L’alimentation dans les cantines scolaires

17 octobre 2019
L'alimentation des cantines scolaires doit être variée et équilibrée, couvrant tous les besoins nutritionnels de l'enfant.

Les nouvelles réalités sociales (intégration des femmes au travail, familles monoparentales, longues distances entre la maison et l’école…) ont entraîné une demande croissante pour le service des cantines scolaires. Celles-ci doivent assurer aux enfants une alimentation équilibrée et saine.

Est-ce que votre enfant va débuter la cantine scolaire cette année ? Ici, nous vous disons comment les repas scolaires devraient être pour couvrir les besoins nutritionnels des enfants.

Comment doit-être l’alimentation dans les cantines scolaires ?

Une nutrition correcte pendant l’enfance est essentielle pour atteindre une croissance et un développement physique et intellectuel adéquats, éviter les excès ou les carences nutritionnelles et prévenir de nombreuses maladies chroniques chez les adultes, telles que l’obésité, l’hypertension, le diabète, l’ostéoporose, etc.

Fonctions de la cantine scolaire

La mise en place d’une éducation nutritionnelle, d’une politique nutritionnelle, d’une bonne gestion du marketing alimentaire et de la participation des parents à l’école peut prévenir le surpoids et l’obésité, comme le montre cet article publié dans Pediatrics.

enfants à la cantine scolaire

Nutrition

Les repas des cantines scolaires doivent garantir une alimentation saine, équilibrée et adaptée aux besoins nutritionnels, en fonction de l’âge des élèves. Celle-ci doit favoriser la santé et la croissance. Le repas principal devrait fournir environ 30-35 % de l’apport énergétique quotidien. Des normes établissent la quantité et la qualité des nutriments qui doivent être apportées aux enfants. Leur respect est essentiel. Il est également très important que, outre le fait que le plat soit nutritif, il soit attrayant pour l’enfant.

Éducation

  • Les cantines scolaires doivent encourager des habitudes, des attitudes et des modes de vie sains. Les premières années de la vie sont cruciales pour l’apprentissage de bonnes habitudes alimentaires et la mise en œuvre de comportements alimentaires appropriés sera décisive tout au long de cette période.
  • Favoriser l’adaptation des élèves à la diversité des menus. Connaître la nourriture, apprécier ses différences, évaluer les besoins de chacun d’eux et apprendre à tout manger est l’objectif de l’éducation nutritionnelle. De plus, la consommation d’aliments en compagnie de camarades favorise l’acceptation de nouveaux plats.
  • Il est essentiel d’enseigner à l’enfant les habitudes hygiéniques : propreté générale, mains, dents, manipulation des aliments, etc. Ainsi que les bonnes manières : utiliser des couverts, maintenir une posture correcte, bien mâcher, utiliser la serviette, éviter de parler la bouche pleine, etc.

Orientations pour le menu de la cantine scolaire

Un menu sain et équilibré est un menu qui répond aux besoins énergétiques et fournit les nutriments nécessaires au maintien de la santé. Il devrait :

Orientations générales

  • Assurer un apport calorique suffisant en fonction de l’âge et de l’activité physique. Le menu doit couvrir entre 30 et 35 % des besoins énergétiques quotidiens.
  • Contenir des glucides (légumes, fruits, pain, pâtes, riz, etc.). Les cantines scolaires devraient fournir 50 à 55 % des calories de l’alimentation.
  • Ne pas dépasser 30 % de l’apport quotidien en graisses et réduire la consommation de graisses saturées et trans.
  • Contenir des protéines. Les repas scolaires devraient fournir entre 10 et 15 % des calories totales. Ceci en combinant les protéines d’origine animale et végétale, ainsi qu’en stimulant la consommation de légumineuses.
  • Répondre aux besoins quotidiens en vitamines et oligo-éléments. Les apports recommandés en micronutriments, minéraux et vitamines doivent être calculés sur une période de 15 jours.
enfants mangeant à la cantine scolaire

Orientations spécifiques

  • Les légumineuses, les légumes, les pâtes et le riz sont les aliments de base des entrées. Les plats principaux doivent eux être composés de viande, de poisson et d’œufs, de manière alternative, avec une garniture à base de légumes.
  • Pour les desserts, il faut choisir entre les fruits et le yaourt.
  • Il est important de ne pas tomber dans la monotonie lors de la préparation des menus. Un menu ne peut être répété que tous les 15 jours environ.
  • La consommation quotidienne de fruits et légumes doit être d’au moins 5 portions par jour. Il est conseillé d’augmenter la consommation de légumes frais ou cuits variés, aussi bien dans les entrées que dans l’accompagnement des plats principaux. La consommation de ragoûts préparés avec des légumes, des pommes de terre, des légumes ou une combinaison de céréales et de légumineuses devrait également être encouragée.
  • Il est préférable de promouvoir le poisson plutôt que la viande. Autant le poisson blanc que le bleu.
  • La ration de pain doit être, de préférence, complète.
  • Il est nécessaire d’éviter la consommation de produits précuits et frits, ainsi que de sucreries et pâtisseries industrielles.
  • Il est important de manger des aliments frais et non transformés de saison.
  • Les menus doivent donc varier en fonction de la période de l’année.
  • Les parents doivent recevoir une copie des menus, y compris le type de préparation et la composition des accompagnements et des desserts.

Pour conclure

Les menus proposés dans les cantines scolaires doivent répondre à des normes minimales de composition et de qualité. Ils doivent également promouvoir une alimentation traditionnelle basée sur le régime méditerranéen avec beaucoup de produits frais, de fruits et légumes locaux.

  • Foster, G. D., Sherman, S., Borradaile, K. E., Grundy, K. M., Vander Veur, S. S., Nachmani, J., … & Shults, J. (2008). A policy-based school intervention to prevent overweight and obesity. Pediatrics121(4), e794-e802.
  • Guía de comedores escolares. Programa Perseo.
  • Kim, S. A., Moore, L. V., Galuska, D., Wright, A. P., Harris, D., Grummer-Strawn, L. M., … & Rhodes, D. G. (2014). Vital signs: fruit and vegetable intake among children—United States, 2003–2010. MMWR. Morbidity and mortality weekly report63(31), 671.
  • Manual práctico de nutrición en pediatría. Asociación española de pediatría.