La schizophrénie infantile : symptômes, causes et traitement

14 novembre, 2020
La schizophrénie infantile est un trouble grave. Même si elle n'apparaît pas fréquemment, il faut la détecter de façon précoce pour éviter de graves conséquences.

Il existe des troubles mentaux graves chez les adultes mais, chez les enfants, leurs effets peuvent être bien plus considérables en raison de leur déclenchement précoce. L’un de ces troubles est la schizophrénie infantile ; elle est comme celle des adultes mais a un plus grand effet sur le développement et le comportement des enfants. 

Cela implique des difficultés pour son diagnostic, son traitement, ainsi que le développement émotionnel et social de l’enfant.

Cette maladie requiert un traitement tout au long de la vie, et une détection précoce est donc cruciale pour obtenir de meilleurs résultats à long terme avec les enfants.

Qu’est-ce que la schizophrénie infantile ?

La schizophrénie infantile est un trouble très rare chez les enfants. Il est néanmoins grave car ceux-ci interprètent la réalité de façon biaisée. Cette maladie compromet les pensées (niveau cognitif), le comportement et les émotions.

Elle peut provoquer des hallucinations, des délires, des troubles de la pensée et du comportement ou une combinaison de tous ces symptômes, et empêche l’enfant d’avoir une vie normale. Il est donc important de la détecter de façon précoce pour commencer rapidement un traitement.

Symptômes de la schizophrénie infantile

Il n’est pas commun que l’on diagnostique une schizophrénie à un enfant avant 13 ans (ceci a lieu dans de très rares cas). Ce trouble commence généralement entre 25-30 ans, même si la schizophrénie à début précoce peut se déclencher.

La schizophrénie d'un petit garçon

Ce trouble présente différents symptômes et ceux-ci peuvent varier au fil du temps, aussi bien au niveau de leur type que de leur gravité. On peut même relever des périodes où ils empirent et où ils disparaissent.

Symptômes à des âges précoces

Certains symptômes impliquent généralement des problèmes dans le développement des enfants, comme :

  • Un déplacement à quatre pattes tardif.
  • Un retard dans le langage.
  • Du retard dans le début de la marche.
  • Des comportements moteurs anormaux, comme un balancement ou le fait d’agiter les bras.

Ces symptômes ne sont pas typiques de ce trouble ; certains d’entre eux sont aussi caractéristiques des enfants avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) ou des problèmes de développement. Il faut donc établir un diagnostic pour écarter d’autres problèmes.

Symptômes à l’adolescence

Les symptômes des adolescents ressemblent beaucoup à ceux des adultes, mais il est plus difficile de faire un diagnostic à cet âge car certains d’entre eux sont communs avec le développement spécial des adolescents.

  • Difficultés à dormir.
  • Manque de motivation.
  • Faible rendement scolaire.
  • Changements d’humeur.
  • État dépressif.
  • Comportements étranges.
  • Abus de substances.
  • Distance avec la famille ou les amis.

Les adolescents ont une plus faible probabilité de souffrir de délires mais une plus grande probabilité d’avoir des hallucinations visuelles.

Signes et symptômes postérieurs

Au fur et à mesure que les enfants grandissent, d’autres symptômes plus faciles à diagnostiquer peuvent apparaître. En effet, quand les symptômes commencent à des âges précoces, ils peuvent être confondus avec une phase de croissance. Certains de ces symptômes postérieurs sont :

  • Délires (pensées qui ne se basent pas sur la réalité).
  • Hallucinations (voir ou entendre des choses qui ne sont pas là ou n’existent pas).
  • Pensée et langage désorganisés (réponses qui n’ont rien à voir avec les questions, mots sans sens que l’on ne comprend pas, etc.).
  • Comportement moteur désorganisé (agitation excessive inattendue, ils ne suivent pas d’instructions, postures étranges, etc.).
  • Symptômes négatifs (incapacité à mener une vie normale).
Un petit garçon seul.

Causes de la schizophrénie infantile

On ne connaît pas exactement la cause d’un début précoce de la schizophrénie chez les enfants mais l’on en déduit qu’elle apparaît de la même façon que chez les adultes. Des chercheurs indiquent qu’elle peut être due à une combinaison de génétique, de problèmes de neurotransmission cérébrale et à l’environnement.

Les études avec des neuro-images indiquent des différences dans la structure cérébrale et le système nerveux entre des personnes atteintes de schizophrénie et d’autres qui ne l’ont pas. On ne sait pas vraiment pourquoi elle se déclenche parfois de façon précoce et d’autres fois, non.

Facteurs de risque

Même s’il n’existe pas de causes concrètes provoquant ce trouble, certains facteurs peuvent mener au déclenchement de la schizophrénie infantile, comme :

  • Un parent âgé.
  • Des antécédents de troubles de schizophrénie dans la famille.
  • Des complications au moment de la grossesse ou de l’accouchement.
  • La consommation de substances au cours de l’adolescence, qui peuvent affecter l’esprit.

Traitement de la schizophrénie infantile

Une fois que le diagnostic a été établi, ce trouble nécessite un traitement tout au long de la vie, même si des périodes de disparition des symptômes auront lieu. Les traitements de la schizophrénie infantile incluent :

  • Les médicaments pour traiter des symptômes comme les délires, les hallucinations ou la pensée désorganisée.
  • La thérapie psychologique pour aider à développer des habiletés afin de se défendre tout au long de la vie.
  • Parfois, une hospitalisation.
Une petite fille schizophrène.

Les médicaments choisis chez les enfants sont généralement les mêmes que les adultes. On prescrit généralement des antipsychotiques de deuxième génération aux petits car ils ont moins d’effets secondaires que ceux de première génération.

Ainsi, si la schizophrénie infantile n’est pas traitée, elle peut mener à d’autres problèmes émotionnels, de comportement ou de santé graves. Sa détection précoce et son traitement sont donc très importants. Voici quelques-unes des complications qui peuvent apparaître si on ne la traite pas :

  • Isolement social.
  • Pensées ou tentatives de suicide.
  • Troubles anxieux.
  • Dépression.
  • Conflits avec la famille.
  • Abus de substances.
  • Difficulté à vivre de façon indépendante.
  • Problèmes de santé.
  • Comportements agressifs.
  • Comportements autodestructeurs.

À propos de la schizophrénie infantile…

Comme nous l’avons vu, la schizophrénie infantile n’est pas un trouble qui apparaît fréquemment chez les enfants, mais elle peut apparaître. Il est donc important de la détecter et de la traiter de façon précoce pour la contrôler avant que des complications plus graves n’apparaissent.

Le traitement médical précoce est crucial pour réguler et réduire les épisodes psychotiques, qui peuvent être très compliqués à vivre, aussi bien pour les parents que pour les enfants. Ces traitements ont besoin de constance pour que les symptômes s’améliorent et pour que les enfants aient une bonne qualité de vie à long terme.