Comment évaluer les réflexes primaires chez les bébés?

Les réflexes primaires des bébés sont présents dès la naissance et sont nécessaires à l'adaptation à la vie hors de l'utérus. Les connaissez-vous?
Comment évaluer les réflexes primaires chez les bébés?

Dernière mise à jour : 15 août, 2021

Les réflexes sont des mouvements involontaires du corps qui se produisent en réponse à un stimulus. Les bébés naissent avec certains réflexes primaires, essentiels à la survie en dehors du corps de leur mère.

Grâce à eux, il est possible d’évaluer le développement neurologique et psychomoteur du bébé. Cela en fait une source d’information précieuse pour les pédiatres.

Vous voulez en savoir plus sur eux? Dans cet article, nous vous en disons davantage.

Quels sont les réflexes primaires chez les bébés?

On appelle réflexes primaires, primitifs ou archaïques une série de mouvements automatiques qui se produisent face à un stimulus externe. Bien que nous les voyions dès la naissance, en réalité certains sont déjà présents dans la vie intra-utérine.

La fonction de ces réflexes est de permettre au nouveau-né de survivre dans le monde extérieur. Ce ne sont pas des actes conscients, mais des réponses automatiques dirigées par la partie « instinctive » du système nerveux: le tronc cérébral.

A partir d’eux, les neurones s’organisent en créant des réseaux plus complexes qui donnent naissance à de nouvelles habiletés sensorielles et motrices. Pour cette raison, après un certain temps, les réponses automatiques ne sont plus nécessaires et ces réflexes commencent à disparaître.

Évaluation des réflexes primaires chez les bébés

Les réflexes primaires permettent d’évaluer le développement des différentes structures neurologiques du bébé. Pour cette raison, ils sont évalués dès la naissance et tout au long des bilans de santé de la première année.

Lorsqu’il y a des affectations neurologiques, les réflexes primitifs peuvent être altérés de différentes manières : être absent, plus faible ou plus vivant que la normale, ou persistant dans le temps.

Il existe plus de 70 réflexes primitifs, mais nous allons décrire les plus connus.

Réflexe de Babinski

Ce réflexe est stimulé en exerçant une pression sur la plante latérale du pied de bébé, du talon vers les orteils. Le bébé réagit avec l’élévation du premier orteil, la séparation du reste des doigts et la rotation du pied vers l’intérieur.

Il est généralement présent jusqu’à 12 mois, mais peut se propager et disparaître progressivement vers deux ans.

Chercher et sucer le pouce

Nouveau-né atteint de dermatite.

Les deux sont considérés comme des réflexes alimentaires, puisque leur but est d’assurer la nutrition du nouveau-né.

Il est stimulé en caressant le visage de bébé, près de la commissure des lèvres. En réponse, l’enfant tourne son visage du côté stimulé et ouvre la bouche (réflexe de recherche). Lorsque ce qui touche la peau du bébé reste à portée de main, le bébé prend l’objet entre ses lèvres et commence à le téter (réflexe de succion).

Ces réflexes sont présents à la naissance chez les enfants nés à terme et disparaissent entre le deuxième et le quatrième mois de vie.

Réflexe oculaire de poupée

Grâce à ce réflexe, on évalue les mouvements oculaires du bébé, qui sont rares durant le premier mois de vie. Pour l’évaluer, il est nécessaire d’allonger le bébé sur le dos et de tourner légèrement la tête sur le côté. Le petit garde les yeux fixés quelques secondes, puis rejoint le virage.

Il est généralement observé jusqu’à la sixième semaine de vie et est ensuite remplacé par le réflexe de fixation.

Réflexes primaires chez les bébés: la marche automatique

Pour stimuler le réflexe de marche automatique, le bébé est saisi sous les aisselles et maintenu en position verticale. Ses pieds doivent reposer sur la surface. Au contact de la table, le bébé répond par petits pas de manière rythmée.

Ce réflexe ne dure qu’un mois. S’il persiste au-delà de 3 mois, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Réflexe tonico-cervical asymétrique

On l’appelle aussi réflexe d’escrimeur, en raison de la posture que l’enfant adopte lorsqu’il est stimulé.

Pour l’évaluer, il est nécessaire de placer le bébé sur le dos et de tourner doucement la tête sur le côté. Le bébé répond par l’extension du bras du même côté et laisse sa main entrouverte. Le bras du côté opposé fléchit et la main reste fermée.

Réflexe de Moro

Il s’agit du réflexe de sursaut, car lorsqu’il se produit, il donne l’impression que l’enfant a eu peur.

Pour l’évaluer, il faut tenir le bébé sur le dos puis relever légèrement le tronc et la tête, sans le séparer complètement de la table. L’enfant est alors fortement lâché, en veillant toujours à ce qu’il ne se frappe pas. Lorsqu’il ressent le vertige de la chute, le bébé réagit en ouvrant ses bras symétriquement et en les secouant.

Il en est de même pour les sons soudains ou autres fortes vibrations. Ce réflexe commence à s’éteindre au bout de 3 mois.

Le réflexe de Galant

Ce réflexe est présent de la naissance à 6 mois de vie. Pour l’observer, il faut placer le nouveau-né sur le ventre et stimuler doucement un côté de son dos. Le bébé répond par une légère rotation du corps du côté stimulé et l’accompagne d’un mouvement de la tête et de la hanche.

Réflexe de préhension palmaire

Avez-vous remarqué que votre nouveau-né vous attrape les doigts? Eh bien, cela se produit à cause de ce réflexe primaire. Pour le stimuler, rapprochez simplement un objet de la paume de sa main pour qu’il fléchisse ses doigts et le serre fermement.

Réflexe de préhension du nouveau-né.

Réflexe acoustique facial

Le réflexe acoustique facial sert à évaluer indirectement la voie auditive. Il s’évalue en frappant près de l’oreille du bébé, qui réagit en un clin d’œil au bruit. Il apparaît à l’âge de deux semaines et se maintient tout au long de la vie.

Réflexe parachute

Ce réflexe apparaît plus tardivement que les précédents, vers le sixième mois, mais dure toute la vie. C’est un réflexe postural qui est évalué pour détecter les asymétries entre les membres d’un côté du corps et de l’autre.

Pour l’évaluer, il faut saisir le bébé par les côtés et le placer face vers le bas. Ensuite, il faut pencher l’enfant vers l’avant. Le bébé réagit en ouvrant ses bras et ses mains, comme s’il essayait d’arrêter la chute.

Réflexes primaires des bébés: à quoi faut-il être attentif?

Les interactions quotidiennes, les changements de position du corps et certains jeux peuvent aider votre bébé à améliorer sa coordination motrice et à renforcer ses muscles. De même, intégrez ces réflexes primaires à ces mouvements contrôlés et fins.

Si vous avez des doutes sur les réactions de votre bébé face aux différents stimuli, il est préférable de les évaluer avec le pédiatre ou avec le kinésithérapeute pédiatrique. De cette manière, il est possible de corroborer ou d’exclure une suspicion de maladie et de planifier les stratégies nécessaires pour une intervention rapide.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 jeux de réflexes et de coordination pour les enfants
Être parentsLisez-le dans Être parents
4 jeux de réflexes et de coordination pour les enfants

Les jeux de réflexes et de coordination servent à stimuler les capacités psychomotrices des enfants et passer de bons moments en famille.