La perte de poids chez l'enfant

13 décembre, 2018
Découvrez si la perte de poids chez l'enfant est due à un problème de santé et quelle en est son origine.

La perte de poids chez l’enfant est un symptôme qui ne passe pas toujours inaperçu. En général la perte de poids provient de problèmes de santé de différents types, raison pour laquelle il convient d’apprendre à identifier ses causes à temps afin de la combattre rapidement.

De manière générale, nous avons tendance à exagérer certains détails liés au poids des enfants. Lorsque celui-ci diminue, on pense souvent à de la dénutrition, mais il s’agit dans la majeure partie des cas d’une exagération.

Pour pouvoir évaluer avec clarté le poids d’un enfant, il faut pouvoir faire la distinction entre les cas extrêmes et les variations normales du poids.

Inquiétudes quant à la perte de poids des enfants : danger réel ou exagération ?

D’ordinaire, la perte de poids chez l’enfant indique la présence d’un problème de santé ou d’un blocage au niveau digestif. Parfois, l’appétit n’est pas restreint, mais les nutriments ne sont pas absorbés correctement, ce qui occasionne une perte de poids.

Une bonne façon de voir si vos soupçons sont réels est de comparer le poids actuel de votre enfant avec celui pris lors de la dernière visite médicale. Une perte soudaine de plus de 10 % de son poids initial ou s’il passe sous l’indice de masse corporel normal (en fonction de son âge et de sa taille) peuvent être des indicateurs de problèmes de santé.

Dans tous les cas, le poids d’une personne doit toujours, depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte (sauf en cas d’obésité infantile), augmenter en fonction de sa croissance. Par conséquent, si votre enfant perd du beaucoup de poids (soudainement ou progressivement), il faut l’emmener consulter un médecin.

perte de poids à cause de troubles alimentaires

Les causes courantes de la perte de poids chez l’enfant

Les causes de la perte de poids chez l’enfant peuvent être aussi variées que chez l’adulte. Ainsi, elles peuvent aussi bien provenir d’un état pathologique tout comme être comportemental. Voici quelques causes courantes de la perte de poids chez l’enfant :

Les causes pathologiques

  • Un cancer.
  • L’hyperthyroïdie.
  • Une anémie : à cause de la mauvaise absorption des nutriments.
  • Du diabète : notamment lorsqu’il n’est pas encore détectable.
  • Une maladie cœliaque ou une intolérance au gluten : cela peut provoquer une discrimination dans la consommation d’aliments qui peut occasionner des troubles.
  • Des maladies gastro-intestinales : comme des infections bactériennes, des parasites au niveau de l’estomac, etc.

Les causes mentales

  • L’anorexie ou la boulimie.
  • Des épisodes intenses de stress.
  • Une dépression aiguë (notamment lors du décès d’un membre de la famille).

Autres types de causes

  • Une contamination alimentaire.
  • Une opération chirurgicale récente.
  • Vivre des situations délicates qui engendrent une perte de poids.
  • La consommation ou la mauvaise utilisation de médicaments de façon délibérée ou non intentionnelle.

Dans tous les cas, il faut consulter un médecin pour découvrir les causes de cette perte de poids ainsi que le traitement adapté et les indications pour corriger cette tendance. Néanmoins, nous pouvons déjà vous donner quelques exemples pour commencer plus facilement le traitement du problème.

perte de poids soudaine

Les épisodes de dépression, d’anxiété ou de stress

Les périodes de stress, d’anxiété ou de dépression peuvent provenir de la perte d’un être cher, tout comme d’événements passés ou présents traumatisants.

Si la source de la dépression ou du stress est méconnue des parents, cela peut être la manifestation d’abus à l’école ou de la part d’autres adultes.

Ainsi, en fonction des activités quotidiennes et de l’âge de l’enfant, il faut être subtil pour poser les bonnes questions ou déterminer les choses qui influencent cette période de stress ou de dépression.

Si vous connaissez le déclencheur, en fonction de l’intensité de celui-ci, vous pouvez vous rapprocher d’un thérapeute. Da cette façon, vous éviterez que cet état ne devienne chronique ou bien que ces épisodes de stress intense ne laissent des séquelles comme une anxiété généralisée.

Les troubles alimentaires

Dans ce cas, il faut être beaucoup plus subtil pour le détecter, mais malgré un très jeune âge, bien avant la période de l’adolescence, l’enfant peut présenter les mêmes symptômes.

De plus, il faut noter qu’il existe un risque de 90 % plus élevé pour les femmes de présenter ce type de troubles.

Contrairement à un trouble post-traumatique où il est possible de poser des questions qui nous permettent de trouver une solution psychothérapeutique au problème, dans le cas des troubles alimentaires, la personne atteinte maintiendra dans une plus large mesure des comportements négatifs ou finalement difficiles.

Ainsi, consulter un spécialiste dans ce cas peut être une nécessité pour déterminer comment aborder le problème selon les circonstances.

Par ailleurs, dans la majeure partie des cas, cette démarche est beaucoup plus recommandable plutôt que d’essayer de résoudre le problème soi-même au sein de la famille.