Les séquelles de l'abus sexuel infantile

07 octobre, 2020
Les conséquences de l'abus sexuel infantile se manifestent différemment à chaque étape évolutive. Nous allons ici vous parler des principales séquelles et de la façon dont on peut leur faire face.

L’enfance est la cour où nous jouons toute notre vie. Les sensations que nous ressentons lors de nos premières années de vie forgent les croyances qui nous accompagneront jusqu’à l’âge adulte. Pouvez-vous imaginer le mal que peut causer, sur le plan psychologique, l’expérience d’un abus sexuel lors de cette période ?

Pour un enfant, il est vital de se sentir aimé et protégé par les adultes de son entourage. Ces premiers liens apportent la sécurité nécessaire pour grandir en ayant confiance en soi et en faisant confiance aux autres.

Or, quand une violation si flagrante de leur intimité et de leur personne se produit, les conséquences sont immenses. Surtout si celui qui a commis cet acte est un membre de la famille.

Abus sexuel infantile

On considère comme abus sexuel infantile toute activité à caractère sexuel menée avec un enfant sans son consentement ou sans que celui-ci puisse être donné. En d’autres termes, il n’est pas nécessaire qu’une pénétration ait lieu pour pouvoir parler d’abus sexuel car n’importe quel type d’attouchement de ce genre est repris dans la même catégorie.

Nous parlons aussi d’abus sexuel s’il existe des menaces, si l’on fait usage de la force ou s’il n’y a aucune trace des deux. Et indépendamment du fait qu’il y ait des mensonges ou que l’enfant comprenne la nature sexuelle de l’activité.

Une victime d'abus sexuel infantile.

N’importe quel contact sexuel entre un adulte et un enfant est considéré comme un abus. Des rapprochements entre deux mineurs peuvent aussi être considérés comme tels s’il existe une grande différence d’âge ou de développement entre eux.

En définitive, la clé réside dans le fait qu’un enfant, étant donné son très jeune âge, ne peut pas donner un consentement valide.

Quelles sont les séquelles de l’abus sexuel infantile ?

Tous les enfants qui souffrent ou ont souffert d’abus sexuel ne présentent pas les mêmes conséquences. Cependant, en fonction de l’étape évolutive, les séquelles de ce fait sont généralement similaires.

Étape préscolaire

  • Problèmes psychosomatiquescomme des maux de tête, des maux d’estomac, une énurésie ou une encoprésie.
  • Retards au niveau du développement.
  • Troubles internalisés où le mal-être est projeté vers l’intérieur (anxiété ou renfermement).
  • Trouble de stress post-traumatique.
  • Comportement sexualisé. C’est le symptôme que l’on retrouve typiquement chez les enfants victimes d’abus. Il se caractérise par des comportements sexuels inappropriés réalisés par l’enfant, comme se masturber de façon excessive ou le faire en public.

Étape scolaire

À cet âge, les troubles somatiques, le comportement sexualisé et les problèmes internalisés propres à l’âge antérieur se maintiennent. On voit cependant apparaître, en plus de ces derniers :

  • Des problèmes externalisés où le mal-être est projeté vers l’extérieur, comme de l’agressivité et des problèmes de comportement.
  • Des troubles dissociatifs.
  • Un faible rendement scolaire.
  • Des difficultés dans les relations avec leurs pairs.
  • Une dérégulation des niveaux de cortisol.

Adolescence

Au cours de l’adolescence, tous les symptômes propres aux étapes antérieures peuvent se maintenir. On voit aussi augmenter le risque que les jeunes affichent une série de comportements tels que :

  • Consommation de drogues.
  • Commettre des activités délictuelles.
  • Souffrir de problèmes d’alimentation.
  • Comportements suicidaires et autodestructeurs.
  • Comportements sexuels précoces et à risque.
Une adolescente anxieuse.

Âge adulte

Les séquelles de l’abus sexuel infantile restent dans le temps et causent des conflits émotionnels à long terme, même à l’âge adulte. Dans la majorité des cas, les symptômes diminuent au fil du temps mais il est possible que le contraire se produise et que ceux-ci s’aggravent, surtout s’ils ne sont pas traités à temps.

Ainsi, les adultes qui ont été victimes d’abus sexuel infantile ont un plus grand risque de souffrir de dépression, de troubles anxieux, de problèmes sexuels et d’une faible estime de soi.

Les conséquences de l’abus sexuel infantile : de quoi dépendent-elles ?

On a pu voir que les victimes d’abus sexuel infantile ne présentent pas toutes les mêmes séquelles. Il y a même des cas où il n’y a pas de séquelles significatives par la suite. Alors, de quoi dépend l’impact de ce fait ?

Beaucoup de facteurs entrent en jeu mais ils ne peuvent pas être contrôlés. Cependant, si nous voulons aider un enfant à surmonter cette expérience, nous devons surtout l’aider à développer un style d’attachement sécure, à ne pas se sentir coupable de ce qu’il s’est passé et à utiliser des stratégies d’affrontement adéquates.

À ce sujet, il est beaucoup plus bénéfique de le voir employer des stratégies de rapprochement que d’évitement. Il est préférable que l’abus soit révélé le plus tôt possible et qu’il puisse recevoir tout le soutien familial et professionnel nécessaire. Ignorer ce fait, le mettre dans une boîte ou éviter d’en parler peut avoir des conséquences extrêmement négatives.

  • Cantón-Cortés, D., & Cortés, M. R. (2015). Consecuencias del abuso sexual infantil: una revisión de las variables intervinientes. Anales de Psicología/Annals of Psychology31(2), 552-561.
  • Beltran, N. P. (2009). Consecuencias psicológicas iniciales del abuso sexual infantil. Papeles del psicólogo30(2), 135-144.