Le syndrome des ovaires polykystiques et la grossesse

· 18 février 2018
Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble endocrinien que la femme peut avoir à subir à un jeune âge. Cela arrive parfois même dès l'adolescence.

Cependant, le syndrome des ovaires polykystiques a tendance à être diagnostiqué plus tard, au moment où la femme souhaite tomber enceinte. Elle se soumet alors à un ensemble d’examens afin de savoir pourquoi elle ne peut pas avoir d’enfant.

Nous souhaitons accorder de la place à ce sujet délicat dans « Être Parents ». Le syndrome des ovaires polykystiques est l’un des principaux facteurs d’infertilité chez la femme.

D’où vient le syndrome des ovaires polykystiques, ou syndrome de Stein-Leventhal ?

Les causes à l’origine du syndrome des ovaires polykystiques, aussi connu sous le nom de syndrome de Stein-Leventhal, ne sont pas entièrement identifiées.

Cependant, certaines études indiquent que cette affection pourrait être due à une forte production de l’hormone de l’insuline dans l’organisme de la femme.

Ces recherches suggèrent que l’excès d’insuline peut augmenter la sécrétion d’androgènes.

Les androgènes, normalement connus comme les hormones sexuelles masculines, sont aussi produits par les ovaires de la femme.

Alors, lorsque les femmes ont des ovaires polykystiques, c’est parce que leurs ovaires produisent une plus grande quantité d’androgènes que la normale.

Différence entre un ovaire normal et un ovaire polykystique

L’excès d’androgènes favorise la formation de petites poches de liquide qui s’enkystent et qui grandissent petit à petit sur la surface des ovaires.

Les femmes qui ont ce problème commencent alors à avoir des troubles au niveau du cycle menstruel. Certains mois, les saignements sont trop forts, pendant que d’autres mois passent sans qu’il n’y ait de règles (aménorrhée secondaire).

Les femmes en âge d’avoir des enfants, quand elles ont des ovaires polykystiques, n’ovulent pas tous les mois.

C’est-à-dire que leurs ovaires ne libèrent pas toujours d’ovules, qui doivent passer par les trompes de Fallope et arriver à l’utérus, dans les 12 à 48 heures suivantes. C’est à ce moment-là qu’ils peuvent normalement être fécondés par un spermatozoïde.

Comme ces petits œufs ne sont pas toujours là, qui constituent la base d’une nouvelle vie, la probabilité de tomber enceinte est basse pour les femmes qui souffrent du syndrome des ovaires polykystiques.

Comment la femme est-elle affectée par le syndrome des ovaires polykystiques ?

Les conséquences principales du syndrome des ovaires polykystiques sont les suivantes :

  • Perte de cheveux (alopécie)
  • Le diabète de type 2
  • Un cholestérol élevé
  • Des règles irrégulières
  • Un excès de pilosité sur le visage, la poitrine, le dos, la zone entourant les tétons, et le ventre
  • La peau grasse et l’apparition d’acné
  • Les cardiopathies
  • Dépression, irritabilité, sautes d’humeur
  • Hypertension artérielle
  • Risques d’obésité
  • Excès de saignements pendant les règles
  • Cancer de l’endomètre (même si c’est une chose rare)
  • Épaississement de la peau, et couleur sombre sur les zones autour du cou, et principalement sur les aisselles (acanthosis nigricans, ou acanthosis pigmentaire)
  • Problèmes pour tomber enceinte, jusqu’à être infertile à cause de l’absence d’ovulation

Nous vous expliquons cette dernière conséquence plus en détail.

Pour être maman, prenez soin de vous et suivez les conseils de votre médecin

Le syndrome des ovaires polykystiques et la grossesse

Nous voulons souligner que le syndrome de Stein-Leventhal est l’une des causes les plus courantes de l’infertilité chez la femme.

D’autre part, il s’agit d’un problème de santé qui peut se transmettre de génération en génération. C’est à dire que c’est une maladie héréditaire.

Et malheureusement, il n’existe pas de cure contre le syndrome des ovaires polykystiques.

Mais il est important de savoir que cette affection, comme beaucoup d’autres, est quelque chose qu’on peut aussi traiter, ou améliorer.

Être diagnostiquée de ce syndrome ne veut pas non plus dire que vous serez vulnérable à tous les troubles collatéraux que nous avons mentionné. Et encore moins que vous soyez dans l’incapacité complète de concevoir un enfant.

Le diagnostic précoce et les traitements qui conviennent peuvent vous mener à avoir une vie normale et sans aucun danger.

Alors, la première chose à faire est de vous faire examiner par votre obstétricien. C’est seulement ainsi que vous saurez si le syndrome des ovaires polykystiques est bien ce qui vous empêche de tomber enceinte.

Lorsque votre médecin et vous-même en sont certains, il vous prescrira immédiatement un ensemble de médicaments et de traitements hormonaux. Ceux-ci vous aideront à palier de nombreux de ces troubles parallèles à la maladie, et à réguler votre cycle menstruel et l’ovulation.

Il est aussi possible que vous ayez à vous soumettre à une opération.

Votre médecin vous recommandera aussi de faire de l’exercice pour perdre du poids, et d’avoir une alimentation saine, parmi de nombreux autres conseils.

Nous espérons que votre état de santé s’améliore si vous souffrez de cette maladie, et que vous puissiez arborer ce ventre charmant que vous rêvez tant d’avoir.

Ayez confiance, vous pourrez y arriver.