Troubles d'extériorisation chez l'enfant: ce qu'il faut savoir

Les troubles d'extériorisation sont typiques des enfants désobéissants, impulsifs et irritables. Agir le plus tôt possible est essentiel pour éviter les conséquences futures.
Troubles d'extériorisation chez l'enfant: ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 14 juin, 2022

Nous classons certains enfants comme difficiles, rebelles, agressifs ou désobéissants. Les jeunes qui dérangent leurs parents et leurs enseignants et dont les comportements provoquent des conflits et des malaises dans leur environnement habituel. Bien que corriger leur comportement puisse être un défi complexe, cela est possible si le traitement est précoce. En effet, ces troubles d’extériorisation peuvent devenir chroniques et générer de sérieux problèmes dans le futur.

Il convient de mentionner que ce type d’attitudes et de réactions doit toujours être analysé à la lumière de la psychologie évolutionniste. En d’autres termes, un certain degré de désobéissance ou d’opposition est naturel et sain à certains stades de développement, car ils reflètent le processus d’affirmation de l’individualité. Cependant, lorsque ces comportements interfèrent avec la vie quotidienne ou causent des souffrances en raison de leur intensité, nous ne devons pas les ignorer.

Troubles d’extériorisation chez l’enfant: de quoi s’agit-il?

De manière générale, on peut classer les problèmes émotionnels et comportementaux des enfants et adolescents en deux catégories :

  1. Troubles intériorisants : ils désignent des comportements anxieux, dépressifs, des symptômes somatiques ou des sentiments d’infériorité.
  2. Troubles d’extériorisation : Ils sont associés à l’agressivité, à l’inattention ou à la désobéissance.

Il a été prouvé que ces derniers sont plus fréquents chez les garçons, alors que les troubles intériorisants sont plus présents chez les filles. De plus, on sait que s’ils ne sont pas traités à temps, ils peuvent entraîner certains comportements à risque à l’adolescence ou à l’âge adulte. Comme la consommation de drogue ou des comportements criminels, entre autres.

Les problèmes d’extériorisation sont très frappants et perturbateurs. Ils agacent, inquiètent et interfèrent dans la vie quotidienne des enfants, des parents et des enseignants. Bien qu’ils soient faciles à détecter, ils peuvent être difficiles à traiter et à corriger. Mais une première étape pour y parvenir est de savoir quel type de troubles entrent dans cette catégorie. Nous vous en parlerons ci-dessous.

Un enfant agité en consultation avec sa maman.

1. Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH)

Il se caractérise par un schéma continu d’inattention, d’agitation psychomotrice et une tendance à l’impulsivité. Ces enfants sont souvent désorganisés et agités, ayant des difficultés à suivre les instructions et à accomplir des tâches, à se concentrer ou à prendre leur tour. Ils ont un tempérament colérique et ne tolèrent pas la frustration. De plus, ils ont tendance à présenter des sautes d’humeur fréquentes.

2. Trouble oppositionnel avec provocation (ODD)

Ces enfants sont généralement protestataires et désobéissants, peu coopératifs et souvent résistants à l’autorité. Ils sont facilement irritables ou en colère et ont tendance à s’emporter. Il est fréquent qu’ils se disputent ou embêtent intentionnellement les autres. De plus, ils ont tendance à être méchants et vindicatifs.

3. Trouble explosif intermittent (EEI)

Ce trouble se caractérise par des accès soudains et intenses de colère et d’agressivité, qui surviennent sans cause apparente et sont incontrôlables.

Lors des débordements, la violence physique ou verbale apparaît généralement. Les enfants peuvent attaquer d’autres personnes ou endommager des objets. Dans ces circonstances, ils éprouvent aussi souvent une grande détresse et certains symptômes somatiques, tels que des tremblements ou une oppression thoracique.

4. Troubles du comportement

Les troubles du comportement englobent tous ces comportements perturbateurs et problématiques qui ont un impact significatif et négatif sur l’environnement. Ils provoquent généralement de l’irritabilité, de la colère et des bagarres fréquentes, de la désobéissance et un manque de respect.

Les enfants ayant des troubles du comportement ont tendance à mentir, à enfreindre les règles et à ne pas assumer la responsabilité de leurs actes. Ils peuvent même participer à certains actes de vandalisme ou criminels.

Traitement des troubles d’extériorisation

Comme vous pouvez le constater, malgré leurs caractéristiques distinctives, tous ces troubles sont assez similaires les uns aux autres et leurs conséquences, à court comme à long terme, sont importantes. Il est donc essentiel d’intervenir le plus tôt possible, sous la direction d’un professionnel qui implique la famille dans le traitement.

Il convient de souligner que tous ces comportements sont généralement la manifestation de problèmes émotionnels sous-jacents. Le style parental qui est appliqué à la maison est étroitement lié à ceux-ci. Il est fondamental que les parents s’impliquent lors des changements. Permettre l’expression émotionnelle, offrir une affection suffisante et constante et fixer des limites appropriées sont des directives de base à suivre.

En ce qui concerne les options de traitement, la thérapie cognitivo-comportementale a montré une grande efficacité. Elle vise à informer et à former les parents à l’utilisation des techniques de modification du comportement, qui permettront de corriger les comportements indésirables et d’améliorer le lien avec leurs enfants. En outre, les enfants apprennent diverses compétences sociales. Telles que la gestion émotionnelle, le contrôle des impulsions ou l’affirmation de soi.

Une mère qui se bouche les oreilles à côté de sa fille qui crie.

Les troubles d’extériorisation ne s’améliorent pas avec le temps

Enfin, les troubles de l’extériorisation génèrent un grand inconfort tant pour l’enfant que pour son entourage proche. Ils ont également tendance à s’aggraver avec le temps s’ils ne sont pas traités. Par conséquent, si vous pensez que votre enfant peut souffrir de l’une des conditions mentionnées, n’attendez pas avant de demander conseil à un professionnel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comprendre le comportement impulsif des enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comprendre le comportement impulsif des enfants

Nous pensons souvent que le comportement impulsif des enfants est normal et lié à leur âge. Mais quelles sont les différentes causes et les subtili...



  • Alarcón Parco, D., & Bárrig Jó, P. S. (2015). Conductas internalizantes y externalizantes en adolescentes. Liberabit21(2), 253-259.
  • Battagliese, G., Caccetta, M., Luppino, O. I., Baglioni, C., Cardi, V., Mancini, F., & Buonanno, C. (2015). Cognitive-behavioral therapy for externalizing disorders: A meta-analysis of treatment effectiveness. Behaviour research and therapy75, 60-71.