Comment apprendre à un enfant à ne pas mentir?

Pour apprendre à un enfant à ne pas mentir, nous devons nous armer de compréhension, de patience et de fermeté. Voici quelques clés pour inculquer l'honnêteté à vos enfants.
Comment apprendre à un enfant à ne pas mentir?

Dernière mise à jour : 22 novembre, 2021

Tous les enfants mentent à un moment donné de leur vie, car cela fait partie de leur développement cognitif et social. Cependant, lorsque mentir devient une habitude, les répercussions peuvent être graves. Par conséquent, si vous voulez savoir comment apprendre à un enfant à ne pas mentir, nous vous proposerons aujourd’hui quelques pistes.

Apprendre aux tout-petits à être dignes de confiance est essentiel pour qu’ils puissent fonctionner dans le monde et avoir des relations saines. Et plus tôt ils apprendront cette valeur, mieux ce sera.

Pourquoi les enfants mentent-ils?

Jusqu’à environ six ans, les enfants ont du mal à différencier la réalité du fantasme. C’est pourquoi il leur est courant d’exagérer, d’idéaliser ou d’inventer des expériences sans aucune méchanceté ou désir de tromper.

Cependant, il est nécessaire que l’honnêteté à la maison et à l’école soit encouragée et que les enfants soient aidés à intégrer cette valeur dans leur liste de points forts.

Les mensonges (compris comme ces histoires dans lesquelles il y a conscience de tromperie) ont tendance à augmenter au cours de la transition vers l’enseignement primaire. Cela est dû au développement cognitif plus important chez les enfants à cet âge. Mais également au fait de l’élargissement du cercle social. A partir de ce moment, leurs interactions avec les autres sont plus fréquentes et variées. De sorte que certains besoins peuvent être éveillés pour lesquels le mensonge semble être utile.

Mais pourquoi les enfants mentent-ils? D’une part, on peut dire que les enfants mentent pour recevoir l’attention et la reconnaissance de leur environnement. Bien que ce ne soit pas une bonne décision à long terme, raconter une histoire fictive peut être un coup de pouce temporaire en popularité auprès de vos pairs.

D’autre part, le mensonge peut survenir pour éviter certaines conséquences désagréables. Par exemple, en accusant un frère d’avoir cassé le jouet, l’enfant échappe à la réprimande.

Une main d'enfant qui croise les doigts derrière le dos.

Comment apprendre à un enfant à ne pas mentir?

Les premiers mensonges des enfants fonctionnent comme un test. En fonction des répercussions de leurs actes, ils choisiront de les maintenir ou de s’aligner sur la sincérité. Par conséquent, l’action des parents est essentielle pour les éteindre.

Si vous ne savez pas comment agir pour apprendre à un enfant à ne pas mentir, voici quelques pistes.

Vous êtes un exemple

Il existe un concept de base de la parentalité: les enfants n’apprennent pas de ce qu’on leur dit, mais de ce qu’ils observent chez leurs adultes de référence. Par conséquent, évitez de mentir (surtout à votre enfant), même s’il s’agit de mensonges blancs.

Soyez honnête et expliquez vos raisons. Aussi, ne soyez pas malhonnête avec vos proches, car l’enfant finira par imiter votre comportement.

Ne pas accuser

Découvrir que votre enfant ment peut vous offenser et vous amener à réagir sans réfléchir. L’une des réactions les plus fréquentes des parents dans ces cas est d’accuser l’enfant d’être un menteur. Cependant, imposer de telles étiquettes est douloureux et contre-productif.

Concentrez-vous sur l’erreur de l’action, mais ne stigmatisez pas l’enfant en tant que personne. Sinon vous pouvez générer une prophétie auto-réalisatrice et faire adopter à votre enfant le rôle de l’étiquette que vous lui avez attribuée.

Apprendre à un enfant à ne pas mentir: expliquer les répercussions du mensonge

La punition n’est pas le meilleur moyen pour le mineur de comprendre pourquoi il ne faut pas mentir. Car le mensonge a naturellement de graves conséquences. Ainsi, il suffit d’expliquer les répercussions.

Dites-lui clairement que s’il trompe les gens, ils cesseront de lui faire confiance. De même, ses camarades peuvent le rejeter. Ou il peut éprouver des sentiments de culpabilité et de honte s’il est découvert.

Vous pouvez lui demander comment il se sent quand il ment et commencer ainsi la réflexion.

Récompenser la sincérité

Le renforcement positif est plus efficace à long terme que la punition et beaucoup plus sain pour le développement affectif de l’enfant. Par conséquent, au lieu de vous concentrer uniquement sur la critique et la sanction, misez sur la récompense de la sincérité.

Lorsque votre enfant assume ses erreurs et la responsabilité de ses actes, exprimez à quel point vous appréciez sa sincérité et louez son courage de dire la vérité. Cela lui donnera envie d’être plus honnête à l’avenir.

Revoir le style éducatif

Comme nous l’avons dit, le mensonge est utilisé pour éviter des conséquences désagréables et cela se produit plus fréquemment dans les styles d’éducation les plus restrictifs et autoritaires.

Si vous êtes trop exigeant, critique et dur avec votre enfant, il aura peur d’avouer ses erreurs et choisira de les cacher. En revanche, si vous faites appel à la compréhension et à l’accompagnement, il lui sera plus facile de dire la vérité.

Une mère qui punit sa fille.

Apprendre à un enfant à ne pas mentir: favoriser l’estime de soi

Enfin, il est essentiel de s’assurer de développer une estime de soi forte et solide chez votre enfant. De cette façon, vous n’aurez pas besoin de recourir à des mensonges ou à des inventions pour vous sentir utile et suffisant. Vous ne serez pas non plus aussi dépendant de l’attention et de l’approbation externe.

Éduquer avec des valeurs est un avantage pour la vie

Comme vous pouvez le voir, apprendre à un enfant à ne pas mentir n’est pas l’action d’une seule journée. Cela nécessite la mise en œuvre de lignes directrices claires et cohérentes.

En inculquant l’honnêteté à votre enfant, vous évitez de futurs problèmes sociaux et personnels. Cela commence dès l’enfance pour rendre l’apprentissage plus facile et plus naturel.



  • Popliger, M., Talwar, V., & Crossman, A. (2011). Predictors of children’s prosocial lie-telling: Motivation, socialization variables, and moral understanding. Journal of Experimental Child Psychology, 110(3), 373–392. Disponible en: https://doi.org/10.1016/j.jecp.2011.05.003
  • Talwar, V., Arruda, C., & Yachison, S. (2015). The effects of punishment and appeals for honesty on children’s truth-telling behavior. Journal of Experimental Child Psychology, 130, 209–217. Disponible en: https://doi.org/10.1016/j.jecp.2014.09.011