Troubles du comportement alimentaire en période périnatale : ce qu'il faut savoir

La grossesse et le post-partum sont des périodes à risque pour le développement de troubles du comportement alimentaire. Nous vous indiquons les signes auxquels vous devez faire attention.
Troubles du comportement alimentaire en période périnatale : ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 12 mai, 2022

Devenir mère est un fait qui confronte les femmes à d’énormes transformations physiques et mentales. Les difficultés à gérer ces changements, ajoutées à la pression sociale sur l’image corporelle, peuvent conduire à un trouble mettant en danger l’intégrité de la mère et du bébé. Pour cette raison, nous voulons aujourd’hui vous parler de ce que vous devez savoir sur les troubles du comportement alimentaire en période périnatale.

Il est important de noter que toute femme est susceptible de se trouver dans cette situation, étant donné que les caractéristiques de la période de grossesse et de la puerpéralité peuvent déclencher un trouble de l’alimentation mais aussi aggraver un trouble préexistant ou induire une rechute chez les femmes guéries. Ainsi, il est primordial d’être attentif aux signes avant-coureurs et de rechercher un accompagnement adapté dès l’apparition des symptômes.

Troubles du comportement alimentaire en période périnatale

Quand nous parlons de grossesse et de santé mentale des femmes, nous pensons généralement à des pathologies comme la dépression post-partum. Cependant, nous envisageons rarement la possibilité qu’un trouble du comportement alimentaire (TCA) survienne à ce stade de vie.

Malheureusement, les chiffres révèlent que ces troubles sont plus présents qu’on ne le pense. Par exemple, certaines études ont révélé que plus de 5 % des femmes enceintes et plus de 12 % des femmes en post-partum souffrent d’un certain type de trouble de l’alimentation.

Dans d’autres recherches, il a été constaté qu’environ 67 % des femmes qui ont souffert de troubles de l’alimentation à un moment donné de leur vie peuvent subir une rechute pendant la grossesse. Jusqu’à 50 % peuvent même rechuter après avoir donné naissance à leurs enfants.

Cependant, malgré des pourcentages aussi élevés, la réalité est que la plupart de ces femmes souffrent de troubles du comportement alimentaire dans la plus pure solitude, en silence, avec honte et culpabilité. Car à l’inconfort typique du trouble s’ajoute une lutte interne importante : d’une part, elles savent que leur comportement peut gravement nuire à leur bébé mais, d’autre part, elles ne peuvent éviter leurs pulsions. Ainsi, les nouvelles mères font face à une situation extrêmement compliquée sans le soutien nécessaire.

Concept trouble de l'alimentation trouble de l'image corporelle anorexie boulimie trouble de l'alimentation distorsion du comportement alimentaire
La distorsion de l’image corporelle est l’un des principaux aspects des troubles de l’alimentation. Par conséquent, les changements gestationnels et post-partum prédisposent à ce que certaines difficultés réapparaissent.

Principaux signes et symptômes

Au cours de la période périnatale (grossesse et post-partum), différents troubles du comportement alimentaire peuvent être vécus, tels que l’anorexie mentale, la boulimie, l’hyperphagie boulimique, l’habitude du grignotage, le trouble de restriction alimentaire et autres.

Les signes et les symptômes de toutes ces conditions varient d’un cas à l’autre. Cependant, il faut rester attentif à l’apparition de certaines des manifestations suivantes :

  • Grande inquiétude quant à la possibilité de prendre du poids. Cette pensée est récurrente et provoque un grand inconfort chez les femmes, même si le poids se situe dans la fourchette saine et attendue pour chaque étape de la grossesse.
  • Forte insatisfaction vis-à-vis de son propre corps et de son image physique. Pour les femmes, leur valeur personnelle est étroitement liée à leur apparence et leur capacité à rester minces et attirantes.
  • Attitudes négatives et inhabituelles envers la nourriture. Certains comportements à risque sont la restriction alimentaire, l’alimentation compulsive ou les comportements de type purge (vomissements provoqués, utilisation de laxatifs ou exercice physique excessif).
  • Évolution du poids inadéquate pour le stade de grossesse en cours.
  • Antécédents de troubles menstruels ou de problèmes de fertilité sans cause apparente.
  • Attitudes négatives envers le bébé et envers le rôle de mère.
  • Sentiments fréquents d’anxiété, d’irritabilité ou de dépression.
  • Obsession pour retrouver sa silhouette d’avant la grossesse ; la mère peut même donner excessivement le sein afin de perdre plus rapidement le poids qu’elle a pris.

Risques des troubles du comportement alimentaire en période périnatale

Les troubles alimentaires durant la période périnatale comportent des risques sérieux pour la santé et le bien-être de la mère et du bébé. Parmi les principaux, on peut retrouver les suivants :

  • Diabète gestationnel.
  • Problèmes liés à la croissance et au développement du fœtus.
  • Difficultés respiratoires chez la mère.
  • Fausse couche.
  • Accouchement prématuré ou césarienne non planifiée.
  • Faible poids de naissance.
  • Complications lors de l’accouchement.
  • Dépression post-partum et difficultés à créer des liens avec le bébé.

Compte tenu de ce qui précède, il est essentiel que les femmes reçoivent des soins médicaux et psychologiques de qualité pendant la période périnatale. Surtout celles qui ont des antécédents de troubles de l’alimentation, bien que cela n’exclue pas celles qui n’en ont pas.

Les professionnels de la santé doivent être prêts à identifier les signes de risque et à ne pas minimiser les symptômes de ce problème. En effet, dans de nombreux cas, quand la femme a un poids normal, tous les signes avant-coureurs sont ignorés.

trouble de l'alimentation dysmorphie anorexie boulimie trouble de l'alimentation adolescents
L’obsession de perdre du poids rapidement ou les changements d’humeur causés par les kilos en trop devraient nous alerter sur la possibilité que les femmes en post-partum traversent cette condition.

Accompagner de près la nouvelle maman : un bien-être pour les deux

Il est important que les femmes enceintes soient conscientes de leurs émotions afin de reconnaître un début de trouble du comportement alimentaire ou une éventuelle rechute. Si cela se produit, il est essentiel de mettre de côté la culpabilité ou la honte et de demander de l’aide dès que possible. L’intervention et le soutien psychologique, dans ces cas, sont cruciaux pour parvenir à la guérison et éviter les complications.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 astuces pour prévenir la dépression post-partum
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 astuces pour prévenir la dépression post-partum

Dans cet article, vous allez découvrir des astuces précieuses permettant de prévenir efficacement la dépression post-partum.



  • Makino, M., Yasushi, M., & Tsutsui, S. (2020). The risk of eating disorder relapse during pregnancy and after delivery and postpartum depression among women recovered from eating disorders. BMC pregnancy and childbirth20(1), 1-7.
  • Pettersson, C. B., Zandian, M., & Clinton, D. (2016). Eating disorder symptoms pre-and postpartum. Archives of women’s mental health19(4), 675-680.
  • The National Eating Disorders Collaboration. (2015). Pregnancy and Eating Disorders: A Professional’s Guide to Assessment and Referral. https://nedc.com.au/assets/NEDC-Resources/NEDC-Resource-Pregnancy.pdf