Quelques clés psychologiques pour aider les enfants à bien manger

4 octobre 2019
S'inquiéter démesurément pour l'alimentation de nos enfants peut être contre-productif. Les repas doivent en effet représenter d'agréables moments en famille, pas être un champ de bataille centré sur les mauvais comportements de l'enfant.

L’alimentation des enfants est l’une des principales préoccupations de tout parent. Mais parfois, dans leur désir d’aider les enfants à bien manger, les adultes commettent certaines erreurs qui peuvent ainsi parfois provoquer l’effet inverse à celui escompté.

Parfois, les problèmes surgissent du fait de la méconnaissance ou d’une inquiétude excessive. En tant que parents, nous aimerions tous que nos enfants mangent de tout, et facilement. Cependant, il est commun que les enfants refusent de goûter certains aliments ou qu’ils ne mangent pas les quantités que leurs parents considèrent comme nécessaires.

La plupart du temps, les difficultés liées à l’alimentation surgissent entre 1 et 3 ans. Nous devons tenir compte du fait qu’à cette étape, l’estomac des enfants a une capacité réduite, c’est pourquoi nous ne pouvons pas attendre d’eux qu’ils ingèrent des quantités similaires à celles d’un adulte.

C’est à partir de 5 ans que leurs dépenses énergétiques et leurs besoins alimentaires s’intensifient. Mais, de plus, il ne faut pas oublier non plus que l‘alimentation est une habitude qui s’acquiert et s’apprend. Cela requiert un temps d’adaptation et nous devons savoir faire preuve de patience, car les textures, les odeurs et les saveurs des aliments sont tout à fait nouvelles pour les petits.

Malgré cela, il existe certaines stratégies que l’on peut mettre en marche pour aider les enfants à bien manger.

En tant que parent, que faire pour aider les enfants à bien manger ?

  • Evitez de dégoûter l’enfant avant même qu’il ne goûte : si vous insistez trop avec un aliment en particulier, cela mènera l’enfant à se dire qu’il n’est pas aussi bon que vous le dites. Ne lui offrez pas non plus quelque chose en guise de récompense s’il goûte cet aliment ; vous lui confirmez alors à l’avance qu’il ne l’aimera sûrement pas.
Il est important d'aider les enfants à bien manger en leur proposant de nouveaux aliments

  • Concentrez-vous sur ses comportements positifs, renforcez-les quand il mange bien et ignorez ses comportements négatifs : face au manque d’attention, cessez d’insister.
  • Tenez compte de son opinion, laissez-le décider de quels légumes il a le plus envie de manger. Laissez-le, aussi, choisir un aliment particulier qu’il n’a pas envie de manger.

L’heure du repas

Temps prudentiel

Les repas doivent durer entre 20 et 40 minutes. Une moindre durée peut impliquer que l’enfant mange trop rapidement et que sa digestion soit difficile, produisant ainsi des sensations désagréables. Au contraire, un repas qui durerait plus longtemps supposerait une interruption du quotidien de l’enfant et générerait sûrement des disputes en raison de la perte de patience des parents.

Une fois les 40 minutes dépassées, si l’enfant n’a pas terminé son assiette, il faut simplement la lui retirer et attendre le prochain repas. Ne lui offrez pas d’autres aliments ni de sucreries, puisqu’il est question d’essayer d’instaurer l’habitude de manger en des temps adéquats.

Repas en famille

Le moment du repas doit être un évènement agréable et tranquille. Il n’est pas conseiller d’observer l’enfant ni de critiquer sa manière de manger. On préférera plutôt discuter de manière détendue en famille tout en appréciant le repas.

Un climat agréable lors du repas est bon pour aider les enfants à bien manger

Il est important aussi de servir à l’enfant le même plat qu’au reste de la famille ; tout le monde mange la même chose. Ainsi, l’enfant aura l’opportunité d’observer ce que les autres pensent d’un aliment ou d’un autre et de commenter ses propres sensations. L’attitude face au repas sera toujours plus positive si on perçoit ce dernier comme un moment de partage plutôt que si le parent s’assoit uniquement pour donner à manger à l’enfant.

Comment faire goûter de nouveaux aliments à l’enfant pour l’aider à bien manger ?

1. Choisissez le moment de la journée lors duquel l’enfant est calme, de bonne humeur et qu’il a faim. Sa disposition à goûter et aimer le nouvel aliment ne sera alors que plus grande.

2. Proposez-lui une petite portion de l’aliment nouveau, que vous accompagnerez d’autres aliments qu’il connaît et apprécie déjà.

3. Octroyez-lui de l’autonomie afin qu’il puisse découvrir l’aliment par lui-même et décider de la quantité qu’il veut mettre à la bouche. Si votre enfant est grand, laissez-le goûter seul, avec sa fourchette et à son propre rythme. Ainsi, il sera plus à même d’apprécier les nouveaux aliments qu’il goûtera !

 

  • Moreno Villares, J. M., Galiano Segovia, M. J., & Dalmau Serra, J. (2013). Alimentación complementaria dirigida por el bebé («baby-led weaning»).¿ Es una aproximación válida a la introducción de nuevos alimentos en el lactante?. Acta Pediátrica Española71(4).
  • Brizuela, D. N., Márquez, J. C., Cavada, I. C., & Santiago, R. (2013). Alimentación complementaria en niños sanos de 6 a 24 meses. Archivos venezolanos de puericultura y pediatría76(3), 128-135.