Les effets de l'utilisation du téléphone la nuit chez les adolescents

En plus des effets nocifs, l'utilisation du téléphone portable la nuit affecte les performances et la qualité du sommeil des adolescents.
Les effets de l'utilisation du téléphone la nuit chez les adolescents
Maria Fátima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fátima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Veiller tard est un comportement que l’on pourrait considérer comme typique et attendu à l’adolescence. Les jeunes regardent des films, surfent sur des applications et jouent à des jeux en ligne jusque tard dans la nuit. Avec la pandémie, cette habitude s’est accentuée. Puisqu’ils passaient beaucoup de temps seuls, enfermés et sans possibilité de socialiser et de rencontrer leurs camarades de classe. Quels sont les effets de l’utilisation du téléphone la nuit chez les adolescents?

Quels sont les effets de l’utilisation du téléphone portable la nuit sur les adolescents ?

Le « Vamping » fait référence au fait de rester éveillé la nuit en utilisant le téléphone. Cependant, aujourd’hui, il est plus fréquent chez les adolescents et il est bon de savoir quelles sont les conséquences et comment nous pouvons intervenir à l’âge adulte.

Commençons par comprendre comment notre cerveau fonctionne pendant que nous dormons. Lorsque la lumière diminue, le cerveau interprète qu’il est temps de se reposer et se concentre sur la production de mélatonine, communément appelée « hormone du sommeil ».

Lorsque les adolescents restent éveillés et exposés aux stimuli lumineux des écrans, le cerveau envoie le signal de ne pas produire ladite hormone. De cette façon, les cycles circadiens sont altérés, qui sont ceux qui régulent l’éveil et le sommeil.

Une jeune femme devant un ordinateur au lit.

Modifications de la qualité du sommeil

Pendant la nuit, certains processus se déroulent dans notre corps qui nous permettent de récupérer de l’activité de la journée, comme le repos. Par exemple, en ne dormant pas assez, nous affaiblissons notre système immunitaire.

Effets du téléphone chez les adolescents la nuit: Changements dans leurs performances

Pendant les cours, le manque de repos peut affecter les performances scolaires en raison de difficultés d’attention et de concentration.

Modifications dans la routine

On sait que les adolescents dorment plus d’heures dans le cadre de leur processus de croissance. Cependant, plus ils se couchent tard, plus ils se lèvent tard, et avec cela, un changement de routine se produit. Par conséquent, il y a un mode de vie plus sédentaire et des repas qui se chevauchent ou sautent, entre autres problèmes.

Effets du téléphone la nuit chez les adolescents: Sautes d’humeur

Sans aucun doute, un repos adéquat influence également nos émotions. Par exemple, les adolescents peuvent être plus apathiques ou irritables. Aussi, il peut y avoir plus de stress et d’anxiété, avec la présence de certains comportements violents.

Que pouvons-nous faire pour éviter le téléphone portable la nuit ?

Voici quelques recommandations pour réguler l’usage du téléphone portable la nuit chez les adolescents.

Établir des règles claires à la maison

Par exemple, limitez l’utilisation de l’appareil à un certain créneau horaire. L’utilisation des téléphones portables ne devrait pas non plus être autorisée pendant le repas. En ce sens, il est important que nous soyons critiques de notre comportement et donnions l’exemple. Souvent, nous sommes ceux qui passent le plus de temps sur le mobile.

Laisser un moment sans téléphone portable avant de se coucher

Laisser un temps raisonnable avant de s’endormir sans utiliser son téléphone est un moyen d’améliorer l’hygiène du sommeil et de lutter contre la fatigue visuelle. Par exemple, suggérer aux adolescents de lire, d’écouter leur chanson préférée, de laisser leur téléphone portable loin de la table de chevet. Ou prendre un temps avec eux puis échanger à propos de ce qu’ils ont fait dans la journée sont des options.

Un adolescent sur son téléphone au lit pendant la nuit.

Se renseigner sur le type de contenu qu’ils consomment

Il est important de noter qu’il ne s’agit pas seulement du temps qu’ils passent sur le téléphone, mais aussi du contenu et de la qualité de ce qu’ils voient. A un stade où ils sont en pleine construction de leur identité, ils peuvent donc être très sensibles aux messages qui circulent sur les réseaux sociaux.

Utiliser les applications de contrôle parental

L’idée est de favoriser l’apprentissage dans la poursuite de l’autonomie des adolescents afin qu’ils contrôlent l’utilisation de l’appareil. Cela peut être renforcé par des applications de contrôle parental qui nous indiquent combien de temps ils les utilisent pour empêcher leur utilisation plus longtemps que prévu.

Effets du téléphone chez les adolescents: Il ne s’agit pas de nier l’usage, mais d’en faire bon usage

Une phrase bien connue dit “si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les”, pour tenter de souligner qu’au lieu de se battre, il vaut mieux penser à trouver des points de rencontre. Le téléphone, internet et les nouvelles technologies sont entrés dans nos vies pour y rester. De plus, ils offrent de nombreux avantages et facilitent nos activités de multiples façons.

Cependant, il s’agit d’apprendre à trouver des termes intermédiaires. Un appareil mobile ne doit pas devenir l’axe de notre quotidien au point de créer une dépendance ou de provoquer un malaise. En effet, il est essentiel que le téléphone ne remplace pas les conversations en face à face ou la possibilité de contempler un paysage dans toute sa splendeur juste pour capturer un selfie. L’enseignement et des règles claires doivent commencer à la maison et nous devons montrer l’exemple.



  • Carrillo-Mora, Paul, Ramírez-Peris, Jimena, & Magaña-Vázquez, Katia. (2013). Neurobiología del sueño y su importancia: antología para el estudiante universitario. Revista de la Facultad de Medicina (México)56(4), 5-15. Recuperado en 17 de diciembre de 2022, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0026-17422013000400002&lng=es&tlng=es.
  • Weezel, A. V., & Benavides, C. (2009). Uso de teléfonos móviles por los jóvenes. Cuadernos de Información, (25),5-14.[fecha de Consulta 17 de Diciembre de 2022]. ISSN: 0716-162x. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=97112696002
  • Vicente-Escudero, José Luis, Saura-Garre, Pedro, López-Soler, Concepción, Martínez, Antonia, & Alcántara, Mavi. (2019). Adicción al móvil e internet en adolescentes y su relación con problemas psicopatológicos y variables protectoras. Escritos de Psicología (Internet)12(2), 103-112. Epub 09 de noviembre de 2020.https://dx.doi.org/10.24310/espsiescpsi.v12i2.10065

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.