Pourquoi habituer les enfants à manger des aliments complets

22 septembre, 2020
Nous allons ici vous expliquer pourquoi il convient d'habituer les enfants à manger des aliments complets, étant donné qu'ils constituent la base de l'alimentation aux côtés des fruits et des légumes.

Apprendre aux enfants à manger sainement est essentiel dans la prévention de nombreuses pathologies non transmissibles. L’un des aspects à souligner réside dans le fait d’habituer les enfants à manger des aliments complets. Les évidences scientifiques ont montré les bénéfices qu’ils supposent pour la santé, comme nous allons le voir tout au long de cet article.

En quoi une céréale complète est-elle différente d’une céréale raffinée ?

Dans un premier temps, les céréales sont les plantes graminées et leurs fruits mûrs, entiers, sains et secs. Elles se composent d’un fruit sec entouré d’une couche qui protège le germe et l’endosperme, où l’on retrouve le son et la farine. On fait ici référence au riz, aux pâtes, au quinoa, au millet, au sarrasin, à l’épeautre, à l’avoine, etc.

Pour qu’une céréale soit considérée comme complète, elle doit contenir, au minimum, le son et le reste des composants, sauf le germe. Par ailleurs, le degré d’extraction pour obtenir la farine doit être de l’ordre de 95 % ou plus. Elle conserve ainsi toutes ses vitamines et minéraux, en plus des fibres.

Celles-ci se trouvent dans le son ; en le retirant, elles disparaissent donc, même si on les rajoute a posteriori. C’est pour cette raison qu’est apparue une norme au sujet de la dénomination des produits complets.

Du pain complet.

Cette norme établit que l’on ne pourrait inclure le terme « complet » qu’avec les produits élaborés avec 100 % de farine intégrale venant du grain entier. En prenant en compte cette affirmation, l’utilisation de farines raffinées auxquelles on a rajouté du son ou un mélange de différentes farines avec un pourcentage plus faible est interdit et ne fait que tromper le consommateur.

Pourquoi habituer les enfants à manger des aliments complets

La principale raison est leur haut contenu en fibres car celles-ci ont montré leurs bénéfices dans la prévention et la gestion de pathologies digestives et métaboliques. Il s’agit d’un nutriment avec un haut degré de satiété présent dans les aliments végétaux.

Par ailleurs, elles sont digérées et fermentées par les bactéries intestinales qui régulent la digestion et l’absorption de nutriment à cause de la génération d’acides gras à chaîne courte.

En ce qui concerne le surpoids et l’obésité, la consommation de céréales complètes aide à réduire le poids corporel et l’accumulation de graisse située autour des organes. Par conséquent, elle diminue aussi le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires à l’âge adulte. Les niveaux de cholestérol diminuent également, et plus spécialement le LDL et la pression artérielle.

En outre, les céréales complètes améliorent la sensibilité à l’insuline car les fibres ralentissent l’absorption de l’amidon. Il est donc impossible qu’il y ait des pics de glucose dans le sang qui se maintiennent pendant longtemps.

On ignore cependant les mécanismes qui expliquent cela. En partant de là, on peut aussi dire qu’il s’agit d’éléments basiques aux côtés des fruits, des légumes et des légumineuses pour éviter l’apparition du diabète de type 2.

Les fibres diminuent aussi le risque de souffrir de cancer colorectal et de constipation car elles accélèrent le transit intestinal, augmentent la masse fécale et la fréquence d’évacuation.

En général, on atteint à peine les doses recommandées de fibres, qui sont de 12 g par 1000 kcal et qui passent à 25-30 g quotidiens à partir de l’adolescence.

Les aliments complets regroupés.

Conseils pour cuisiner des aliments complets appétissants

Souvenez-vous que, plus on offre des aliments complets de façon précoce aux enfants, plus ils les accepteront. Même s’il n’est jamais trop tard pour troquer les produits raffinés contre ces derniers. Faites-le néanmoins de façon progressive et en suivant les conseils que nous allons vous présenter :

  • Commencez par remplacer le pain des sandwichs.
  • Préparez, pour le petit-déjeuner, des flocons d’avoine trempés dans du lait ou une boisson végétale avec du cacao et un fruit ou de la crème de cacahuète. Ils en redemanderont sûrement !
  • Cuisez le riz et les pâtes avec le double d’eau et de temps. Dans le cas du riz, la cuisson prendra 20 minutes. Prenez une quantité de 40-50 g pour la manger en tant que garnison.
  • Mélangez les pâtes et le riz avec des légumes qui plaisent aux enfants ou pour accompagner la viande ou le poisson. Vous pouvez cuire le riz dans une casserole avec du bouillon et des légumes. Ou vous pouvez aussi leur ajouter de la sauce tomate ou de la sauce bolognaise maison.
  • Laissez-les refroidir au frigo et consommez-les en salade.

À propos des aliments complets et des enfants

Comme vous avez pu le voir, il est essentiel de connaître les bénéfices des aliments complets pour les enfants. Les inclure dans l’alimentation permet de couvrir la quantité de fibres conseillée et de diversifier leur régime. Alors, qu’attendez-vous pour appliquer ces conseils et améliorer les habitudes de vie de votre famille ?

 

 

 

  • BOE. Real Decreto 308/2019, de 26 de abril, por el que se aprueba la norma de calidad para el pan. 
  • Korczak, R.; Kamil, A.; Fleige, L.; Donovan, S. M; Slavin, J L. (2017) Dietary fiber and digestive health in children. Nutr Rev, 75(4): 241-59.
  • Dahl, W J y Stewart, M L. (2015) Position of the Academy of Nutrition and Dietetics: Health Implications of Dietary Fiber.  J Acad Am Nutr, 115(11): 1861-70.
  • Kranz, S; Brauchla, M; Slavin, J L; Miller, K B (2012) What Do We Know About Dietary Fiber Intake in Children and Health? The Effects of Fiber Intake on Constipation, Obesity, and Diabetes in Children. Adv Nutr, 3(1):47-53. 
  • Edwards, C A; Xie,  C y  Garcia, A L. (2015) Dietary Fibre and Health in Children and Adolescents. Proc Nutr Soc, 74(3): 292-302. 
  • Zhang, B; Zhao, Q; GuoW ;Bao, W; Wang, X (2018) Association of Whole Grain Intake With All-Cause, Cardiovascular, and Cancer Mortality: A Systematic Review and Dose-Response Meta-Analysis From Prospective Cohort Studies. Eur J Clin Nutr, 72(1): 57-65.