Enseigner aux adolescents le concept de privilège

20 septembre, 2020
Les adolescents doivent comprendre ce que sont les privilèges pour pouvoir comprendre la valeur qu'a réellement la vie.

 

La vie est pleine de privilèges, et de nombreux adolescents pensent que ces privilèges qu’ils ont sont leurs droits. Rien n’est plus éloigné de la réalité. Il est nécessaire que les adolescents commencent à se rendre compte que ce qu’ils voient comme un droit est un privilège sur lequel ils devront travailler pour le maintenir ou le gagner.

Cela, par exemple, peut se comprendre quand les adolescents doivent entrer à l’université. Quelques étudiants ont plus de privilèges que d’autres : certains d’entre eux auront toujours des difficultés financières pour payer l’école. Ainsi, d’autres ne s’inquiètent pas de l’argent pour l’université car leurs parents peuvent la leur payer.

Un bon exemple pour l’apprentissage du privilège

Cet exemple que nous terminons de vous commenter dans l’exemple antérieur est idéal pour pouvoir comprendre le privilège et les adolescents. C’est le moment idéal pour parler avec les adolescents sur le privilège et aider l’adolescent à comprendre qui « a » et qui « n’a pas ».

La vie est comme une échelle, il y aura toujours quelqu’un au-dessus et quelqu’un en-dessous. Ainsi, il est important de profiter de ce que l’on a aujourd’hui et ne pas être en manque de ce que l’on a pas encore. Par exemple, les jeunes qui travaillent pendant qu’ils étudient à l’université sont un bon exemple de l’apprentissage des choses sur les privilèges.

Les privilèges chez les adolescents.

Travailler pendant les études à l’université pour comprendre le privilège

Travailler pendant les années d’université enseignera aux étudiants des capacités de grande valeur qu’ils auront comme bagage. Ainsi, ils pourront l’utiliser dans leurs métiers, et jongler entre plusieurs responsabilités à la fois. Ils sauront prioriser, administrer le temps et être financièrement responsable.

Ceux qui doivent s’inquiéter pour le coût de l’université comprennent réellement la valeur d’un euro et ont moins de probabilités de prendre les choses pour acquises.

Les adolescents qui reçoivent tout de leurs parents, comme l’argent, des choses matérielles ou qui n’ont pas de normes claires ne comprendront pas le concept de privilèges et penseront que tout ce qu’ils ont sont des droits qu’ils ont acquis par leur naissance. C’est une idée de tyran qui conditionnera un mauvais comportement.

De plus, travailler pour rester à l’université fait que le jeune restera occupé, et les personnes les plus occupées ont tendance à être heureuses. Il y a moins de temps pour participer à des activités qui ne sont pas productives, moins de temps pour participer à un abus de substances ou à la procrastination et à d’autres distractions sans intérêt.

Quand les parents donnent tout à leurs enfants, c’est l’exemple qu’ils doivent à ce jour contrôler et soigner tout dans la vie de leurs enfants, au lieu de se concentrer à élever des enfants résilients. Le privilège est quelque chose qui doit être compris, pour arriver à comprendre sa valeur.

Le privilège et les comparaisons

Pour comprendre les privilèges, il est important (même si cela peut être compliqué) de ne pas se comparer aux autres.

Voir que d’autres personnes ont plus d’argent, une meilleure culture, plus d’amis, une maison plus grande, des objets de plus grande valeur que les nôtres peut être compliqué pour de nombreux adolescents. Mais il est nécessaire d’arrêter de se comparer.

Les adolescents privilégiés et les comparaisons.

En comprenant le privilège, on comprend qu’il faut gagner les choses soi-même, que l’on arrive à rien sans effort. Surtout, on comprend que « si vous voulez quelque chose, il faut le gagner », et on peut se concentrer sur l’effort à faire pour obtenir les choses.

Par exemple, si un adolescent veut de l’argent en plus il devra travailler pour l’obtenir en, par exemple, coupant le gazon d’un voisin chaque semaine.

Il est possible que vous ayez envie de rappeler à vos enfants adolescents qu’ils ne devront pas juger trop rapidement leurs camarades. On ne connaît jamais l’histoire des gens. Peut-être qu’ils ne travaillent pas ou ont des défis financiers à relever, mais ils peuvent également être épuisés émotionnellement.

Il y aura toujours quelqu’un qui aura plus ou moins que vous. Cela ne vous définit pas. Nos expériences créent du caractère ou du réalisme. Elles font tout simplement partie de nos histoires.

Les jaloux ne gagnent jamais

Se comparer aux autres n’est qu’un piège qui ne nous permettra pas de nous sentir bien avec nous-mêmes. Il est nécessaire de s’accepter tel que nous sommes. Il ne faut pas rester ancrés dans la rancœur et les jalousies envers les privilèges d’autres personnes. Car cela ne nous mènera nulle part.

L’herbe est toujours plus verte ailleurs, peu importe que vous ayez de la chance, et que vous soyez riche ou pauvre. Ainsi, il est essentiel de rappeler aux adolescents que ce qui importe dans la vie est d’être reconnaissant.

Ces questionnements envers les privilèges sont positifs. Aussi, ils démontrent l’intérêt des jeunes en faisant bien les choses et en ayant du succès. Le stress montre ce qui leur importe. Un état élevé d’excitation provoque une réponse et fait en sorte que les choses se fassent. Pour conclure, les jaloux ne gagnent jamais.