L'anxiété maternelle durant les premiers mois du bébé

La transition vers la maternité est un défi qui peut parfois créer de l'anxiété pour de nombreuses femmes. Découvrez ce qu'il faut faire si vous vous sentez anxieuse pendant les premiers mois de la vie de votre bébé.
L'anxiété maternelle durant les premiers mois du bébé

Dernière mise à jour : 09 mai, 2021

Avant de devenir mère, comment imaginiez-vous les premiers mois avec votre bébé ? Vous vous attendiez probablement à une période douce et pleine d’émotions positives. Un amour débordant, l’excitation de la nouvelle vie qui grandit avec vous, l’épanouissement et la satisfaction… C’est l’image de la maternité qui nous est vendue de l’extérieur et c’est pourquoi de nombreuses femmes peuvent ressentir une énorme culpabilité lorsque les premiers mois avec leur bébé sont colorés par la peur et l’incertitude. Cependant, l’anxiété maternelle pendant la période post-partum et par la suite est normale et nous devons être prêts à y faire face.

Il est vrai que les femmes qui ont déjà connu l’anxiété sont plus susceptibles de la manifester à ce moment.

Même celles qui n’ont jamais eu de tels problèmes peuvent développer des symptômes en raison des énormes changements qui accompagnent le fait de devenir mère. Dans tous les cas, il est important de savoir d’où vient le malaise et quelles ressources nous pouvons mettre en place pour l’atténuer.

une mère triste avec son bébé

Comment détecter l’anxiété maternelle ?

Les femmes qui connaissent déjà l’anxiété pourront facilement identifier les symptômes lorsqu’ils se manifestent. Mais pour celles qui en font l’expérience pour la première fois, cela peut être déconcertant. Elles peuvent même penser que quelque chose ne va pas physiquement chez elles. C’est pourquoi il est important d’être consciente des principaux signes d’anxiété :

  • Les symptômes physiologiques tels que l’essoufflement, l’oppression thoracique, la tension musculaire, les battements de cœur rapides ou la transpiration. La somatisation peut également se manifester sous la forme de douleurs abdominales, de maux de tête ou de toute autre douleur sans explication médicale.
  • Des pensées récurrentes. A propos de la santé du bébé, des performances en tant que mère ou de toute autre chose. Mais, en fin de compte, ce sont des préoccupations excessives qui génèrent beaucoup de malaise et dont la femme ne peut pas se débarrasser.
  • Des comportements répétitifs sans fonction peuvent se produire, comme des mouvements de jambes répétés ou le fait de se ronger les ongles. Il est également possible de tomber dans des comportements compulsifs tels que la suralimentation. Et même certaines situations peuvent être évitées, comme le fait de rester loin du bébé pendant plus de quelques minutes, pour éviter l’anxiété et l’inquiétude.

Pourquoi l’anxiété maternelle se manifeste-t-elle au cours des premiers mois de la vie d’un bébé ?

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de l’anxiété maternelle pendant les premiers mois de la vie d’un bébé. Toutes sont liées à la transition qu’implique, à différents niveaux, le fait de devenir mère. Ainsi, parmi les principales causes d’anxiété, on peut citer les suivantes :

  • Inquiétude quant à l’état de santé du bébé. Le désir de l’enfant d’être en bonne santé et de se développer correctement peut conduire la mère à devenir agitée et hypervigilante. Lorsque la crainte qu’il arrive quelque chose de mal à l’enfant est disproportionnée ou qu’elle interfère avec son bien-être, l’anxiété prend le dessus.
  • Peur de ne pas être à la hauteur. Être mère implique d’assumer la responsabilité d’une vie qui dépend presque entièrement de soi-même. Votre bien-être et votre bonheur sont déterminés, dans une large mesure, par les performances de votre mère. Cela peut déclencher des niveaux élevés d’anxiété et de peur de ne pas savoir comment agir correctement.
  • Peur de perdre son identité. Sans aucun doute, la maternité devient, dès le premier instant, l’un des rôles les plus pertinents dans la vie d’une femme. C’est pourquoi il est fréquent que de nombreuses mères craignent que ce nouveau rôle les absorbe de telle sorte qu’il les empêche de continuer à se développer en tant que femmes, épouses ou professionnelles. En bref, elles craignent que leur identité ne soit réduite au rôle de mère.
nouveau né

Que pouvons-nous faire à ce sujet ?

Le pourcentage de femmes qui éprouvent de l’anxiété après avoir eu leur bébé est élevé. Par conséquent, si vous vous trouvez dans cette situation, vous devez savoir que vous n’êtes pas seule.

Tout d’abord, laissez-vous aller à la culpabilité. Tout ce que vous ressentez sur le moment est normal. De plus, votre anxiété ne fait pas de vous une mauvaise mère. D’autre part, il est important de réduire votre niveau d’exigence. En effet, vous n’avez pas besoin d’être parfaite pour que votre enfant grandisse en bonne santé et heureux.

Enfin, essayez de revoir vos croyances et vos pensées et de les confronter à la réalité. Si elles ne sont pas objectives ou adaptées, remplacez-les par d’autres plus appropriées. Vous pouvez également trouver utile d’apprendre des techniques de respiration ou de relaxation pour réguler votre niveau d’anxiété. Mais avant toute chose, soyez compatissante avec vous-même et demandez une aide professionnelle si l’anxiété commence à interférer avec votre vie. Votre bien-être est celui de votre bébé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment éviter que votre anxiété n’affecte vos enfants
Être parentsLisez-le dans Être parents
Comment éviter que votre anxiété n’affecte vos enfants

Comme toutes les émotions, positives ou négatives, l'anxiété, lorsqu'elle émane des parents, peut se propager aux enfants.