Mon enfant n’aime pas les légumes, que puis-je faire ?

23 septembre 2019
Si votre enfant n'aime pas les légumes, prenez note de tous les conseils que nous vous donnons ici !

Selon diverses études, souvent, l’enfant n’aime pas les légumes. En effet, il préfère des options moins saines. C’est pourquoi ici, nous allons vous donner une série de conseils si votre enfant n’aime pas les légumes.

L’importance des légumes chez les enfants

Les légumes sont une source essentielle de multiples vitamines (A, C et B9), de sels minéraux (magnésium, potassium, calcium, sodium et fer), de fibres et de composés antioxydants, tous essentiels dans le régime alimentaire aussi bien des enfants que des adultes.

Chez les enfants, l’ingestion de fruits et de légumes non seulement sera essentielle pour assurer un état nutritionnel optimal, mais elle déterminera aussi les habitudes saines qui se maintiendront à l’âge adulte. Cela aidera également à éviter les carences nutritionnelles et à prévenir les maladies, aussi bien à court qu’à long terme, telles que l’athérosclérose, le côlon irritable, la diverticulite, l’anémie, l’ostéoporose, le cancer, etc.

Comment faire en sorte que nos enfants mangent des légumes ?

Introduire des légumes dans les repas dès que possible

Il est important de savoir qu’il est plus probable qu’un enfant apprécie les saveurs lui étant été présentées lors des premiers mois de sa vie que celles qu’il découvrira plus tardivement dans l’enfance. C’est pourquoi, à partir de 5-6 mois, on peut commencer à ajouter des légumes au repas du bébé (carottes, haricots verts et pommes de terre) ; cependant, ils doivent être bouillis et mixés.

Souvent, l'enfant n'aime pas les légumes

Autour du huitième mois, on peut introduire la tomate (toujours bouillie, sans peau ni graines) au régime alimentaire. Entre 10 et 12 mois, on peut servir au bébé des légumes entiers et cuits. De 12 à 18 mois, on peut lui faire manger des salades crues, en évitant les légumes les plus flatulents comme ceux de la famille des choux et des artichauts.

Essayer plusieurs fois si votre enfant n’aime pas les légumes

Il est normal qu’au départ, les enfants puissent rejeter les légumes, mais nous devons continuer à en introduire peu à peu à leur régime alimentaire sans pour autant les forcer, les défier ou les punir, car cela pourrait générer un rejet psychologique des légumes et une mauvaise association de la saveur et de l’aliment.

Cuisiner des plats qui donnent envie

Une étude réalisée en 2012 a prouvé que les enfants préfèrent les plats composés de nombreux ingrédients et couleurs qui, de plus, forment une sorte de figure. Certaines idées pourraient ainsi consister à faire des dessins sur les purées, à former des animaux ou des figures avec les légumes, comme un visage souriant ou une forêt de brocolis, par exemple.

Proposer différentes options à l’enfant s’il n’aime pas les légumes

Nous vous recommandons de lui permettre de choisir entre différents légumes au lieu de lui offrir une seule alternative. Il est aussi important que l’enfant participe activement pour pouvoir manger des légumes plus facilement. De plus, cela vous aidera à mieux connaître ses goûts. Une autre recommandation peut consister à emmener votre enfant avec vous lorsque vous allez faire les courses afin de lui permettre de choisir des légumes qu’il aime.

Cuisiner avec votre enfant

De manière générale, impliquer les enfants dans le processus d’élaboration des plats aide à réduire les comportements aversifs envers les aliments. On peut préparer des plats simples, comme des salades composées où les enfants peuvent couper la salade ou ajouter des ingrédients originaux, ou bien les laisser faire chauffer des plats au micro-ondes.

Une enfant qui se cache les yeux devant des légumes

Faire en sorte que toute la famille aime les légumes

Les enfants ont tendance à copier ce qu’ils voient leurs parents faire. C’est pourquoi il est important que le reste de la famille consomme des légumes, qu’il y en ait toujours dans le frigo pour que l’enfant puisse les voir et que toute la famille mange les mêmes légumes pour qu’ainsi, il se sente important en mangeant la même chose que les adultes.

Camoufler les légumes

Les enfants aiment généralement une série de plats comme les macaronis, les croquettes, les tortillas, les pizzas, etc, où il peut être facile de camoufler les légumes. Une autre option pourrait consister à les mélanger avec des sauces saines. Certains modes de préparation auront plus de succès que d’autres, comme le chou-fleur ou le brocoli recouverts de formage gratiné, plutôt qu’un simple brocoli bouilli.

D’autres idées peuvent par exemple consister à construire des brochettes de légumes ou à les couper en bâtonnets, les cuisiner en tempura et les servir dans un cornet de papier comme si c’était des frites. Faire un plat amusant à base de petits bâtonnets de légumes crus à tremper dans le houmous ou dans du fromage fondu peut aussi être une option.

 

  • Fundación Española de Nutrición. (2018). Informe de estado de situación sobre “Frutas y Hortalizas: Nutrición y salud en la España del S.XXI”.
  • Villaresa, JM Moreno, and MJ Galiano Segoviab. (2006). « El desarrollo de los hábitos alimentarios en el lactante y el niño pequeño. Sentido y sensibilidad. » Revista Pediatría de Atención Primaria 8.Suplemento 1.
  • Zampollo F, Kniffin KM, Wansink B, Shimizu M. (2012). Food plating preferences of children: The importance of presentation on desire for diversity. Acta Paediatr. Wiley Online Library; 2012;101(1):61–6.