La non-violence: une autre façon d'apprendre aux enfants à se défendre

Dans notre monde de plus en plus violent, il devient essentiel d'éduquer et de sensibiliser les enfants à la non-violence pour résoudre les conflits et aborder les situations difficiles.
La non-violence: une autre façon d'apprendre aux enfants à se défendre

Dernière mise à jour : 24 septembre, 2021

Nous savons tous que la violence génère davantage de violence et il est essentiel d’éduquer les enfants dès le plus jeune âge pour la stopper. Nous devons leur inculquer qu’il existe des moyens meilleurs et plus sains de se défendre, sans nuire à leur estime de soi ou à leur intégrité. C’est le cas de la non-violence.

Certains parents ont du mal à apprendre à leurs enfants à se défendre sans violence, mais il est possible de l’éviter. A l’école, au parc ou dans tout autre environnement où il y a des enfants, des situations conflictuelles se produisent et il est nécessaire de donner aux plus petits des outils pour les gérer correctement.

Les situations de harcèlement sont de plus en plus fréquentes: taquineries, agressions physiques ou verbales, isolement. Toutes génèrent un malaise chez les enfants et les encouragent à réagir avec plus de violence, dans le but d’être respectés par leurs agresseurs. Mais cela ne doit pas du tout être le cas.

En plus d’être difficiles, ces situations sont également inévitables. Nous savons qu’à un moment donné de leur vie, nos enfants y seront confrontés et nous ne serons pas toujours là pour les protéger. Il faut donc leur offrir les éléments pour qu’ils puissent y faire face par eux-mêmes.

Comment apprendre à votre enfant à se défendre par le biais de la non-violence?

Si vous pensez qu’on répond à la violence par la violence, alors vous enseignez à votre enfant que ces actes sont justifiés dans certaines circonstances. Cela peut entraîner de graves problèmes dans le futur, à la fois par rapport aux autres et à vous-même.

Afin que les enfants soient capables de se défendre sans recourir à ce type de comportement, vous devez prendre en compte les clés suivantes lors de l’éducation. N’oubliez pas que votre exemple est le meilleur enseignement pour vos enfants.

Ecouter l’enfant

Une mère qui échange avec son adolescente.

Lorsque votre enfant vous dit que d’autres enfants le dérangent, ne minimisez pas la question. En effet, c’est une situations qui l’affecte et il a besoin de se sentir entendu et compris par vous.

S’il vous dit qu’un enfant l’a fait trébucher à l’école, demandez-lui comment il a résolu la situation. Dans le cas où il a répondu de la même manière, corrigez-le sans vous mettre en colère ni le punir. Proposez simplement une autre stratégie de résolution plus saine, comme aller voir un adulte pour lui expliquer ce qui s’est passé.

L’adulte responsable doit être celui qui arbitre le conflit et aide les enfants à trouver une solution.

Non-violence: prendre en compte les émotions des enfants

Lorsque votre enfant vit des situations de violence de toute nature, des émotions très intenses s’éveillent en lui. Laissez-le les identifier (colère, colère, angoisse, peur, tristesse) et aidez-le à les gérer.

Donner à cette émotion l’importance qu’elle mérite est un moyen d’aider votre enfant à l’identifier, à comprendre pourquoi elle se produit. Puis à résoudre le conflit interne qu’elle génère.

Il est essentiel qu’il puisse exprimer cette émotion de manière saine, afin qu’elle ne soit pas enterrée. Si la colère est cachée, elle finit toujours par des comportements agressifs et antisociaux, qui affectent gravement l’estime de soi de l’enfant.

Valoriser l’enfant

Cultiver l’estime de soi de votre enfant au quotidien est extrêmement important. Faites en sorte qu’il se sente en sécurité chez lui, qu’il puisse être lui-même et qu’il se rende compte qu’il y a beaucoup de personnes qui l’apprécient et l’aiment tel qu’il est.

En effet, lorsque vous comprenez que vous n’avez pas besoin d’être aimé de tout le monde, vous pouvez minimiser les paroles ou les actions blessantes de ceux qui ne vous apprécient pas.

La non-violence et l’affirmation de soi

Lorsque la menace rôde, vous pouvez vous défendre sans être agressif. Pour faire face à ces situations, votre enfant peut utiliser l’affirmation de soi et se lever, même s’il peut au début avoir peur de ne pas réussir. Par le dialogue, il est également possible de gagner le respect des autres.

L’idéal est de répéter les scénarios possibles à la maison et d’inciter le petit à dire non, sans culpabilité ni remords.

Expliquer comment céder dans certaines batailles

Il n’est pas nécessaire de faire face à tous les conflits qui surviennent en cours de route. Il est plus judicieux de choisir les batailles à gagner. Pour cette raison, un outil efficace pour résoudre l’agression est d’ignorer la personne qui dérange. Prétendre que le message de l’agresseur n’a pas été reçu montrera clairement que même s’il veut faire du mal, il ne réussira pas. Et au bout d’un moment, il s’éloignera par désintérêt.

Encourager l’enfant à demander de l’aide

Enfant violent frappant un camarade de classe.

Il est essentiel que les enfants sachent reconnaître lorsqu’ils sont en danger. Et, par conséquent, demander de l’aide le plus rapidement possible. Cela ne fait pas d’eux des lâches. Bien au contraire, cela fait d’eux des individus courageux et intelligents, qui veillent sur leur intégrité personnelle.

D’autre part, il est préférable de ne pas participer au conflit. Mais si c’est le cas, il faut demander de l’aide à un adulte chaque fois que cela est nécessaire.

L’éducation dans la non-violence est possible!

Nous savons que nous vivons dans un monde où la violence est à l’ordre du jour, où que nous soyons. Malheureusement, nous ne pouvons empêcher nos enfants d’être témoins de situations de ce type. Toutefois, nous pouvons leur apprendre à résoudre les conflits de manière pacifique et respectueuse, envers eux-mêmes et envers les autres.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’impact de la violence domestique sur les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’impact de la violence domestique sur les enfants

Même si elle n'est pas vécue directement, la violence domestique a un impact indiscutable sur les enfants ! Quelles sont les répercussions selon le...



  • Buendía-Giraldo, Natalia Isabel. Castaño-Castrillón, José Jaime. Constanza Cañón, Sandra. (2016) Frecuencia y factores asociados al acoso escolar en colegios públicos. Revista mexicana de investigación educativa, vol.33 no.3. Recuperado el 1 de septiembre de 2021 de http://www.scielo.org.co/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0123-417X2016000300312
  • Gómez Nashiki, Antonio. (2013) Bullying: El poder de la violencia. Una perspectiva cualitativa sobre acosadores y víctimas en escuelas primarias de Colima. Revista mexicana de investigación educativa, vol.18 no.58 Recuperado el 1 de septiembre de 2021 de http://www.scielo.org.co/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0123-417X2016000300312