Types de familles selon leur degré de cohésion

23 juin, 2020
Il est essentiel d'avoir une relation étroite, aimante et solidaire avec votre famille. Mais lorsque la dépendance est telle qu'elle entrave le développement individuel de chaque membre, elle peut être négative.

Chaque unité familiale est un monde. Les règles et les modes de relation entre parents et enfants diffèrent d’un foyer à l’autre. Il existe donc de nombreux types de familles différents, en fonction de ce sur quoi nous nous concentrons.

Un des facteurs les plus importants à évaluer quand on veut savoir comment fonctionne une famille est le degré de cohésion. Cela indique dans quelle mesure les membres sont impliqués les uns avec les autres, combien ils se soucient les uns des autres et s’entraident.

À première vue, un degré élevé de cohésion peut sembler souhaitable, car l’amour et le soutien de la famille sont des éléments essentiels. Cependant, il est impératif que la liberté et l’autonomie de chacun soient également permises. Que chaque individu puisse se développer individuellement sans être limité par des liens familiaux.

Ainsi, on peut dire que le degré de cohésion est un continuum au milieu duquel se trouve la vertu. La dépendance à l’égard de la famille est négative et limitante. Mais, de la même manière, l’indépendance extrême est néfaste. Par conséquent, les familles intermédiaires, qui sont interdépendantes, jouissent de meilleures relations et d’un plus grand bien-être.

Types de familles selon leur degré de cohésion

Famille déliée

Ces types de familles sont à la limite de l’indépendance. Leurs membres s’impliquent peu les uns les autres, passent peu de temps ensemble et ont peu d’interactions entre eux. L’affection se manifeste rarement et la famille n’est pas souvent sollicitée pour obtenir un soutien ou des conseils dans la prise de décisions.

Une famille prenant le repas ensemble.

Chacun fait sa propre vie, en restant dans des espaces séparés et en ayant des intérêts différents. Il y a peu de proximité émotionnelle et peu de loyauté. L’indépendance et l’individualité passent avant tout.

Famille séparée

Dans ce cas, la famille est déjà dans une position plus centrale et plus saine. Il y a chez elle un certain degré de loyauté et d’implication envers les autres, voire des signes d’affection. Mais même dans ce cas, la séparation et l’épanouissement personnels sont toujours encouragés.

Chaque membre a des intérêts différents et le temps de loisir est souvent passé séparément. Mais il y a aussi des moments de récréation commune et des espaces familiaux partagés. Les frontières entre parents et enfants sont claires, mais tout le monde est proche émotionnellement.

Famille connectée

Les familles connectées vont plus loin dans la proximité et l’intimité émotionnelle, mais toujours sainement. Dans ce type de famille, la loyauté est encouragée et l’expression de l’affection est favorisée.

Il est considéré comme important que chaque membre soit impliqué avec les autres, que la famille soit un centre d’intérêt pour tous et que toutes les opinions soient prises en compte lors de la prise de décision.

Le partage du temps, des intérêts et des activités ensemble est promu et encouragé. Même les amis personnels sont présentés et assimilés à des amis de la famille. Mais, même ainsi, l’espace et le temps individuels de chacun sont respectés.

Famille agglutinée

Enfin, les familles agglutinées se trouvent à l’autre extrémité du spectre. C’est-à-dire dans une dépendance et un attachement excessifs. Parmi les membres de ces noyaux, il y a une extrême proximité émotionnelle et une implication absolue. La famille est l’intérêt principal, la loyauté est exigée et les décisions sont prises sur la base d’un intérêt commun.

Une mère sur son ordinateur et son fils devant la télévision.

La plupart des activités, des temps et des espaces sont partagés et la vie privée et le développement individuel sont à peine autorisés. De plus, il y a un manque de frontières entre les parents et les enfants, ce qui peut conduire à des coalitions malsaines entre eux ; les rôles ne sont pas bien définis.

La satisfaction dans les différents types de familles

Une famille saine est une famille qui se trouve dans un équilibre entre l’attachement et le détachement. Un monde où règnent le soutien, l’amour et la confiance, mais où le libre arbitre de chacun est également encouragé et autorisé.

Il appartient à chaque noyau familial de décider du type de relation qu’il souhaite établir en son sein. Cependant, il est important de comprendre que les positions extrêmes peuvent être préjudiciables aux parents et aux enfants.

Les familles trop indépendantes peuvent amener leurs membres à se sentir seuls, à manquer d’affection, de soutien et d’appartenance. Mais, d’un autre côté, des familles trop attachées peuvent restreindre la liberté et entraîner des dépendances néfastes. Essayons donc de trouver un équilibre sain.

  • Tueros, R. V. (2004). Cohesión y adaptabilidad familiar y su relación con el rendimiento académico.
  • Dickinson, M.A., Ponce, E.R., Gómez, F.J., González, E., Fernández, M.A., Corzo, M.TT, Púrez, S., Flores, P. (1998). Determinantes sociales en la cohesión y adaptabilidad familiar. Aten Primaria21(5), 275-82.