Autocritique et honte chez les adolescents

16 juin, 2019
Découvrez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur l'autocritique et la honte à l'adolescence.

Le fait de reconnaître ses erreurs et ses échecs n’est pas une habitude courante. Dans la plupart des cas, les gens s’attachent à parler de leurs réalisations et de leurs vertus et non à reconnaître leurs aspects à améliorer. Cependant, nous sommes toujours prêts à l’autocritique. Cette autocritique n’est pas quelque chose de négatif bien au contraire.

En général, il est difficile de trouver un équilibre entre le positif et le négatif. Surtout quand il s’agit d’émettre des jugements sur nous-mêmes. À l’adolescence, cela peut être encore plus compliqué.

Il est plus simple de voir les défauts des autres que les nôtres. Cela signifie qu’il est plus facile pour nous de critiquer d’autres personnes que de nous évaluer nous-mêmes et de reconnaître ce que nous devrions améliorer et pourquoi.

Une mauvaise autocritique peut causer des problèmes dans nos relations interpersonnelles, y compris dans nos relations avec nos enfants.

Un père discute avec son fils

Comment l’identité de l’adolescent est-elle affectée par cette autocritique ?

L’identité est en pleine formation, donc les hauts et les bas sont normaux et nécessaires. Pour cela, il est nécessaire de les initier à l’autocritique. Bien qu’au début ils produisent une certaine honte.

Une autocritique saine leur permettra de s’évaluer et de devenir des personnes fortes et en bonne santé. Bien entendu, cet objectif ne s’atteint pas du jour au lendemain. Ils auront donc besoin de conseils et de votre appui jusqu’à ce qu’ils apprennent à équilibrer leurs jugements et leurs opinions, en particulier à leur égard.

Une autocritique excessive peut générer du perfectionnisme et également une faible estime de soi. Les adolescents qui sont trop critiques envers eux-mêmes peuvent finir par penser qu’ils ne sont pas aussi bons que les autres, qu’ils échoueront dans tous les domaines, etc.

Un mot pour les parents

La timidité est l’une des situations ou des sentiments les plus courants que vos adolescents peuvent ressentir.

Beaucoup d’adolescents n’osent pas parler devant d’autres jeunes ou adultes. Ils ne participent pas aux activités d’autres personnes de leur âge et même parler au téléphone peut représenter un gros défi pour eux, voire même demander à quelqu’un une adresse dans la rue.

Quand ils ne trouvent pas le moyen de s’intégrer, ils peuvent commencer à être très réservés et à s’isoler dans leur chambre car ils estiment qu’ils ne doivent pas être exposés, et ils ont peur ou honte que d’autres le voient ou le découvrent en faisant une activité. Inévitablement, ils prêtent une attention particulière à ce qu’ils vont dire.

Une autre situation est que ce sentiment de honte et d’autocritique excessive peut les amener à échouer dans leurs études. Ils pourraient être de brillants adolescents, mais en étant si méticuleux dans leurs études et le travail scolaire, vous pouvez créer un déséquilibre qui peut les submerger.

Comment les parents peuvent-ils aider ?

L’une des premières choses que les parents peuvent faire pour faire en sorte que l’auto-critique excessive et la honte ne coulent pas leur enfant est la suivante :

  • Reconnaissez la situation. Ne pas aborder le problème avec la justification que “cela passera”. Efforcez-vous de faire en sorte que cette situation à laquelle votre enfant fait face ne devienne pas un mur ou un obstacle dans sa relation familiale ou scolaire.
  • Évitez la surprotection. Cela peut entraver son développement social.
  • Apprenez à écouter votre enfant. Laissez-le partager ce qu’il ressent et ne le minimisez pas. Ce qui pour les adultes peut être trivial, peut être un gros problème pour votre adolescent.
  • Soyez positif. Gardez une atmosphère détendue dans votre famille afin que les tensions quotidiennes ne constituent pas un fardeau supplémentaire.
  • Investissez dans du temps de qualité et effectuez des activités familiales. N’oubliez pas que votre enfant est en train de créer sa propre identité. À un moment donné, votre enfant devra faire face à son autocritique. En tant que parents, nous devons leur donner les conseils nécessaires de manière équilibrée.

Comment faire face à l’autocritique si vous êtes un adolescent ?

L’adolescence étant une étape primordiale de votre développement personnel, il est important que vous accordiez une attention particulière à ces conseils :

enfant

1. Apprendre à écouter

Cela peut sembler sans fondement, mais l’une des choses qui embarrassent les adolescents est de ne pas savoir quoi répondre.

Si vous faites une pause et méditez sur le sujet de la conversation ou la question posée, vous pouvez répondre facilement et même si vous ne savez rien du sujet, vous pouvez demander “Que voulez-vous dire ?”

Après tout, qui ne demande pas, ne résout pas ses doutes. Et bien que vous puissiez le consulter seul, sur Internet, le plus sain, c’est de demander et d’avoir des relations avec les autres.

2. Reconnaître le problème

Le problème existe et son ignorance ne le fera pas disparaître. Par conséquent, le mieux est de le reconnaître et de trouver la solution. Parlez à une personne de confiance et exprimez vos idées, cette personne pourrait vous aider à trouver les outils dont vous avez besoin pour vous sentir mieux et pour surmonter la situation.

3. Évitez de vous isoler et de défendre votre opinion

Si vous n’êtes pas d’accord avec quelque chose, exprimez-le calmement. Vous n’êtes pas obligé de l’arrêter ni d’écraser les autres, même s’ils se trompent. D’autre part, vous n’avez pas besoin de laisser dire tout sur vous pour essayer de faire plaisir.

Essayez d’être équilibré. Ne méprisez pas les autres. Tout le monde a son côté lumineux et ses zones d’ombre. Même vous. En bref, nous sommes tous en nuances de gris, vous n’avez donc pas à aller aux extrêmes.

À l’approche de l’âge adulte, vous aurez plus de courage pour affronter d’autres situations. Et si vous réalisez que votre formation est équilibrée à l’adolescence, l’autocritique ne sera pas un problème majeur.

Avec le temps, vous obtiendrez une identité solide qui vous aidera à vous sentir à l’aise, confiant. Par conséquent, vous pouvez établir des relations saines et des relations personnelles de qualité.