Comment agir en cas de phobie scolaire

10 novembre, 2020
Quand un enfant ressent un profond mal-être et rejet face à l'idée d'aller à l'école, il est probable qu'il souffre de phobie scolaire. Découvrez comment agir dans ces cas.

La majorité des enfants et adolescents essaient, à un certain moment, d’éviter d’aller à l’école. Les raisons sont variées et il s’agit d’un comportement normal quand il se présente de façon isolée. Néanmoins, quand cela se produit de manière continue et avec une grande intensité, nous pouvons être devant un cas de phobie scolaire.

Lorsqu’un enfant manifeste une grande peur quand il s’agit d’aller à l’école, les parents se retrouvent face à une situation réellement compliquée. Fait-il semblant de se sentir mal ? Pourquoi ne veut-il pas aller à l’école ? Dois-je l’autoriser à rester à la maison ou l’obliger à aller en cours ? Nous allons ici essayer d’offrir une réponse à ces questions si communes dans ces circonstances.

Le harcèlement scolaire.

Qu’est-ce que la phobie scolaire ?

Avant de nous concentrer sur ce que nous pouvons faire pour traiter la phobie scolaire, voyons de quoi il s’agit. La phobie scolaire s’inscrit dans les phobies spécifiques de type situationnel et respecte donc les critères habituels :

  • Une crainte excessive, disproportionnée ou irrationnelle lorsqu’il s’agit d’aller à l’école.
  • L’idée d’aller à l’école génère une grande anxiété et un mal-être profond chez l’enfant. Ceci peut s’accompagner de symptômes somatiques, comme des maux de tête ou d’estomac, et se manifester par des pleurs et des colères.
  • L’enfant résiste, par tous les moyens, à l’obligation d’aller à l’école et, s’il ne peut l’éviter, y va en ressentant un énorme mal-être.
  • Cette crainte affecte significativement la vie quotidienne de l’enfant. Elle interfère aussi dans son rendement académique, ses relations sociales ou autres domaines.
  • La peur d’aller à l’école se prolonge pendant au moins six mois.

Pourquoi se produit-elle ?

Bien souvent, la phobie scolaire de l’enfant vient d’une expérience désagréable liée au domaine scolaire. Il se peut qu’il soit en conflit avec un professeur ou qu’il ait des difficultés à se lier avec ses camarades.

Il est aussi possible que cette peur exacerbée se présente simplement parce qu’il a vu un de ses camarades vivre des expériences scolaires traumatiques ou a entendu parler de cas similaires dans les nouvelles. Par ailleurs, il est fréquent que la personnalité timide ou réservée de l’enfant le prédispose à souffrir de cette phobie.

Comment agir face à la phobie scolaire ?

Un enfant qui souffre de phobie scolaire.

L’exposition est essentielle

Beaucoup de parents, pleins de bonnes intentions et de considération envers leur enfant, lui permettent de rester à la maison lorsqu’ils voient sa peur d’aller à l’école. Or, comme pour n’importe quelle phobie, il est essentiel que l’enfant s’expose à cette dernière, c’est-à-dire qu’il aille à l’école.

C’est précisément l’évitement de ce qu’il craint qui maintient et renforce sa peur. Par conséquent, si vous l’autorisez à ne pas aller à l’école, vous nuirez à son rendement académique et renforcerez sa phobie.

Il ne s’agit pas non plus, bien évidemment, de garder une attitude rigide, cruelle ou négative face à l’enfant : il ne faut pas tourner sa crainte au ridicule, le punir ou le gronder. Nous devons lui montrer que nous comprenons la peur qu’il ressent et que nous sommes là pour l’aider. Il doit cependant comprendre que rester à la maison ne fera qu’empirer la situation.

Offrir des outils

En outre, il est indispensable que nous donnions des outils à l’enfant ou l’adolescent pour qu’il puisse faire face à cette situation si redoutée. Nous ne pouvons pas l’envoyer au combat les mains vides car la terreur le paralysera. Ainsi, nous devons creuser pour trouver l’origine de la phobie et agir :

  • S’il existe un problème avec un professeur ou un camarade, nous pouvons parler avec le centre scolaire pour qu’il prenne des mesures.
  • Si notre enfant a du mal à se lier aux autres, il sera important de lui inculquer les habiletés sociales dont il manque. Par ailleurs, s’il a une faible estime de soi ou est excessivement timide, il faudra travailler sa confiance en soi pour qu’il puisse faire face aux situations scolaires.
  • Il est nécessaire d’enseigner une technique de relaxation ou de respiration à l’enfant : cela lui permettra de faire baisser son niveau d’anxiété. Nous pourrons avoir recours à cet outil pour diminuer son activation au moment de faire face à la situation crainte.

Aide professionnelle pour la phobie scolaire

Enfin, il est possible que les parents n’aient pas la capacité de faire tout ce travail avec leurs enfants. Il faut donc ici rappeler qu’il existe des professionnels qui peuvent énormément aider les enfants.

Un psychologue pour enfants travaillera avec le petit et lui fournira les ressources et outils nécessaires. Il soutiendra et orientera également les parents pour qu’ils accompagnent ce processus de la meilleure façon possible. Vous n’avez pas à affronter cette situation seuls.