Mon enfant ne veut rien faire : que dois-je faire ?

Lorsqu'un enfant ne veut rien faire, cela peut être dû à une rébellion, à une réticence ou à un problème plus profond. Nous vous aidons à identifier les causes et à trouver une solution.
Mon enfant ne veut rien faire : que dois-je faire ?
Elena Sanz Martín

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz Martín.

Dernière mise à jour : 25 octobre, 2022

Beaucoup de parents se plaignent du fait que leur enfant ne veuille rien faire. Bien qu’il s’agisse d’une situation plus courante chez les adolescents, cela peut arriver à tout âge et provoque généralement de grandes tensions et conflits à la maison. Pour les parents, il peut être très déconcertant de voir que l’enfant n’a aucun intérêt ou motivation et il est fréquent qu’ils ne sachent pas comment agir à cet égard. Par conséquent, nous voulons vous aider à comprendre ce qui peut en être la cause.

D’une manière ou d’une autre, les parents ont le sentiment que leurs enfants sont le reflet d’eux-mêmes, de l’éducation qu’ils ont reçue et de leurs réussites ou erreurs au fil des ans. Pourtant, aucune famille n’est exempte de se retrouver face à un jeune apathique, rebelle ou sans aspirations. Ainsi, plutôt que de vous focaliser sur le blâme, nous vous suggérons de découvrir les solutions les plus appropriées pour aider votre enfant à réorienter sa situation. Commençons !

Découvrez pourquoi votre enfant ne veut rien faire

Pour savoir pourquoi votre enfant ne veut rien faire, il est important que vous observiez quelques paramètres déterminants. Ainsi, avant d’enquêter sur les causes possibles, essayez de répondre à quelques questions.

Quel âge a votre enfant ?

Les problèmes que peut présenter un enfant de moins de six ans sont très différents de ceux d’un jeune de 17 ans. Si votre enfant est en pleine adolescence, il est fréquent qu’il soit plus apathique et désintéressé. Ou même qu’il exprime son désir d’abandonner les activités parascolaires ou qu’il ait une attitude rebelle lorsqu’il s’agit de remplir ses obligations. En revanche, chez un enfant, ces circonstances ne sont pas si fréquentes et peuvent nous alerter sur certaines difficultés.

Certaines situations peuvent générer un impact important ou des changements majeurs chez les enfants, ce qui peut affecter leur humeur. Par exemple, lorsque leurs parents ont divorcé ou qu’il y a une situation familiale compliquée.

Quelle est sa situation personnelle ?

Si l’enfant a connu des changements récents dans sa vie, cela peut se refléter dans son humeur et sa motivation. Les divorces, la perte d’êtres chers ou le déménagement sont quelques-unes des situations qui peuvent influencer. De la même manière, si la situation familiale est compliquée ou si l’intégration avec les jeunes de l’école n’est pas optimale, l’attitude de l’enfant peut en pâtir.

Ces comportements sont-ils nouveaux ?

Il est important que vous identifiiez si la réticence ou la désobéissance de votre enfant sont des aspects qui sont apparus récemment ou ont toujours été plus ou moins présents. Cela vous aidera à savoir si cela est dû à un événement spécifique ou à un aspect plus transversal, comme sa personnalité ou l’éducation reçue.

Dans quel contexte votre enfant ne veut-il rien faire ?

Enfin, essayez de définir le problème de manière claire et objective. Votre enfant ne veut rien faire : qu’est-ce que cela signifie ? Il peut refuser d’étudier et de collaborer à la maison, mais avoir une vie sociale animée. Ou, à l’inverse, il a peut-être même perdu tout intérêt pour ses loisirs et ses amis. La réalité derrière ces deux contextes est très différente.

Comment agir si votre enfant ne veut rien faire ?

Les réponses aux questions précédentes vous ont probablement aidé à vous faire une idée plus précise du panorama auquel vous faites face. Maintenant, que pouvez-vous faire si votre enfant ne veut rien faire ? Voici quelques propositions.

Engagez une conversation appropriée

Bien que cela puisse sembler très évident, il est important que vous parliez à votre enfant et que vous lui demandiez ce qui ne va pas. Pas avec des reproches, des menaces ou des exigences, mais avec la véritable intention de comprendre ce qu’il ressent et les difficultés qu’il éprouve. Trouvez un moment approprié, utilisez un ton calme et optez pour la compréhension plutôt que le jugement.

Parler avec votre enfant de ce qui lui arrive est un bon point de départ pour trouver les causes de ses réticences et l’aider à trouver ses motivations.

Fixez des responsabilités

Souvent, lorsqu’un enfant ne veut rien faire, c’est parce qu’il a reçu une éducation trop permissive ou surprotectrice. Si ses parents ne l’ont jamais autorisé ou encouragé à devenir responsable et autonome, il ne faut pas s’attendre à ce que l’adolescence vienne développer ces qualités comme par magie.

Ainsi, commencez à lui assigner des tâches en fonction de son âge et établissez des conséquences s’il ne les respecte pas. Même si vous ne l’avez jamais fait auparavant, cela vous aidera à commencer à renverser la situation.

Boostez sa motivation

Si l’enfant ressent du désintérêt et de l’apathie, essayez d’encourager sa motivation en lui proposant des activités qui lui plaisent. Il est fréquent que les jeunes préfèrent, avant tout, rester sur le canapé à regarder les écrans, mais ce n’est pas sain. Organiser des activités culturelles, sportives ou familiales peut être une bonne alternative pour activer la motivation.

Aidez-le à trouver ses passions

Dans le cas où l’apathie se manifesterait en milieu scolaire, il est important d’aider le jeune à trouver ses passions et son but. De nombreux adolescents peuvent se sentir perdus et démotivés parce qu’ils ne savent pas exactement vers où ils veulent orienter leur vie professionnelle. Les aider à identifier leurs talents et leurs intérêts peut les aider à trouver leur chemin. Et cet objectif futur sera une plus grande motivation pour remplir leurs obligations.

Comme vous pouvez le constater, de nombreux contextes peuvent amener un enfant ou un jeune à ne rien vouloir faire. Mais, dans chacun d’eux, la compréhension et l’action des parents sont fondamentales. Au lieu de blâmer et de réprimander votre enfant pour son comportement et de le harceler pour qu’il change, il est préférable d’identifier la cause et de prendre des mesures fermes pour y remédier. Bien que les changements puissent être compliqués au début, à la longue, ce seront eux qui aideront vos enfants à sortir de la stagnation et à retrouver de l’enthousiasme et de l’énergie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Enfants paresseux : comment les motiver ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Enfants paresseux : comment les motiver ?

Bien que cela ne soit pas trop fréquent, les enfants paresseux sont un véritable problème pour les enfants. Comment prévenir cette situation ?



  • Aguilar Montes de Oca, Y. P., Valdez Medina, J. L., Gonzáles Arratia López Fuentes, N. I., Rivera Aragón, S., Carrasco Díaz, C., Gómora Bernal, A., … & Vidal Mendoza, S. (2015). Apatía, desmotivación, desinterés, desgano y falta de participación en adolescentes mexicanos. Enseñanza e investigación en psicología20(3), 326-336.
  • D’Orazio, A.K., D’Anello, S., Escalante, G., Benítez, A., Barreat, Y., & Esqueda, L. (2011). Síndrome de indiferencia vocacional: Medición y análisis. Educere15(51), 429-438.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.