Torsion ovarienne: symptômes et traitement

Découvrez comment cette pathologie se manifeste, car un diagnostic rapide et un traitement précoce sont essentiels au maintien de la vitalité des ovaires.
Torsion ovarienne: symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 09 novembre, 2021

Le système reproducteur féminin est une machine parfaitement conçue pour concevoir et accueillir une vie. Cependant, aucun organe de notre corps n’est à l’abri d’éventuels dommages. En ce sens, les ovaires sont l’une des structures les plus vulnérables de tout ce système en raison de leur structure et de leur emplacement. Suspendus par de fins ligaments, ils peuvent pivoter sur eux-mêmes et entraîner une affection potentiellement grave appelée torsion ovarienne.

L’un des principaux déterminants du bon pronostic de cette affection est le temps. Il est donc essentiel que toutes les femmes connaissent les symptômes pour aller chez le médecin le plus tôt possible. Aujourd’hui, nous allons vous dire tout ce que vous devez savoir sur cette urgence gynécologique.

Les ovaires: ces petits géants

Ces petites structures ont à peu près la taille d’une amande. Cependant, “les bonnes choses viennent dans une petite bouteille”. À partir de ses minuscules tissus, les ovules nécessaires à la création d’une nouvelle vie sont produits mois par mois. De plus, certaines hormones sexuelles féminines y sont fabriquées.

Pour des raisons peu claires, les ovaires sont suspendus aux ligaments musculaires dans la cavité pelvienne. Ce sont les suivants:

  • Tuboovarien: il relie l’ovaire à la trompe de Fallope.
  • Utéro-ovarien: établit l’union entre l’ovaire et l’utérus.
  • Méso-ovaire: c’est une portion du ligament large de l’utérus. A travers celui-ci, les branches ovariennes de l’artère utérine circulent.
  • Ligament suspenseur (ou infundibulum pelvien): relie l’ovaire au bassin et contient la veine et l’artère ovarienne, ainsi que les fibres nerveuses de cette structure.

De cette façon, les ovaires ne maintiennent pas une posture statique mais, au contraire, se déplacent avec les mouvements des trompes ainsi qu’avec des changements brusques de position.

Schéma des ovaires et trompes de Fallope.

Comment se produit la torsion ovarienne?

Comme nous l’avons vu, les ovaires sont suspendus à des cordons (ligaments) mais ne sont attachés à aucune structure. Pour cette raison, ils peuvent tourner sur leur propre axe et tordre lesdites ligatures.

Le problème est que les vaisseaux sanguins qui fournissent l’oxygène et les nutriments à la gonade passent à l’intérieur des ligaments méso-ovarien et pelvien de l’infundibulum. Par conséquent, lorsque ceux-ci sont tordus, leurs vaisseaux s’effondrent et le sang y est retenu. Après un certain temps, les tissus ovariens perdent de leur vitalité et se nécrosent (ils meurent).

Facteurs prédisposants

Bien qu’il n’y ait pas de cause spécifique à la torsion ovarienne, certaines conditions favorisent son apparition.

Voici donc les facteurs les plus fréquemment associés à la torsion de l’ovaire:

  • Tubes longs et mobiles (caractéristique de l’adolescence).
  • Une masse solide ou kystique qui provoque une hypertrophie de l’ovaire.
  • Ovaire droit (le côlon droit, plus précisément le caecum, permet une plus grande mobilité).
  • Hyperstimulation hormonale (traitements de la puberté, grossesse ou fécondation).
  • Exercice intense et impactant.
  • Ligature des trompes.

En général, la torsion ovarienne est une pathologie fréquente chez les femmes en âge de procréer, bien que des cas aient également été décrits chez les filles prépubères.

Quels sont les symptômes d’une torsion ovarienne?

La torsion ovarienne est l’une des principales causes d’abdomen gynécologique aigu. A ce titre, elle se caractérise par des douleurs abdominales basses intenses, qui s’accompagnent de symptômes généraux et qui entraînent une détérioration progressive de l’état de santé de la femme (Provenzano, 2006).

Bien qu’aucun des symptômes qui accompagnent cette maladie ne soit exclusif, les plus notables sont les suivants:

  • Douleur abdominale aiguë et lancinante dans le bas-ventre.
  • Parfois avec irradiation au bassin ou au dos.
  • Nausée et vomissements.
  • Fièvre (surtout quand il y a nécrose de l’ovaire).
  • Saignement vaginal.
  • Carie et fatigue.
  • Parfois une masse palpable dans l’abdomen.

Le diagnostic à partir des manifestations cliniques n’est pas facile, car il ressemble à de nombreuses pathologies intestinales ou urinaires. Cependant, la torsion ovarienne doit être envisagée chez chaque femme, en particulier pendant la période fertile de sa vie.

Quel est le traitement de la torsion ovarienne?

Une fois ce diagnostic suspecté, il convient de réaliser une échographie Doppler de l’ovaire afin de déterminer la présence ou l’absence de flux vasculaire dans cette structure. Cela corrobore non seulement la présomption, mais détermine également l’urgence du traitement.

En général, lorsque l’ovaire ne revient pas spontanément à son état normal, il est nécessaire de le faire manuellement par chirurgie.

Laparoscopie versus laparotomie

Intervention chirurgicale au niveau de l'abdomen.

L’une des techniques les plus conservatrices est la laparoscopie, qui implique l’introduction d’une caméra vidéo et de très petites pinces à travers le nombril et d’autres ouvertures abdominales. Cette pratique fonctionne comme un élément diagnostique et thérapeutique, puisqu’elle peut faciliter le repositionnement de l’ovaire.

Au cours de l’intervention chirurgicale, le spécialiste évaluera l’état de l’organe et déterminera sa viabilité. Bien qu’il existe des signes très caractéristiques de nécrose ovarienne, certaines études suggèrent que l’appréciation visuelle du chirurgien n’est pas infaillible et qu’elle conduit souvent à de mauvaises décisions.

En revanche, lorsque des kystes ou des masses tumorales sont découverts, le chirurgien retirera ces structures pathologiques et tentera de laisser le plus d’ovaire sain possible.

Dans toutes les circonstances où cela est possible, l’ovaire doit être laissé à l’intérieur de la cavité abdominale, surtout lorsqu’il s’agit de femmes en âge de procréer. Cependant, il n’y a pas de consensus universel qui indique dans quels cas il convient de retirer complètement la gonade.

Enfin, dans les cas où la technique laparoscopique n’est pas la meilleure option, une chirurgie conventionnelle ou une laparotomie sera choisie.

L’importance d’un diagnostic précoce

Comme nous l’avons vu tout au long de l’article, les ovaires sont des organes très importants pour les femmes. Non seulement à des fins de reproduction, mais pour leur santé en général puisque ce sont les glandes qui produisent les hormones sexuelles.

Paradoxalement, ce sont des structures vulnérables et extrêmement sensibles. Pour cette raison, il est important de préserver au maximum leur santé.

Enfin, la torsion ovarienne peut affecter n’importe quelle femme. Y compris avant l’arrivée des premières règles. De cette façon, il est important de connaître les symptômes afin d’assurer une consultation urgente et un diagnostic précoce.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi n’ai-je pas mes règles ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Pourquoi n’ai-je pas mes règles ?

Le retard ou l'absence des règles sont une cause fréquente de préoccupation pour les femmes. Leurs causes sont diverses mais bien souvent bénignes.