Tout sur la semaine 35 de la grossesse

La semaine 35 de la grossesse est considérée comme vitale pour le développement correct du bébé et pour votre santé. Connaître les détails plus en profondeur peut donc être intéressant pour être plus tranquille.
Tout sur la semaine 35 de la grossesse

Dernière mise à jour : 13 mars, 2021

La semaine 35 de la grossesse se caractérise par la croissance accélérée du poids et de la taille du bébé. Cela est dû, en partie, à l’augmentation de la graisse sous la peau qui l’aidera à réguler sa température.

Pendant cette semaine, vous devez être plus attentive à vos examens médicaux et vous organiser au cas où l’accouchement arriverait plus tôt que prévu. Dans ce cas, il est important de connaître quelques détails sur les naissances prématurées.

A quoi ressemble mon bébé dans la semaine 35 de la grossesse ?

Une femme enceinte lors d'un examen.

A ce stade, votre bébé entre dans un processus de croissance rapide en termes de poids et de taille. Il est fort probable qu’il mesure environ 35 centimètres et pèse presque 2400 grammes. Si vous suivez un mode de vie sain, il y a de fortes chances pour qu’il continue de grandir de façon stable et régulière.

La graisse sous-cutanée vous dit quelque chose ? Elle est nécessaire pour que tous les êtres humains aient une bonne régulation de la température corporelle. Pour votre bébé, elle sera très importante pour son arrivée dans le monde extérieur (certainement plus froid). A présent, vous avez donc davantage de ce tissu adipeux, ce qui explique en partie la prise de poids.

Comme l’espace à l’intérieur de votre utérus devient de plus en plus petit pour le bébé, ses mouvements sont susceptibles de devenir plus brusques et forts. Ne vous inquiétez pas, c’est normal au cours des dernières semaines. De plus, il est toujours incroyable de sentir son bébé bouger.

Le développement des poumons va de pair avec la production d’une substance appelée surfactant. Elle se disperse dans de minuscules structures appelés alvéoles.

Sa production a augmenté au cours des dernières semaines. Bien que certains bébés puissent éprouver des difficultés respiratoires en cas de naissance prématurée. Nous vous en dirons davantage dans la suite de l’article.

Quelles sont les sensations pendant la semaine 35 de grossesse ?

Les symptômes typiques expérimentés lors des dernières semaines peuvent être répétitifs voire prendre de l’intensité. Cela comprend les nausées, les vomissements, les insomnies ainsi que la lombalgie (douleur dans la partie basse du dos).

Parfois, l’anxiété peut jouer un rôle important dans les divers aspects de votre vie. Elle peut intensifier certains des symptômes physiques les plus communs du dernier trimestre. S’ils deviennent excessifs et vous empêchent de mener votre vie quotidienne, consultez votre médecin de confiance.

Est-il nécessaire de consulter un médecin au cours de la semaine 35 de grossesse ?

Si vous suivez des examens prénataux réguliers, il est fort probable que le médecin ait agendé un rendez-vous pour cette semaine. N’oubliez pas d’apporter les tests sollicités, tels que les sérologies pour certaines maladies infectieuses, ou les analyses d’urine, lors de cette visite.

Avez-vous une situation particulière qui requiert une césarienne ? Ces situations sont variées et comprennent, par exemple, le fait d’avoir déjà subi une césarienne au préalable, la position inappropriée du bébé pour l’accouchement, ou certaines maladies de la mère ou du bébé.

Dans tous les cas, discutez avec votre médecin de la date la plus adéquate pour la naissance et prenez toutes les dispositions nécessaires.

Qu’est-ce qu’une menace d’accouchement prématuré ?

Lorsqu’il y a des contractions régulières et douloureuses entre la semaine 20 et la semaine 37, il se peut que le bébé naisse prématurément. C’est un risque, mais cela n’est pas toujours synonyme de complications futures.

En plus des contractions, les symptômes les plus fréquentes sont l’expulsion d’une substance muqueuse accompagnée de sang par les organes génitaux, l’expulsion de liquide amniotique due à une rupture prématurée des membranes, ainsi que des douleurs abdominales ou lombaires.

Une naissance prématurée survient parfois sans cause spécifique. Mais les situations suivantes peuvent la déclencher :

  • Infections (telles que la pyélonéphrite ou l’appendicite).
  • Grossesse multiple.
  • Augmentation de la quantité de liquide amniotique (hydramnios).
  • Présence de malformations congénitales chez le bébé.

Le fait d’avoir souffert d’infections à répétition pendant la grossesse, de consommer des drogues et de présenter certaines altérations anatomiques du col de l’utérus peut favoriser un accouchement prématuré. C’est ce que révèle la Clinique Mayo.

Une femme enceinte avec son partenaire qui forment un coeur sur le ventre avec leurs mains.

A propos de l’accouchement prématuré…

Bien qu’il soit plus rare, nous vous présentons quelques données à connaître sur ce processus :

  • Les bébés doivent généralement être hospitalisés dans une unité de soins intensifs néonatals. Mais la plupart des nouveau-nés ne présentent pas de problèmes.
  • En fonction de la cause, la césarienne est souvent pratiquée.
  • Le médecin peut prescrire des médicaments pendant la semaine 35 afin de préparer les poumons du bébé à un accouchement de ce type.

Si vous présentez des symptômes, il faut vous rendre immédiatement dans un service d’urgence doté d’une unité obstétrique. Il est préférable que ce soit le même que celui où vous avez prévu d’accoucher.

Questions fréquentes sur la semaine 35 de grossesse

Nous répondons maintenant aux questions les plus courantes sur la semaine 35 de grossesse.

1. Je perds un peu d’urine quand je tousse ou quand je ris, est-ce normal ?

Oui. Rappelez-vous que le bébé grandit à un rythme accéléré et l’utérus exerce une pression constante sur votre petite vessie. Un effort physique peut alors entraîner une petite fuite d’urine sans que cela ne pose problème.

2. Comment différencier les contractions réelles des fausses ?

Les contractions de Braxton-Hicks (fausses) ont la particularité d’être sporadiques et indolores. Vous en avez probablement déjà fait l’expérience au cours des dernières semaines.

Par ailleurs, les contractions réelles sont douloureuses, régulières et durent généralement entre 1 et 2 minutes. Avec un laps de temps similaire entre chaque contraction.

Vous êtes sur la dernière ligne droite !

Votre excitation est certainement déjà intense. C’est donc une excellente idée de profiter de ces quelques jours en compagnie de votre partenaire, de vos proches et de vos amis.

Vous pouvez documenter ces expériences à travers l’écriture, la photographie, ou même par des vidéos pour vous en souvenir par la suite. Enfin, ne négligez pas vos visites chez le médecin et suivez une alimentation saine !

It might interest you...
Le quatrième trimestre de grossesse
Être parentsLisez-le dans Être parents
Le quatrième trimestre de grossesse

Les premiers mois de la vie du bébé devraient être considérés comme une continuation de la gestation. C’est ce que dit le concept de quatrième trim...



  • Maldonado-Durán M, et al. Cambios fisiológicos y emocionales durante el embarazo normal y la conducta del feto. Perinatol Reprod Hum 2008;22:5-14.
  • Schapira I. Características del desarrollo humano perinatal. Un método para la evaluación del sistema nervioso joven. Rev Hosp Mat Inf Ramón Sardá 2004;23(2):59-69.
  • López-Maya, L., Lina-Manjarrez, F. Prevención de hipotensión supina en la embarazada sometida a cesárea bajo BPD precarga contra carga rápida. Volumen 31, No. 1, enero-marzo 2008.
  • Albinagorta Olórtegui, Roberto, & Miranda Tapia, Madeleyner. (2015). Actualización en la evaluación de la madurez pulmonar fetal por ultrasonido. Revista Peruana de Ginecología y Obstetricia, 61(4), 433-438. Recuperado en 29 de mayo de 2021, de http://www.scielo.org.pe/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S2304-51322015000400014&lng=es&tlng=es.
  • Oviedo G. JM. Varices en las embarazadas. Rev. Colomb. Obstet. Ginecol. [Internet]. 31 de diciembre de 1958 [citado 29 de mayo de 2021];9(6):547-68. Disponible en: https://revista.fecolsog.org/index.php/rcog/article/view/2045
  • Gorbea, V., Navarri, K., Escobar, L., Rodríguez, S.Prevalencia de incontinencia urinaria en mujeres embarazadas con atención prenatal en el Instituto Nacional de Perinatología Isidro Espinosa de los Reyes. Ginecol Obstet Mex 2011;79(9):527-532.