3 aliments à modérer pendant l'allaitement

Nous allons vous montrer une série d'aliments dont la consommation doit être restreinte pendant la période d'allaitement pour éviter que l'enfant ne subisse des conséquences néfastes.
3 aliments à modérer pendant l'allaitement

Dernière mise à jour : 28 septembre, 2022

Pendant l’allaitement, il existe un certain nombre d’aliments dont la consommation doit être modérée pour éviter d’altérer l’état de santé ou d’influencer négativement le développement du fœtus. En effet, même pendant cette étape, il sera essentiel de prendre soin au maximum de l’alimentation. Sinon, certaines substances pourraient passer dans le lait maternel ET entraîner des complications.

Avant de commencer, il faut souligner la nécessité d’éviter les substances toxiques durant cette période. Par exemple, l’alcool est totalement interdit. En cas de consommation, le développement neurologique et cérébral du bébé sera compromis, et c’est pourquoi des pathologies chroniques et graves pourront apparaître.

Aliments à modérer pendant l’allaitement

Nous allons ici vous montrer quels sont les aliments à modérer pendant l’allaitement. Cela ne signifie pas qu’on ne peut jamais les inclure, mais qu’on doit limiter leur consommation afin que l’ensemble du processus de développement du bébé se déroule sans problèmes.

1. Infusions

Certaines infusions contenant de la caféine peuvent être nocives pour le développement neurologique du bébé : il est donc préférable de les éviter pendant l’allaitement.

Les infusions sont des boissons que l’on recommande habituellement pour maintenir une bonne santé au fil des années. Elles contiennent en effet des composés phytochimiques à capacité antioxydante. Ce sont des éléments qui neutralisent la formation de radicaux libres et leur accumulation ultérieure dans les tissus de l’organisme. Il a été démontré que ce mécanisme réduisait le risque de développer des pathologies chroniques et complexes.

Cependant, les plantes peuvent interagir négativement avec la santé du bébé, surtout lorsqu’il est encore très petit. De plus, il est important de noter que certaines infusions concentrent de la caféine, un alcaloïde qui n’est pas positif pour le développement neurologique. C’est pour cela qu’on doit éviter son passage dans le lait maternel car il finirait par atteindre la circulation du bébé : cela pourrait être nocif.

2. Viennoiseries industrielles

Les gras trans présents dans les viennoiseries industrielles et les aliments ultra-transformés provoquent une augmentation des niveaux d’inflammation dans le corps. I ls peuvent aussi conditionner négativement le métabolisme à moyen terme et même avoir un impact négatif sur la santé du microbiote en réduisant sa diversité et sa densité. Ceci a été confirmé par une étude publiée dans la revue Frontiers in Immunology.

Actuellement, on pense que la consommation de cette classe de lipides entraînerait une certaine modification de la composition du lait maternel et, par conséquent, affecterait la santé des plus petits. De manière générale, l’alimentation de la mère doit avant tout reposer sur la consommation de produits frais à haute densité nutritionnelle. Les légumes, par exemple, doivent être présents en quantité abondante.

3. Aliments contenant beaucoup de sucre simple

Le sucre simple, c’est un peu comme les gras trans. Sa consommation régulière peut provoquer des changements dans la composition du lait maternel et modifier la configuration du microbiote des plus petits. Il est essentiel de noter que la plupart des bactéries qui habitent le tube se déposent au cours des 3 premières années de vie. À partir de là, on peut connaître certains changements, mais ils sont moins importants.

En fait, on commence à être certains que l’alimentation de la mère avant de tomber enceinte peut déjà avoir une influence sur la santé de son enfant dans le futur. C’est pour cela qu’on doit encourager de bonnes habitudes de vie dès les premiers stades afin de réduire l’incidence des pathologies chroniques et complexes chez ses futurs enfants. L’éducation nutritionnelle est essentielle.

La consommation de sucre pendant l’allaitement peut entraîner des modifications de la composition du lait maternel. De cette façon, la configuration du microbiote intestinal du bébé peut être affectée.

Attention aux aliments que l’on doit modérer pendant l’allaitement

Comme vous l’avez vu, il existe un certain nombre d’aliments dont on doit restreindre la consommation pendant l’allaitement pour assurer une bonne nutrition au bébé. En outre, il sera essentiel de prévenir des modifications néfastes du microbiote ou du métabolisme. Gardez à l’esprit que jusqu’à 6 mois de vie, on recommande l’allaitement maternel exclusif comme méthode d’alimentation. L’alimentation de la mère peut influencer la qualité dudit aliment.

Enfin, il faut prendre en compte que d’autres aspects liés au mode de vie vont également influencer la qualité du lait. En ce sens, on conseille d’avoir une routine la plus active possible et de favoriser la pratique d’un entraînement musculaire adapté aux circonstances individuelles. Essayer de dormir 7 ou 8 heures chaque nuit sera tout aussi important, ainsi que de minimiser la consommation de médicaments. De cette façon, on évitera des effets secondaires et des altérations physiologiques importantes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les effets d’une consommation excessive de sucre pendant l’allaitement
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les effets d’une consommation excessive de sucre pendant l’allaitement

Consommer beaucoup de sucre pendant l'allaitement pourrait altérer la composition du lait maternel et entraîner des conséquences pour le bébé.



  • Neha K, Haider MR, Pathak A, Yar MS. Medicinal prospects of antioxidants: A review. Eur J Med Chem. 2019;178:687-704. doi:10.1016/j.ejmech.2019.06.010
  • Okamura T, Hashimoto Y, Majima S, et al. Trans Fatty Acid Intake Induces Intestinal Inflammation and Impaired Glucose Tolerance. Front Immunol. 2021;12:669672. Published 2021 Apr 29. doi:10.3389/fimmu.2021.669672