Perte de cheveux à l'adolescence : symptômes, causes et traitement

Bien qu'il soit normal de perdre environ 100 cheveux par jour, lorsque ce nombre augmente, cela peut suggérer une pathologie. On vous explique tout !
Perte de cheveux à l'adolescence : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 01 avril, 2022

La perte de cheveux est généralement vécue assez fréquemment à l’adolescence. Cependant, la plupart des gens commencent à le remarquer à l’âge adulte et cela a un impact important sur l’estime de soi.

Nous allons ici vous expliquer les causes probables de cette perte de cheveux et comment y faire face. Cela vous intéresse ?

Causes de la perte de cheveux à l’adolescence

Il existe de multiples causes à la perte de cheveux à l’adolescence, notamment des déséquilibres hormonaux, des facteurs génétiques et certaines conditions médicales sous-jacentes.

Cette condition peut parfois être inversée avec le traitement approprié : il est donc utile de savoir ce qui la cause.

1. Facteurs génétiques

La calvitie masculine ou féminine est une forme génétique de perte de cheveux qui survient de manière prévisible et est connue sous le nom d’alopécie androgénique.

Le schéma masculin commence généralement par une récession de la racine des cheveux en forme de U, de V ou de M et une perte progressive des cheveux au niveau de la couronne. En revanche, le schéma féminin se caractérise par un amincissement progressif sur toute la chevelure.

En général, ce type de chute de cheveux débute à l’âge adulte, mais on peut aussi l’observer à l’adolescence. Ainsi, il n’est pas rare que les jeunes connaissent ce schéma d’alopécie, surtout s’il existe des antécédents similaires dans la famille.

cuir chevelu nu glabre pelade glabre
Les plaques de cuir chevelu nues de l’alopécie peuvent s’étendre et se situer dans différentes régions de la tête.

2. Pelade

La pelade est une affection auto-immune caractérisée par une chute de cheveux inégale, provoquée par une attaque ponctuelle du système de défense sur les follicules pileux eux-mêmes. En plus du cuir chevelu, cette condition peut se manifester dans n’importe quelle région du corps qui possède des poils, comme les sourcils, le corps ou les cils.

Selon une publication de Nature Reviews Disease Primers, cette pathologie touche 2 % des personnes à un moment donné de leur vie. En fait, un pourcentage élevé d’entre elles la manifestent avant l’âge de 30 ans et même pendant l’enfance.

3. Mauvaises habitudes alimentaires

Les déséquilibres alimentaires ou les régimes déficients en nutriments essentiels peuvent entraîner la chute des cheveux. Parmi les éléments les plus fréquemment impliqués, nous retrouvons les suivants :

  • Vitamine A, E et C.
  • Zinc.
  • Biotine.
  • Vitamine E et D.
  • Niacine.
  • Acide folique.
  • Sélénium.

4. Pathologies thyroïdiennes

Les maladies de la glande thyroïde peuvent entraîner la chute des cheveux à l’adolescence ou être responsables du développement de cheveux faibles et cassants.

Cependant, la perte de cheveux est plus fréquente avec les maladies thyroïdiennes prolongées ou graves et a tendance à se rétablir avec le traitement approprié.

5. Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Ce syndrome présente des niveaux accrus d’hormones sexuelles masculines (telles que les androgènes) qui génèrent certains déséquilibres dans le corps, tels que l’interruption des cycles menstruels, l’amincissement des cheveux et l’acné.

Le traitement correct de cette condition peut contribuer à régénérer les cheveux avec des propriétés normales.

Comment reconnaître la perte de cheveux à l’adolescence ?

La puberté génère des fluctuations dans les niveaux de certaines hormones qui, comme nous l’avons vu, sont capables d’altérer la croissance des cheveux. La perte de cheveux peut ainsi commencer immédiatement après la puberté et augmenter avec le temps.

En général, pendant l’adolescence, il y a une perte de cheveux par plaques, selon un schéma, un affaiblissement et un amincissement de la fibre capillaire. De plus, dans les cas où la perte de cheveux est causée par une condition médicale sous-jacente, il est possible de présenter d’autres symptômes associés.

Un diagnostic précoce par des médecins spécialisés peut améliorer la santé des cheveux et favoriser leur croissance et leur régénération.

un dermatologue évalue la plaque d'alopécie du cuir chevelu dans les cheveux d'une adolescente
Il convient d’assister à l’évaluation avec le dermatologue pour arriver au diagnostic de la cause de la perte de cheveux et commencer le traitement le plus tôt possible.

Traitement de la perte de cheveux à l’adolescence

Le médecin peut diagnostiquer la cause de la chute des cheveux avec un examen physique, une prise de sang, les antécédents personnels de l’adolescent et, si nécessaire, avec une petite biopsie du cuir chevelu.

Le traitement à instaurer dépendra de la cause qui entraîne la chute des cheveux. Voici quelques exemples :

  • Pelade : des injections locales de corticostéroïdes et des onguents topiques peuvent aider à inverser la situation. Les médicaments immunomodulateurs sont également très utiles à cette fin.
  • Causes génétiques : l’utilisation du minoxidil et de la spironolactone est généralement indiquée, ainsi que du finastéride et du plasma riche en plaquettes (PRP).
  • Mauvaise alimentation : corriger les habitudes alimentaires et les carences en vitamines et minéraux est primordial.
  • Syndrome des ovaires polykystiques : on a généralement recours à l’utilisation de contraceptifs oraux, de spironolactone ou de metformine.
  • Maladie thyroïdienne : dans ce cas, des médicaments sont indiqués pour équilibrer les niveaux d’hormones.

Il existe d’autres causes de chute de cheveux, comme la consommation de certains médicaments, le lupus, la teigne du cuir chevelu ou encore l’effluvium télogène. Ainsi, il faut savoir que, parfois, le traitement n’inverse pas complètement le tableau clinique.

Perte de cheveux et estime de soi

L’arrêt de la chute des cheveux a pour objectif de réduire l’inconfort, l’anxiété ou l’angoisse que cela génère. Et, d’autre part, il faut considérer ce signe comme l’indice d’une pathologie cachée qu’il convient d’étudier.

La perte de cheveux peut entraîner une faible estime de soi et avoir un impact négatif sur la confiance en soi d’un adolescent. Elle peut aussi être la conséquence de situations de stress ou d’anxiété à n’importe quel âge.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 clés pour prévenir la chute des cheveux chez les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
10 clés pour prévenir la chute des cheveux chez les enfants

La chute des cheveux chez les enfants est une affection assez courante. Voici quelques clés pour la prévenir et changer les habitudes de soin.