Le trouble d'accumulation compulsive chez les enfants

La chambre de votre enfant est pleine d'objets qui ne servent à rien ? Il souffre rien qu'à l'idée de s'en défaire ? Dans ce cas, il souffre peut-être d'un trouble d'accumulation compulsive.
Le trouble d'accumulation compulsive chez les enfants

Dernière mise à jour : 19 janvier, 2021

Beaucoup d’enfants collectionnent des objets qui n’ont pas vraiment de valeur, comme des cailloux ou des autocollants. Et la majorité d’entre eux ont une chambre plus désordonnée et encombrée que leurs parents ne le voudraient.

Néanmoins, chez ceux qui souffrent d’un trouble d’accumulation compulsive, ces caractéristiques s’exacerbent et empêchent le fonctionnement normal de la vie quotidienne.

Si le petit souffre de cette condition, les conflits familiaux sont probablement constants et l’ambiance à la maison est sans doute devenue désagréable pour tout le monde.

Tandis que les parents désespèrent en faisant en sorte que leur enfant se défasse de l’énorme quantité d’objets qu’il accumule, pour lui, le seul fait d’y penser devient un véritable cauchemar. Alors, que se passe-t-il lorsqu’un enfant souffre de ce trouble ? Comment peut-on le traiter ?

Un enfant assis au parc.

Qu’est-ce que le trouble d’accumulation compulsive chez les enfants ?

Le trouble d’accumulation compulsive se caractérise par l’impossibilité de se défaire d’objets et de possessions. Le petit qui en souffre a tendance à acquérir et conserver des éléments très divers, avec ou sans valeur, et se sent incapable de s’en défaire.

Il ne s’agit pas d’un comportement de collectionnisme car les objets accumulés n’ont pas de relation entre eux et ne suivent aucun schéma. L’enfant peut accumuler des jouets, des feuilles, des cailloux, des rouleaux de papier toilette…

Par ailleurs, la quantité d’objets accumulés est telle que les espaces de l’enfant deviennent inhabitables. La préoccupation vis-à-vis de ses possessions accapare, la majorité du temps, l’énergie mentale du petit.

L’idée de devoir en jeter quelques-unes lui cause aussi un immense mal-être. En d’autres termes, ses réactions émotionnelles face aux objets sont très intenses, même si ces derniers n’ont aucune valeur réelle ou symbolique.

Pourquoi se produit-il ?

Les causes qui provoquent l’apparition du trouble d’accumulation compulsive ne sont pas encore claires. Il existe cependant certaines évidences qui semblent indiquer l’influence de facteurs génétiques à 50 %. Par ailleurs, dans la majorité des cas, il existe une autre pathologie mentale associée, comme des troubles anxieux ou de l’humeur.

En outre, il semble être plus fréquent chez les enfants atteints de TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité). Il est aussi possible qu’un événement traumatique ou stressant déclenche l’apparition des symptômes ou empire leur gravité.

Il faut aussi souligner qu’il s’agit d’un désordre chronique et progressif. Les cas au cours de l’enfance et de l’adolescence sont peu fréquents mais, s’ils apparaissent, il est probable qu’ils progressent et deviennent de plus en plus sévères au fil des ans. Il est donc important d’intervenir le plus tôt possible.

Traitement du trouble d’accumulation compulsive chez les enfants

Le traitement de ce trouble peut être compliqué car celui qui en souffre n’est pas conscient d’avoir un problème. En général, on cherche de l’aide pour les autres troubles comorbides qui apparaissent.

C’est là que l’on détecte la tendance à l’accumulation compulsive. Par ailleurs, si on essaie d’enlever ses objets à l’enfant, celui-ci réagira avec rage, frustration et colère vis-à-vis des adultes.

Une mère et l'accumulation compulsive de son enfant.

L’intervention dépendra, dans une large mesure, de l’âge du petit. En effet, les enfants de moins de 9 ans n’ont pas encore les capacités cognitives nécessaires pour appliquer certaines techniques psychothérapeutiques.

Dans ce cas, le rôle des parents sera fondamental. Dans un premier temps, pour éviter que l’enfant n’acquière et ne collectionne de nouveaux objets et, dans un second temps, pour l’encourager à se défaire des choses qu’il possède déjà.

Quand l’enfant a moins de 10 ans, il est possible (et recommandable) d’appliquer une psychothérapie cognitive et comportementale. Celle-ci aura pour but d’aider l’enfant à comprendre ses sentiments ainsi que l’origine du trouble et à modifier ses pensées et comportements.

Il sera important de travailler les vides émotionnels et les craintes qui le poussent à accumuler pour se sentir en sécurité. De la même façon, il faudra lui apprendre et renforcer la prise de décisions et la confiance en soiAinsi, le petit sera progressivement capable de se défaire d’objets.

S’il existe un autre trouble mental, il est indispensable de le traiter de manière spécifique. Il pourrait en effet être en train d’exacerber les symptômes d’accumulation. Dans tous les cas, en dépit des difficultés que le traitement peut supposer, il est important de l’appliquer. Dans le cas contraire, nous ne ferions qu’engager le bien-être et le futur de l’enfant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le trouble du comportement dyssocial : symptômes, causes et traitement
Être parentsRead it in Être parents
Le trouble du comportement dyssocial : symptômes, causes et traitement

Le trouble du comportement dyssocial apparaît souvent chez de jeunes enfants, même s'il peut surgir à d'autres moments du développement infanto-juvénile.