilleuses.

Mère pleurant devant sa fille parce qu'elle souffre de dépression.
Les mères sont des êtres humains qui ressentent, éprouvent des émotions mitigées et essaient de surmonter les difficultés quotidiennes une par une de la meilleure façon possible. Elles ne doivent pas réprimer ce qui leur arrive.

Qu’arrive-t-il à nos émotions lorsque nous devenons mères ?

Normalement, beaucoup de mamans répriment leurs émotions négatives et refusent de les ressentir. Soit parce qu’elles sont « inappropriées » pour la société, soit parce qu’elles sentent qu’elles doivent être un exemple pour leurs enfants.

Dans tous les cas, elles doivent se permettre de les vivre et de les laisser sortir. Sinon, elles finiront par sortir toutes ensemble à un moment donné et d’une autre manière. Et, en général, ce n’est pas une bonne chose.

Comment ces émotions refoulées peuvent-elles sortir ?

Les émotions cryptées trouvent toujours leur chemin et le font de diverses manières : sous forme de larmes, de sensations de fatigue et d’épuisement constant, de douleur physique, voire de maladie.

Par conséquent, savoir gérer chacune des émotions que nous ressentons est essentiel pour qu’elles ne finissent pas par nous nuire.

Le rôle d’une mère, un travail de l’aube au crépuscule

Nous, les mamans, sommes généralement le pilier de nos maisons. Nous sommes femmes au foyer, enseignantes, infirmières, médiatrices, psychologues, travailleuses, épouses, cuisinières et bien plus encore.

Parfois, notre rôle de femme se perd en cours de route et nous nous éloignons de cette belle essence qui nous caractérise. Petit à petit, nous cessons de prendre soin de nous (voire de nous aimer) pour nous concentrer pleinement sur notre rôle de mère.

L’important est de comprendre que la première chose – et la plus importante – dans nos vies, c’est nous-mêmes. Ce n’est pas de l’égoïsme, mais de la compréhension de soi et de l’amour de soi.

Nous devons penser à nous et travailler davantage pour notre bien-être afin de donner le meilleur à notre famille. Si nous nous trompons, ce n’est pas grave, ce seront des leçons de vie. Et ce que les autres supposent ou pensent ne doit pas nous empêcher de dormir la nuit.

Il n’y a pas de mères parfaites, et pas de foyers où un cri de colère ne se fait jamais entendre. Les moments de rage, de fatigue et de « je n’en peux plus » existent. Maintenant, nous ne devons pas les laisser devenir nos manières habituelles de réagir.

Que pouvons-nous faire de ces émotions ?

Peu importe l’aide extérieure que nous recherchons pour résoudre ce tourbillon d’émotions et de pensées persistantes, c’est nous qui devons y travailler.

Si nous ne prenons pas soin de nous, à l’intérieur et à l’extérieur, personne d’autre ne le fera. Et si nous remettons cette tâche à plus tard, notre corps nous le fera savoir.

Il n’y a donc pas de recettes magiques ou de « robots » qui nous donnent un coup de main si nous ne nous efforçons pas quotidiennement de travailler nos émotions. Il s’agit d’un changement interne, car nous devons reconnaître ce qui nous nuit et l’accepter sans remords ni culpabilité.

Ensuite, nous devons concevoir un plan pour réaliser un changement de perspective. Pour cela, nous pouvons recourir à la respiration profonde, à la pratique du yoga, à la relaxation ou à la méditation, à l’exercice ou à tout ce qui nous aide à mener une vie plus saine.

Prendre une heure par semaine pour se consacrer à soi n’est pas un péché car nous le méritons et le devons à notre corps, notre esprit et notre âme. Ne pas trouver d’excuses et s’y tenir est essentiel.

Rappelez-vous toujours que si nous ne prenons pas soin de nous et que nous ne nous aimons pas, qui le fera ?

À propos du travail émotionnel d’une mère

Le travail émotionnel d’une mère commence en elle-même, en acceptant les émotions qu’elle ressent, en les élaborant et en les laissant partir.

Gardez à l’esprit que toutes les mères sont humaines : nous n’avons pas de super pouvoirs pour tout accomplir. Nous faisons l’expérience de montagnes russes émotionnelles, nous vivons et nous ressentons comme tout le monde.

La chose la plus importante dans notre vie est le temps : celui-ci ne peut ni s’acheter, ni se vendre. Vivre dans le présent sans se soucier de demain nous permettra de profiter davantage de ce que nous avons et de ce que nous avons réalisé.

« Vivez aujourd’hui, apprenez de vos émotions et profitez de la vie en tant que femme unique et spéciale que vous êtes ».

-Anonyme-

Cela pourrait vous intéresser ...
Vous êtes une maman forte mais, parfois, vous ressentez le poids de la solitude
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Vous êtes une maman forte mais, parfois, vous ressentez le poids de la solitude

Vous êtes une maman forte et personne n'en doute. Cependant, même les plus forts se lassent parfois de l'être. Vous ressentez alors le poids de la ...



  • de Schejtman, C. R., Lapidus, A., Vardy, I., Leonardelli, E., Silver, R., Umansky, E., … & Zucchi, A. (2005). ESTUDIO DE LA EXPRESIVIDAD EMOCIONAL Y LA REGULACIÓN AFECTIVA EN DÍADAS MADRE-BEBÉ DURANTE EL PRIMER AÑO DE VIDA Y SU RELACIÓN CON LA AUTOESTIMA MATERNA. Anuario de investigaciones, 12, 327-336.
  • Vilar, N. T. (2006). Reflexiones acerca del desarrollo emocional de la madre, a partir de la obra de Winnicott. Persona, (9), 203-215.