6 stratégies pour contrôler la colère chez les enfants

26 novembre, 2020
Dans cet article, nous vous proposons quelques stratégies utiles pour contrôler la colère chez les enfants.

La colère est une émotion qui nous aide à nous défendre dans certaines situations que nous jugeons abusives ou agressives. Le problème se pose lorsqu’il faut parvenir à contrôler la colère. Elle peut alors être nuisible, pour la personne et son entourage.

En ce sens, cette émotion est encore plus compliquée lorsqu’elle survient chez les enfants car ils ne savent pas encore réguler ce sentiment qui peut devenir incontrôlable. Grâce aux stratégies que vous trouverez ci-dessous, vous pourrez combattre et maîtriser la colère chez les plus petits. Comment ? En favorisant leur intelligence émotionnelle.

Stratégies utiles pour contrôler la colère chez les enfants

Instinctivement, l’être humain réagit de façon agressive quand il éprouve de la colèreMais cette réaction n’est ni saine ni adaptée. Cela peut effectivement provoquer des problèmes avec les personnes de l’entourage, des collègues, amis, famille, etc.

Ce sentiment incontrôlé chez les enfants peut finir par affecter leur domaine émotionnel. Des réactions disproportionnées feront fuir les personnes qu’ils aiment et ils se sentiront de plus en plus seuls. Il est donc fondamental d’apprendre aux plus petits à gérer cette émotion.

Un jeune garçon en colère.

Développement de l’empathie

Inculquer cette valeur aux enfants est primordial pour le développement de leur intelligence émotionnelle. Cela les aide à comprendre que d’autres individus ou enfants éprouvent également et doivent savoir se mettre à leur place.

Pour aider à développer l’empathie, nous pouvons les exposer à des situations qui les poussent à exprimer ce que pourraient être les sentiments d’une personne dans une circonstance déterminée. Par exemple : “un camarade de classe que l’on a tapé” ou “un enfant qui courait est tombé et s’est fait mal”. La question serait : “comment penses-tu que l’enfant se sente dans ces situations ? mettons-nous à sa place”.

Reconnaître et exprimer la colère par d’autres moyens

Dans un moment de colère, il est très compliqué de dialoguer avec un enfant et de négocier. Il n’écoute pas, surtout s’il crie ou donne des coups.

Il faut donc attendre qu’il se soit calmé pour lui faire voir comment il a réagit et qu’il nous explique pourquoi. Nous pouvons alors lui proposer des alternatives constructives à la colère. Autrement dit, encourager des activités qui l’aident à s’apaiser, comme dessiner, peindre, écrire ce qu’il sent, etc.

Utiliser le sport pour libérer des tensions

Lorsqu’un enfant réalise un sport, il décharge l’excès d’énergie et rentre à la maison fatigué et détendu. L’activité physique libère des endorphines qui génèrent un état de bien-être et de relaxation dans le corps.

Par ailleurs, les entraîneurs disposent de techniques pour apprendre aux enfants à se comporter dans un esprit sportif, sans frustration ni colère en cas de chute accidentelle, de non-réalisation d’un but ou d’un panier, etc. Les enfants les utilisent ensuite dans leur vie quotidienne, à la maison et à l’école.

Apprendre des techniques de maîtrise de soi aux enfants

Il est important que les enfants comprennent que les émotions constituent un moyen d’exprimer ce que nous sentons et qu’elles sont toutes valables. Ce qui est “incorrect”, c’est la façon de se comporter avec une émotion.

Autrement dit, nous pouvons être en colère par les propos d’un camarade de classe, mais nous ne pouvons pas réagir violemment car ce ne serait pas constructif.

Si l’enfant a des comportements agressifs, tape, mord, crache ou insulte, il ne faut pas le tolérer. Surtout si ces comportements se répètent. Il est alors recommandé d’appliquer une punition ou la conséquence de leur conduite si nécessaire.

Un moyen pour éviter la punition est d’apprendre à l’enfant des techniques à utiliser soi-même en cas de colère. Il pourra ainsi contrôler ses réactions démesurées. L’une d’entre elles est la technique du feu tricolore. On prépare trois cartes (rouge, verte, orange) et chacune indique comment nous devons réagir.

Un enfant en colère.

Davantage de stratégies pour contrôler la colère chez les enfants

Ne pas répondre à la colère de l’enfant

La façon dont un enfant se comporte ne dépend pas seulement de son caractère ou de sa personnalité. L’éducation joue également un rôle essentiel pour garantir que les petits soient des personnes adaptées à l’avenir.

Pour cela, il est très important de voir comment il réagit à la maison. Si les parents crient, agressent physiquement ou grondent énormément leur enfant, ils lui apprennent à se comporter ainsi. Dans ce cas, nous ne pouvons pas s’attendre à ce qu’il soit détendu lorsqu’il fait face à une colère.

Que faire en tant que parents? Lorsque l’enfant est très en colère, il ne faut pas répondre. Parfois, les enfants cherchent à être le centre de l’attention. Si nous nous fâchons ou que nous les grondons, ils attirent notre attention. Ainsi ils gagnent et reproduisent le comportement parce qu’ils savent que nous réagirons d’une manière ou d’une autre.

Par conséquent, si un enfant voit que nous ne réagissons pas, il finira par se fatiguer et s’il n’obtient pas ce qu’il veut, il cessera de se comporter ainsi.

Apprendre des techniques de respiration

Les techniques de respiration ou de relaxation peuvent être d’une grande aide car on réalise une activité qui va à l’encontre de la tension éprouvée avec la colère. Ainsi, quand les enfants sont en colère, nous pouvons leur proposer de respirer profondément et de s’imaginer dans un bel endroit qu’ils aiment.

Ces images, en plus de la respiration profonde, aideront l’enfant à contrôler la situation et à penser plus clairement.

A propos des stratégies utiles pour contrôler la colère chez les enfants…

Les stratégies utiles pour contrôler la colère chez les enfants peuvent vous aider dans les situations où le petit ne maîtrise par son agressivité lorsqu’il se fâche.

Enfin, les enfants ne sont pas capables de contrôler leurs émotions, surtout lorsqu’ils sont petits, car ils n’ont pas encore acquis cette aptitude. C’est pourquoi il est primordial de favoriser l’intelligence émotionnelle en eux.

Nous devons également les accompagner avec amour et patience afin qu’ils puissent apprendre à reconnaître et à exprimer plus sainement leur colère.