Mon enfant veut devenir végétarien : y a-t-il un risque ?

9 août 2019
Est-il sans risque pour un enfant de suivre un régime végétarien ?

Si votre enfant a décidé de suivre un régime végétarien et que vous vous demandez si cela est sans danger, nous vous recommandons de continuer à lire cet article.

Qu’est-ce qu’un régime végétarien ?

La première chose que nous devrions savoir lorsque nous abordons cette nouvelle situation est en quoi consiste le végétarisme. Nous devons également identifier le type de régime végétarien que votre enfant suivra, car il existe certaines variantes. Dans ce texte, nous allons nous concentrer sur les deux plus courants : le régime végétarien et le régime végétalien.

Le régime végétarien ou ovo-lacto-végétarien est un régime dans lequel on ne consomme ni viande ni poisson, mais il inclut les produits laitiers, les œufs et autres dérivés en tant que sources alimentaires d’origine animale. Cependant, le régime végétalien, également appelé régime végétarien strict, exclut tous les aliments provenant d’animaux, y compris le miel.

Pourquoi veut-il devenir végétarien ?

Les raisons qui peuvent nous pousser à consommer ce type d’alimentation sont diverses. Les plus fréquents sont : le respect des animaux, la conscience environnementale et la santé.

Assiettes de légumes et graines.

Quelle que soit la raison pour laquelle votre enfant a décidé de changer de régime, nous vous conseillons de ne pas avoir peur de son choix. Informez-vous, posez-lui des questions, soutenez-le et, si nécessaire, consultez un professionnel pour vous guider et vous fournir les outils nécessaires pour suivre ce chemin.

Le régime végétarien convient-il aux enfants ?

Selon l’Académie américaine de nutrition et de diététique, ces régimes conviennent à toutes les étapes du cycle de vie. Y compris la grossesse, l’allaitement, l’enfance, l’adolescence, la vie adulte et les athlètes.

Cependant, de la même manière que dans les régimes omnivores, ils doivent être équilibrés et on doit les adapter aux besoins individuels de chaque enfant. Si nous nous conformons à cette recommandation, le régime végétarien ou végétalien pourrait non seulement être adéquat, mais aussi bénéfique pour la santé dans la prévention et le traitement de certaines maladies.

Pourrait-il souffrir d’une carence nutritionnelle avec le régime végétarien ?

Dans le contexte d’un régime alimentaire varié et, comme nous l’avons déjà dit, bien équilibré, l’apport en nutriments par l’alimentation devrait être suffisant pour couvrir tous les besoins nutritionnels. Cependant, certains micronutriments tels que le fer, les acides gras oméga 3 et en particulier la vitamine B12 nécessitent une attention particulière.

La vitamine B12

La vitamine B12, également connue sous le nom de cyanocobalamine, est présente uniquement dans les aliments d’origine animale – viande, poisson, œufs et produits laitiers – de sorte que, dans le cas des végétaliens, une supplémentation est essentielle.

Si nous parlons de ceux qui suivent un régime végétarien, bien qu’ils puissent satisfaire les besoins de cette vitamine en consommant des produits laitiers et des œufs, la vérité est qu’il n’est pas toujours facile d’atteindre les niveaux optimaux, aussi, par précaution, on recommande fortement une supplémentation.

Le fer

Dans le cas du fer, il ne s’agit pas d’un micronutriment exclusif aux aliments d’origine animale. Les légumes ainsi que les légumineuses, les graines et les noix, entre autres, contiennent également ce minéral. Le « problème », ou plutôt le point à prendre en compte, est le type de fer que chaque aliment présente et sa biodisponibilité.

Un repas végétarien avec des tartines d'avocat et de légumes.

Alors que le fer hémique d’origine animale est absorbé entre 20 % et 25 %, le fer non héminique présent dans les aliments végétaux a une absorption plus variable (entre 1 et 20 %). De plus, d’autres composants de l’alimentation influencent sa biodisponibilité.

Mais, ne vous inquiétez pas, voici quelques recommandations pour favoriser l’absorption du fer végétal :

  • Mangez des aliments riches en fer, comme les lentilles, les épinards, les blettes, les pistaches et les graines de tournesol, ainsi que des aliments riches en vitamine C, tels que le poivre, le brocoli, le kiwi, le kaki et les agrumes.
  • Évitez de consommer du café, du thé ou du chocolat 1 à 2 heures après le repas principal.
  • Évitez de consommer des suppléments de calcium jusqu’à 2 heures après la prise principale.

Les oméga 3

C’est un acide gras essentiel, il est donc nécessaire de l’inclure dans une alimentation régulière. Dans les régimes omnivores, sa principale source est le poisson bleu. On pourrait donc penser que les régimes qui excluent cet aliment sont déficients en oméga 3. Toutefois, il en va tout autrement, car nous pouvons obtenir cette graisse à partir des noix, des graines de lin, d’huile et graines de chia.

  • Martínez Biarge, M. Niños vegetarianos, ¿niños sanos? En: AEPap (ed.). Curso de Actualización Pediatría 2017. Madrid: Lúa Ediciones 3.0; 2017. p. 253-68
  • Melina V, Craig W, Levin S. Position of the Academy of Nutrition and Dietetics: Vegetarian Diets. J Acad Nutr Diet. 2016 Dec;116(12):1970-1980. doi 10.1016/j.jand.2016.09.025.