Vous êtes une maman forte mais, parfois, vous ressentez le poids de la solitude

Dans certaines situations, il est courant que les émotions se déchaînent. La solitude peut faire son effet, et c'est tout à fait compréhensible. Découvrez nos recommandations ci-dessous.
Vous êtes une maman forte mais, parfois, vous ressentez le poids de la solitude

Dernière mise à jour : 25 octobre, 2021

Vous êtes une maman forte et personne n’en doute. Pourtant, même les plus forts peuvent parfois se lasser de l’être et il y a des jours où cela vous arrive, où vous ressentez le poids indéfinissable de la solitude, celui qui vous fait pleurer en secret.

Vous pouvez très bien être une mère célibataire. Pour une raison quelconque, vous avez maintenant un ou plusieurs enfants autour de vous, qui dépendent uniquement et exclusivement de vous. Vous savez que vous n’êtes pas la seule dans cette situation.

Qu’avant vous, il y a eu beaucoup de femmes (et aussi d’hommes) qui ont lutté au quotidien pour nourrir leurs enfants, changer leurs couches, leur apprendre leurs premiers mots et avoir une paire d’yeux dans le dos pour voir les dangers et sauver ces téméraires mais adorables petits bouts aux mille chutes, aux mille risques.

Pour vos enfants vous avez toujours le plus beau sourire et la meilleure humeur possible ; cependant, vous ne pouvez pas toujours avoir le moral ou afficher une joie rayonnante. Parfois, vous atteignez vos limites. Car on ne peut pas toujours être une maman forte quand une maison vient s’ajouter à la maternité ainsi que les paiements qu’elle engendre, les incertitudes et cette fatigue physique dont on n’arrive jamais à se débarrasser.

Si toutes ces sensations vous sont familières, vous devez réfléchir à un aspect. La dépression déguisée, celle dont on n’a pas toujours conscience, peut dans bien des cas se transformer en dépression majeure.

Plus notre investissement émotionnel est élevé, plus nous nous sentons épuisés. Si l’on ajoute à cela le défi d’être un parent seul, le risque augmente.

Nous vous proposons d’y réfléchir.

La maman forte a aussi besoin de soutien

maman forte mais triste avec bébé parce qu'ils ne la valorisent pas

Il y a un livre très intéressant sur ce même sujet, intitulé « The Ghost in the House: Motherhood, Raising children and Struggling with Depression » par Tracy Thompson. L’auteur, journaliste au Washington Post, raconte sa propre expérience d’éducation.

Elle a fait face à la dépression et s’est battue pour empêcher ses enfants de subir les conséquences de sa maladie. Elle l’a fait de toutes ses forces pour une raison très précise : elle s’est rappelé à quoi ressemblait son enfance lorsque sa propre mère luttait chaque jour contre une dépression qui n’était jamais traitée de manière adéquate.

Le livre aborde également un suivi de plus de 400 femmes afin d’approfondir les peurs, les problèmes et ce sentiment qui étreint souvent de nombreuses mères, plus qu’on ne le pense. Nous parlons ici de la solitude. Cependant, plus que de la « solitude » physique, elles ressentent de la « solitude compréhensive », ou le sentiment que personne ne comprend ce qu’elles traversent.

Voyons cela en détail.

Aucune maman ne devrait être seule pendant les premiers mois

Les moments les plus complexes pour une mère sont les mois qui suivent l’accouchement. Ce premier semestre où un bébé a tant besoin de sa mère peut être épuisant dans de nombreux cas, surtout si nous le faisons seul.

  • Vous savez que vous êtes une maman forte, mais chaque personne a besoin de quelqu’un à qui parler, quelqu’un pour nous conseiller, nous enlever un poids, nous aider, dialoguer avec nous. La famille est essentielle. Nos amitiés sont également indispensables, tout comme sortir prendre l’air de temps en temps, communiquer avec les autres et éviter le silence de la maison.

Une image à méditer

solitude-maternité

L’illustration que vous pouvez voir ci-dessus nous donne un exemple d’un sentiment que beaucoup de femmes ressentent à un moment donné. Dedans, il y a une grande métaphore et un coup de pinceau un peu grotesque, nous le savons, mais Sendak, son illustrateur, a voulu souligner plusieurs aspects :

  • Le sentiment que notre identité se dilue : nous devenons mères et, bien que nous en soyons heureuses, cette dépendance très intime avec le bébé nous fait parfois « disparaître » en tant que femme.
  • C’est comme si, chaque jour, on disparaissait un peu plus. Ce sentiment n’est pas sain. Il faut l’éviter en partageant les responsabilités et, surtout, en se reposant de temps en temps.
  • Vous êtes et serez mère pour la vie, mais cela ne veut pas dire que vous devez cesser d’être vous. Avec vos passions, vos rêves, vos loisirs et vos habitudes.

Construire un bon réseau de soutien

Peu de choses peuvent être plus bénéfiques que de rencontrer d’autres mères qui sont dans la même situation que vous. De plus, si vous avez un conjoint ou si vous avez une bonne famille qui vous soutient au quotidien, n’hésitez pas à aider aussi d’autres mamans.

photos de grossesse-de-femmes-enceintes-varie

Construire un réseau de soutien de femmes-mamans est quelque chose de gratifiant, d’enrichissant, qui suit aussi une longue tradition. Ces cercles maternels où nous partageons nos peurs, notre confiance, nos inquiétudes, où nous parlons de nos enfants, est quelque chose de très thérapeutique qui nous aidera non seulement à être plus fortes mais aussi plus sages.

Alors, dites-nous, avez-vous votre propre réseau de soutien ?

Cela pourrait vous intéresser ...
Mères célibataires : quelques conseils pour réussir à bien éduquer vos enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Mères célibataires : quelques conseils pour réussir à bien éduquer vos enfants

L'éducation peut être un défi pour les mères célibataires, voici quelques conseils qui vous aideront à éduquer votre enfant et à avoir confiance en...