Mensonges des enfants : que faire ?

28 mars, 2019
Identifiez quelles sont les causes des mensonges des enfants et apprenez comment y réagir afin qu'ils cessent d'être un obstacle à une bonne communication au sein de la famille.
 

Les mensonges des enfants font partie de leur développement social et cognitif. Les premiers épisodes de ce fait surviennent entre 2 et 4 ans. Bien que cela ne semble pas positif, les mensonges indiquent que les enfants sont capables de modifier leur propre réalité.

Il est néanmoins important que vous cultiviez la valeur de la réalité pendant leur éducation.

Au fur et à mesure qu’ils grandissent et qu’ils comprennent la différence entre le vrai et le faux, il faut les aider à choisir la bonne option. Les mensonges infantiles sont de petites opportunités pour donner des leçons sur l’honnêteté.

« Le mensonge chez l’enfant est une manifestation du développement des capacités cognitives. Celles-ci lui permettent de modifier la réalité qu’il connaît, de comprendre que les autres personnes ont des idées, sentent et pensent différemment de lui, de pouvoir se mettre à la place de l’autre et développer l’empathie ».
-Docteur Kang Lee, cité par Dr Gloria Isaza-

Pourquoi l’enfant ment-il ?

Les causes de ce comportement peuvent différer selon l’âge. Les plus fréquentes sont :

  • Cacher un comportement pour éviter la punition.
  • Observer quelle est votre réaction en écoutant un mensonge.
  • Faire que les histoires qu’il raconte soient beaucoup plus touchantes.
  • Attirer votre attention.
  • Obtenir quelque chose qu’il veut.

Lisez également :
L’économie symbolique pour modifier le comportement de votre enfant

mensonges des enfants
 

Que faire pour lutter contre les mensonges des enfants ?

Demandez-lui de promettre qu’il dira la vérité

Avant de lui demander ce qu’il s’est passé à une situation déterminée, faites un accord d’honnêteté. Cet engagement ainsi qu’une bonne attitude de votre part conduit souvent les enfants à dire la vérité.

Si vous lui parlez en vous montrant compréhensif mais ferme, il se sentira sûr de lui et à l’aise pour éviter le mensonge.

Expliquez-lui qu’une conduite honnête n’entraîne pas de punition

Lorsqu’on utilise les menaces comme un moyen de correction, les résultats ne sont pas satisfaisants. La discipline de la peur ne fonctionne pas et ne l’encourage pas non plus à suivre des pratiques éthiques. 

Si dès le plus jeune âge, vous lui faites savoir que dire la vérité n’est pas associée avec la punition, il aura plus confiance en vous. Vous devez également éviter de mentir face à lui. L’honnêteté est une valeur qui doit s’apprendre à la maison.

Établissez à la maison une règle à propos de la vérité

Au sein des dynamiques familiales, établissez une règle en lettres dorées qui invite à dire la vérité. Être honnête, y compris quand cela peut avoir des conséquences peu agréables, c’est un don pour la vie.

Distinguez la cause du mensonge

Lorsque vous savez pourquoi votre enfant a dit un mensonge, il est plus facile d’élaborer un plan pour y réagir.

Pendant les premières années, il s’agira de leur enseigner à faire la différence entre la réalité et la fantaisie. Au fur et à mesure de leur croissance, vous pourrez vous occuper de mensonges dits pour attirer l’attention, pour plaire aux autres ou pour sortir rapidement d’un problème.

 

Donnez-lui un avertissement

Si vous êtes totalement sûr que votre enfant vous ment, donnez-lui une dernière opportunité pour être sincère. Une phrase comme « Je te donne l’opportunité de me dire ce qu’il se passe », peut l’inciter à dire la vérité.

Expliquez-lui avec anticipation quelles sont les conséquences du mensonge

Expliquez à votre enfant les résultats naturels des mensonges. Quand quelqu’un n’est pas honnête, les autres auront plus de mal à le croire.

Une bonne idée est de lui raconter des histoires ou des situations dans lesquelles la malhonnêteté a donné de mauvais résultats. Ces exemples vous aideront à faire des associations tangibles.

Une mère parle avec son fils

Renforcez positivement les comportements appropriés

Lorsque votre enfant dit la vérité bien qu’il n’ait pas été facile de le faire, donnez-lui un stimuli ou un renfort positif. Un compliment peut être une motivation suffisante pour qu’il répète ce comportement à l’avenir.

Recourez à un professionnel lorsqu’aucune stratégie ne fonctionne

Il faut reconnaître lorsque le mensonge devient répétitif et atteint une grande magnitude. Cela commence à entraîner inévitablement un climat de conflit à la maison ou à l’école. Il peut s’agir d’une pathologie qui requiert un traitement de la part d’un expert.

 

Il ne faut pas paniquer face aux mensonges des enfants. Vous devez les voir comme un signe de leur bon développement et comme des moments pour développer les valeurs. Il est nécessaire de réaliser les corrections pertinentes dès le plus jeune âge. Vous aiderez ainsi votre famille à vivre dans le respect de la vérité.

 

  • Bach, K. & Harnish, R. M. (1979). Linguistic: Communication and speech acts. Cambridge, MA: MIT Press.
  • Casas Rivera, R., & Zamarro Arranz, M. L. (1990). La mitomanía en la clínica actual. A propósito de un caso clínico. Revista de La Asociación Española de Neuropsiquiatría.
  • Dithrich, C. W. (1993). Pseudologia fantastica, dissociation, and potential space in child treatment. Master Clinicians on Treating the Regressed Patient, Vol. 2.
  • King, B. H., & Ford, C. V. (1988). Pseudologia fantastica. Acta Psychiatrica Scandinavica. https://doi.org/10.1111/j.1600-0447.1988.tb05068.x
  • Leekam, S. R. (1992). Believing and deceiving: Steps to becoming a good lier. En S. J. Ceci, M. Desimone & M. Putnik (Eds.), Social and cognitive factors in early deception (pp. 4762). Hillsdale, NJ: L.E.A.
  • Sotillo, M., & Rivière, Á. (2001). Cuando los niños usan las palabras para engañar: la mentira como instrumento al servicio del desarrollo de las habilidades de inferencia mentalista. Infancia y aprendizaje, 24(3), 291-305. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1174/021037001316949239