Réflexe parachute: une réaction normale dans le développement du bébé

Il ne fait aucun doute que la plupart des parents surveillent pas à pas le développement de leurs petits. Découvrez les réflexes qui font partie de leur développement moteur et neurologique.
Réflexe parachute: une réaction normale dans le développement du bébé

Dernière mise à jour : 21 février, 2022

Les réflexes chez les bébés se produisent comme une réponse motrice à la présence de certains stimuli. Ils sont la principale caractéristique d’un système nerveux en développement. Ces réponses semblables à celles d’un bébé apparaissent généralement au cours des premiers mois de la vie et disparaissent lorsque le cerveau est formé ou mature. Les réflexes les plus courants sont le réflexe de succion, le réflexe de marche et un autre moins connu mais tout aussi important: le réflexe parachute.

Qu’est-ce que le réflexe parachute?

Il s’agit d’une réponse protectrice qui apparaît vers l’âge de 5 mois. Ce réflexe est observable lorsque le bébé est saisi par les aisselles dans une position droite et est rapidement tourné, comme s’il était projeté sur une surface. La réponse motrice consiste alors à tendre les bras pour éviter la chute. Ce réflexe est maintenu tout au long de la vie.

Pourquoi le réflexe parachute se produit-il chez les bébés?

Le réflexe parachute fait partie des réflexes archaïques ou primitifs. Ceux-ci sont opérés par le système nerveux central et favorisent la survie durant la première année de vie.

Les réflexes archaïques commencent pendant la conception et se transforment en mouvements adaptés à l’âge. Par conséquent, ils se produisent par l’action de stimuli provenant du monde extérieur. Autrement dit, ils correspondent à des mouvements involontaires qui disparaissent avec le temps.

Une maman qui change son bébé.

Comment tester le réflexe parachute chez un bébé?

La meilleure façon d’examiner l’évolution des réflexes de votre bébé est de consulter le pédiatre tous les mois. Cependant, vous pouvez vérifier si votre tout-petit développe le réflexe parachute en observant ses réactions:

  • Abaissez l’enfant verticalement dans une zone où il peut reposer ses pieds. Avec cet exercice vous observerez une position immédiate d’extension, d’éloignement et de légère rotation externe des jambes. Il est facilement identifiable vers le cinquième mois d’âge.
  • Réflexe parachute latéral. Placez le bébé assis de manière à ce que les membres pendent. En toute sécurité, poussez-le doucement d’un côté et regardez le bras de ce côté s’allonger rapidement pour toucher la surface et éviter de tomber. C’est un réflexe décelable dès le sixième mois.
  • La réaction frontale s’observe lorsque l’enfant est poussé vers l’avant et étend rapidement ses bras pour se protéger de la chute. Ce niveau de réflexe parachute s’observe généralement entre le septième et le huitième mois.
  • Une autre réponse protectrice du nourrisson est lorsqu’il est poussé vers l’arrière et qu’il s’étire vers l’arrière des épaules avec les bras et les poignets étendus.

Vérifier régulièrement la présence de ces réflexes chez l’enfant vous donnera une idée de l’évolution du système nerveux et moteur de l’enfant.

“La meilleure façon d’examiner l’évolution des réflexes de votre bébé est de consulter le pédiatre tous les mois”

Absence ou manque de réflexes chez les bébés

L’absence des réflexes multiples que possède un bébé peut être le résultat d’une lésion neurologique ou d’une faiblesse du système moteur. Ces pathologies présentent les caractéristiques suivantes:

  • Les enfants qui restent allongés. Il leur est impossible de se tenir assis.
  • Diminution du tonus musculaire comme en témoigne le manque de coordination.
  • Difficulté à se concentrer ou à fixer la vision. Par exemple, lorsqu’il regarde la télévision. L’une des complications sont des troubles d’apprentissage à l’âge scolaire.
  • Impossibilité de contrôle sphinctérien.
  • Incapacité à développer la motricité fine, à travailler avec les mains et même à manger.
  • Bébés aux attitudes nerveuses, capricieuses ou très dépendantes.
Un bébé chez la pédiatre;

La détection précoce de ces conditions peut suggérer l’inclusion de thérapies qui favorisent le développement de ces réflexes, ou les capacités en fonction de l’âge.

Une excellente alternative peut être la mise en œuvre de jeux et de mouvements qui simulent automatiquement des réponses involontaires du corps.

Enfin, la présence de réflexes chez un bébé garantit un bon développement nerveux et moteur. Être conscient qu’ils apparaissent et disparaissent correctement contribuera grandement à la santé du petit.



    • Cabrera, M.C. y Sánchez C. (1982). La estimulación precoz; un enfoque práctico. Editorial Siglo XXI: España.
    • Dorance, S. y Matter, P. (2001). Juegos de estimulación para los más pequeños. Madrid: AKAL.
    • Gallahue, D. (1982). Understanding motor development in children. New York: John Wiley and sons.
    • Guerrero, A. M., & Primaria, I. Y. (n.d.). La estimulación temprana. https://archivos.csif.es/archivos/andalucia/ensenanza/revistas/csicsif/revista/pdf/Numero_14/AMALIA_MORENO_1.pdf
    • Martorella, A. M. (2011). Papel de los reflejos arcaicos del primer mes de vida en el desarrollo de la inteligencia y del aparato psicoemocional. Revista de Psiquiatría Infanto-Juvenil, 28(4), 63-72. https://www.aepnya.eu/index.php/revistaaepnya/article/view/215
    • Moreno, J. A. (1999). Motricidad infantil. Aprendizaje y desarrollo a través del juego. Murcia: Diego Marín.
    • Moreno, J. A., & De Paula, L. (2006). Estimulación de los reflejos en el medio acuático. Revista Iberoamericana de Psicomotricidad y técnicas corporales, 6(2), 193-206. https://www.um.es/univefd/reflejos.pdf

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.