En quoi consiste le syndrome de Tourette ?

21 mars 2020
Le syndrome de Tourette est un trouble qui affecte les enfants et les adolescents, les amenant à manifester des tics moteurs et vocaux.

Le syndrome de Tourette est un trouble neurologique, caractérisé par des tics moteurs et verbaux qui font leur apparition pendant l’enfance. Il pousse l’enfant à effectuer des mouvements ou sons soudains, répétitifs et incontrôlables, ce qui peut fortement affecter sa qualité de vie.

Cependant nous avons souvent une image erronée de ce en quoi consiste ce trouble, à cause de la façon dont les films le présentent.

Généralement, il est montré à l’écran comme une maladie où la personne crie des invectives, des gros mots ou des commentaires socialement inappropriés (coprolalie). Ou la personne effectue des gestes obscènes involontaires (copropraxie). Cependant, malgré leur ample diffusion publique, ces manifestations sont peu fréquentes dans le syndrome de Tourette.

En quoi consiste le syndrome de Tourette ?

Le syndrome de Tourette est un trouble neurologique qui apparaît pendant l’enfance ou l’adolescence, avant les 18 ans. Il commence son apparition en général entre 5 et 9 ans, et l’une de ses premières manifestations sont les tics faciaux, comme cligner des yeux fréquemment ou froncer le nez. Les tics varient avec le temps, autant en nature qu’en intensité et en fréquence, présentant des périodes de rémission et d’exacerbation. Les tics qui peuvent apparaître sont :

  • Moteurs : mouvements soudains, répétitifs, et incontrôlables de différentes parties du corps.
  • Vocaux : émission involontaire de sons ou de mots, de forme brève et intermittente.
Un enfant visiblement excité

Les tics, moteurs comme vocaux, peuvent être soit simples, soit complexes.

  • Simples : dans les tics simples entrent ceux qui impliquent le travail d’un seul groupe musculaire, comme cligner des yeux ou rétracter les épaules, ou encore grogner, dans les cas des tics vocaux.
  • Complexes : impliquent de nombreux groupes musculaires et sont plus élaborés. Par exemple : sauter, se tourner ou se toucher une partie du corps font partie des tics moteurs. Dans les tics vocaux, il y a la profération d’insultes, la répétition des propres mots de l’enfant ou de ceux des autres (l’écholalie).

Tous ces mouvements et expressions sont involontaires et incontrôlables pour l’enfant et ont tendance à venir après une impulsion prémonitoire. Ce terme fait référence à une sensation corporelle inconfortable (comme un picotement, un chatouillement, qui est similaire à celui d’un éternuement).

Cette sensation est soulagée seulement quand apparaît le tic. En réalisant un grand effort, certains enfants peuvent supprimer temporairement leurs tics. Cependant, si la tension physique ou nerveuse venait à s’accumuler, les tics apparaîtront de nouveau.

Les considérations à prendre en compte

Entre approximativement 0,4 % et 3,8 % de mineurs se voient affectés par ce syndrome. Plusieurs théories convergentes affirment que ce trouble est causé par des facteurs tant génétiques qu’environnementaux, et affecte les garçons trois fois plus que les filles.

De plus, on a trouvé la présence du syndrome de Tourette dans d’autres troubles et maladies. Ces derniers sont surtout des problèmes d’attention (TDAH), de conduite, des troubles obsessionnel-compulsifs, de l’anxiété ou de la dépression.

Par chance, le trouble a tendance à baisser avec l’âge. Il y a très peu de cas qui maintiennent une gravité élevée après le passage de l’adolescence. D’un autre côté, on trouve un pic de symptômes dans les périodes où l’enfant se trouve fatigué, malade ou vit dans des conditions stressantes.

Un enfant créatif : syndrome de Tourette

Le syndrome de Tourette n’affecte ni l’intelligence ni la santé de ceux qui en souffrent. Généralement, ces enfants doivent faire face à une grande incompréhension de la part des autres, ce qui peut les amener à se sentir anxieux voire honteux. C’est pour cela qu’il est important que les personnes de son entourage se trouvent informés et se montrent compréhensifs.

Finalement, nous tenons à vous rappeler que l’apparition de tics chez l’enfant n’est pas forcément signe qu’il est atteint par ce trouble. Au contraire, les tics sont un phénomène plutôt fréquent chez les enfants qui, en général, se présentent de manière transitoire. Ces tics se résoudront sans majeure difficulté. Le syndrome de Tourette est une maladie peu commune. Aussi, encore plus rares sont les cas qui présentent une gravité élevée.

Le traitement du syndrome de Tourette

Il n’existe pas un médicament unique pour combattre ce syndrome. Au contraire, il y a plusieurs options disponibles selon le cas. Cependant, il s’agit de médicaments qui peuvent générer d’importants effets secondaires. Par conséquent, il vaut mieux ne pas les utiliser quand les tics ne sont pas handicapants.

Quant au traitement psychologique, il a été prouvé que la technique d’inversion de l’habitude est efficace pour diminuer les symptômes. Aussi, les techniques de relaxation peuvent être très favorables. Tout comme le traitement d’autres conditions psychologiques associées qui peuvent être présentes – comme le DAH ou les TOCs.

  • Gonzálvez, M. T. (2016). Tratamiento cognitivo-conductual de un niño con Síndrome de Tourette. Revista de Psicología Clínica con Niños y Adolescentes3(1), 25-30.
  • Jankovic, J. (2002). Síndrome de Gilles de la Tourette. Lancet (Oncol)3, 111-117.