Pourquoi un enfant peut-il devenir violent ?

Pour éviter que les enfants ne deviennent violents, il est important de travailler sur l'aspect émotionnel afin qu'ils soient en mesure de canaliser leur colère de manière saine.
Pourquoi un enfant peut-il devenir violent ?

Dernière mise à jour : 12 juillet, 2022

Nous savons que la colère est une émotion saine. Il est important de se mettre en colère et être en désaccord avec des situations vécues comme injustes. Néanmoins, quelle est la limite entre la colère et la violence à un âge précoce ? Comment empêcher un enfant de devenir violent?

Pour de nombreux parents, ce sont des questions qui se posent face à un enfant qui semble commencer à agir de manière violente. Il existe plusieurs facteurs à considérer.

Quelques facteurs qui entrent en jeu pour qu’un enfant devienne violent

Bien qu’ils ne soient pas des causes déterminantes et que chaque enfant réagisse différemment aux circonstances, certains facteurs participent au développement de leurs comportements agressifs. Parmi eux, nous retrouvons les suivants :

  • Parentalité trop autoritaire. Les styles parentaux ont beaucoup d’influence sur le comportement des enfants. L’éducation qu’ils reçoivent fonctionne comme un exemple, puisque certains comportements sont naturalisés. De cette façon, ces valeurs et manières de procéder observées par les mineurs peuvent devenir le modèle à suivre.
  • L’enfant vit dans un contexte hostile et violent. Cela se produit, par exemple, lorsqu’il est quotidiennement humilié, maltraité ou si ses réalisations ou ses besoins sont sous-estimés. De même lorsqu’il est témoin de situations de violence entre ses parents.
  • Il souffre de harcèlement à l’école. Parfois, les enfants victimes d’intimidation peuvent développer un comportement agressif dans d’autres domaines.

Quels comportements doivent attirer notre attention ?

Bien qu’ils ne soient pas les seuls et qu’ils ne soient pas décisifs non plus, certains signes qui nous invitent à faire plus attention au comportement de notre enfant sont les suivants :

  • L’enfant est constamment en colère.
  • Il répond généralement par des insultes ou fait des grimaces arrogantes. Parfois, il réagit en donnant des coups de pied, en pinçant ou en crachant.
  • Il lui est difficile de communiquer sans attaquer.
  • L’enfant s’oppose au respect des règles stipulées à la maison et dans d’autres domaines.
Une jeune fille qui crie.

Recommandations pour empêcher un enfant de devenir violent

Certaines clés pour empêcher les enfants de développer un comportement agressif sont celles mentionnées ci-dessous.

Tenir compte de l’âge de l’enfant

A un certain âge, les débordements émotionnels sont fréquents car même les garçons ne savent pas gérer la frustration, qui est souvent à l’origine de la colère. Cependant, dès l’âge de 6 ou 7 ans, il faut savoir que leur comportement violent est la réponse commune à toutes les situations.

Comprendre et rechercher la cause de son comportement

En ce sens, il faut non seulement dialoguer avec lui. Mais aussi tenir compte de toutes les informations que le contexte peut nous apporter.

Favoriser l’expression des émotions

Il est important d’aider les enfants à identifier ce qu’ils ressentent afin de s’exprimer à ce sujet. Lorsqu’ils parviennent à mettre un nom sur ce déchaînement d’émotions face à une situation qu’ils vivent comme injuste ou désagréable, ils peuvent apprendre à mieux réagir.

L’accompagnement ou la guidance par un adulte est essentiel. Surtout dans les premières années de l’enfance, car certaines zones du cerveau, qui ont des fonctions de contrôle des impulsions, sont en plein développement. Pour parler de ce qui leur arrive, des ressources telles que lire des histoires ou faire des exercices de respiration peuvent être utilisées pour les aider à s’autoréguler.

Promouvoir les valeurs dans l’éducation

L’idée est que les enfants puissent se débrouiller dans n’importe quel environnement. De telle sorte que, lorsqu’ils ne sont pas à l’aise, ils sachent mettre des limites ou s’éloigner du problème. L’application de ces valeurs inculquées à la maison les aidera sûrement à résoudre des situations sans recourir à la violence.

Prendre soin de la relation parents-enfants

Éviter de se disputer devant les enfants est un bon moyen de les protéger de l’environnement hostile qui est généré et qu’ils absorbent. De même, il faut essayer de rester calme avec les petits et de ne pas donner de réponses violentes. Même lorsque l’on est en colère ou qu’il a fait une bêtise.

Un couple qui se dispute à côté de leur fille.

Autres recommandations pour éviter qu’un enfant devienne violent

Quelques recommandations supplémentaires qui peuvent être utilisées pour agir lorsque nous remarquons que l’enfant réagit violemment sont les suivantes :

  • Intervenir à temps avec des limites. Si vous remarquez que votre enfant devient violent avec un pair, sur le point de casser quelque chose ou de maltraiter son animal de compagnie, il est important d’intervenir et d’ arrêter le comportement immédiatement.
  • Renforcer les comportements positifs. De cette façon, l’enfant pourra identifier les émotions générées lorsqu’il se comporte de manière appropriée et se sent reconnu.
  • Offrir des alternatives pour résoudre les conflits. Il est de notre responsabilité en tant qu’adultes de leur apprendre à parler, à négocier et à demander de l’aide lorsqu’ils se trouvent dans une situation désagréable, au lieu d’encourager l’usage de la violence.
  • Rester cohérent avec les limites que nous fixons. Laisser « passer » certaines règles et intervenir sur d’autres envoie des messages ambigus qui ne contribuent pas à consolider ce que l’on veut que l’enfant fasse ou arrête de faire.

Les étiquettes ne servent à rien

Lorsqu’il s’agit de problèmes de comportement chez les enfants, il est important de traiter le problème. Mais aussi de penser qu’il s’agit généralement de quelque chose de transitoire. Souvent, les parents se retrouvent avec l’idée que l’enfant est violent et correspond à une étiquette qui le stigmatise et l’emprisonne dans un cliché.

Cependant, s’il y a quelque chose qui caractérise l’enfance, c’est la plasticité et la flexibilité. En effet, ils sont capables d’apprendre, de corriger et de développer de nouvelles habitudes et comportements. Pour cette raison, il faut éviter les étiquettes qui, loin de construire, détruisent, attaquent leur estime de soi et leur font croire que le changement n’en vaut pas la peine.

Enfin, il est toujours bon de se demander comment on exerce sa parentalité, de revoir ses propres comportements et d’être conscient du type d’éducation que l’on donne à son enfant en fonction de sa façon de procéder.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon enfant ne communique pas ses émotions : que faire
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Mon enfant ne communique pas ses émotions : que faire

Si votre enfant ne communique pas ses émotions, vous pouvez d'abord vous demander si votre foyer est propice à ce genre de conversations.



  • Armero Pedreira, P., Bernardino Cuesta, B., & Bonet de Luna, C.. (2011). Acoso escolar. Pediatría Atención Primaria13(52), 661-670. https://dx.doi.org/10.4321/S1139-76322011000600016
  • Heras Sevilla, Davinia, & Cepa Serrano, Amaya, & Lara Ortega, Fernando (2016). DESARROLLO EMOCIONAL EN LA INFANCIA. UN ESTUDIO SOBRE LAS COMPETENCIAS EMOCIONALES DE NIÑOS Y NIÑAS. International Journal of Developmental and Educational Psychology, 1(1),67-73.[fecha de Consulta 11 de Enero de 2022]. ISSN: 0214-9877. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=349851776008

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.