Lupus et grossesse : ce qu'il faut savoir

Les chances de réussite d'une grossesse avec lupus sont considérablement augmentées si vous suivez des soins particuliers. Apprenez-en davantage sur cette maladie et comment y faire face à ce stade.
Lupus et grossesse : ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 09 juin, 2021

Le lupus, également connu sous le nom de lupus érythémateux disséminé, est une maladie inflammatoire et auto-immune chronique. Sans traitement, cela peut être grave, mais aujourd’hui, les avancées thérapeutiques permettent aux personnes atteintes de mener une vie presque normale. Le lupus peut-il cohabiter avec une grossesse?

De nombreuses femmes craignent la possibilité de tomber enceinte avec la maladie. Bien que cela augmente les risques de complications, il est possible de s’en sortir. Respecter le traitement à la lettre et aller régulièrement chez le médecin est essentiel pour cela.

Qu’est-ce que le lupus ?

Le lupus provoque des dommages multisystémiques.

Selon une publication de la Mayo Clinic, le lupus est une maladie dans laquelle la partie du corps responsable de la lutte contre les agents étrangers – le système immunitaire – agit de manière anormale. Dans ce cas, il reconnaît ses propres tissus comme étrangers, c’est pourquoi les réactions dites auto-immunes sont déclenchées.

En effet, dans cette maladie, des anticorps anti-ADN peuvent être produits, de sorte que l’inflammation peut englober pratiquement toutes les cellules du corps. Pour cette raison, les symptômes comprennent des manifestations cutanées, neurologiques, hématologiques, gastro-intestinales et bien d’autres.

Les altérations dermatologiques sont souvent celles qui permettent de poser le diagnostic, car elles sont les plus évidentes. Un grand nombre de patients présentent une rougeur faciale – érythème – autour du nez et des pommettes, adoptant une forme d’aile de papillon.

Sans traitement, cela peut devenir un problème de santé très grave. La détérioration progressive d’organes aussi importants que le rein peut effectivement diminuer considérablement la qualité de vie.

Pourquoi le lupus peut-il affecter la grossesse ?

Dans une revue littéraire de 2018 intitulée Lupus érythémateux disséminé pendant la grossesse, certaines des raisons pour lesquelles cette maladie peut être nocive à ce stade sont exposées. Sans traitement, la détérioration organique est maintenue et la probabilité de complications augmente considérablement. Certaines de ces complications sont les suivantes :

Certaines femmes atteintes de lupus sont plus à risque de développer ces problèmes. C’est le cas de celles qui présentent d’autres comorbidités (telles que l’hypertension artérielle chronique), des problèmes de coagulation et des maladies rénales (causées ou non par le lupus). Toutes ces conditions sont connues sous le nom de facteurs de risque.

Lupus érythémateux néonatal

Vous souvenez-vous que nous avons parlé du lupus caractérisé par la production d’auto-anticorps? En général, si la grossesse a été correctement suivie et qu’il n’y a pas de complications, il est peu probable que le bébé souffre de séquelles de la maladie de la mère.

Cependant, il existe une maladie appelée lupus érythémateux néonatal. Selon une étude publiée dans la revue Anales de Pediatría de l’Association espagnole de pédiatrie, il s’agit d’une entité rare.

Lorsque certains des auto-anticorps maternels passent au fœtus, des réactions auto-immunes graves peuvent survenir chez les nouveau-nés. Il s’agit notamment de lésions dermatologiques et cardiovasculaires graves, en plus de celles déjà évoquées.

Ce cadre est considéré comme un sous-type différent de la maladie, dans laquelle, avec un peu de chance, les symptômes disparaissent progressivement au cours des premiers mois de la vie.

Que puis-je faire pour mieux prendre soin de moi ?

Le diagnostic de lupus rend la grossesse à haut risque

Grâce aux progrès de la médecine, le lupus érythémateux disséminé peut être contrôlé de manière adéquate. La fertilité n’est généralement pas affectée à quelques exceptions près (traitements spécifiques, autres maladies ou lésions organiques antérieures), il est donc possible de tomber enceinte avec le lupus.

Pour assurer les meilleures chances de succès, il est important d’avoir une consultation de planification familiale avant d’essayer de tomber enceinte. Le médecin vous guidera alors et vous donnera des recommandations selon votre cas. Plus vous êtes préparée, mieux c’est !

Une fois que vous êtes enceinte, vous pouvez suivre ces recommandations pour réduire le risque de développer des complications.

  • Optez pour un examen obstétrical sans faute. En plus de votre médecin généraliste, l’obstétricien devra surveiller de près votre grossesse car elle est considérée comme à haut risque.
  • Renseignez-vous sur les changements normaux de la grossesse. Que ce soit avec ou sans l’aide de votre médecin, connaître les manifestations les plus courantes au cours de cette étape vous permettra de savoir comment les différencier de celles du lupus.
  • Faites attention aux petits changements dans votre corps. Même de petites lésions cutanées ou des maux de tête peuvent signifier que le lupus est actif. N’hésitez pas à consulter votre médecin si ces problèmes deviennent gênants.
  • Habitudes de vie saines. Suivez pas une alimentation saine, prenez le temps de vous détendre et de vous reposer, passez des moments agréables avec vos proches et pensez positivement.

Le lupus et la grossesse peuvent cohabiter

Vous le savez déjà : avoir une maladie chronique n’est pas toujours quelque chose d’incompatible avec la grossesse. Si vous souffrez de cette maladie ou pensez avoir des symptômes similaires, consultez votre médecin dès que possible pour obtenir un diagnostic et suivre le traitement approprié. Vous pouvez toujours poser vos questions au cas où elles apparaissent.

Cela pourrait vous intéresser ...
Crises d’urticaire pendant la grossesse
Être parentsLisez-le dans Être parents
Crises d’urticaire pendant la grossesse

Les crises d'urticaire, qui se manifestent par des taches rouges sur la peau qui démangent, est l'une des nombreuses réactions dont peut souffrir u...