Qu’est ce que le syndrome HELLP ?

· 6 avril 2019
Le syndrome “HELLP” est une affection grave qui implique de nombreux soins durant la grossesse. Soyez attentif aux facteurs de risque suivants et à leurs symptômes pour une détection précoce.

On appelle syndrome HELLP une condition dans le cadre d’une grossesse qui comporte de grands risques pour la vie de la mère et de l’enfant.

Il se caractérise par une série de symptômes pouvant parfois conduire à une prééclampsie ou à une éclampsie en tant que complication. Compte tenu de sa dangerosité, informez-vous sur cette maladie et restez attentif aux symptômes.

Signification et causes du syndrome de HELLP

Comme son nom l’indique, traduit de l’anglais, HELLP signifie : (H, Hemolytic anemia) hémolyse ou destruction des globules rouges, (EL, Elevated Liver enzyme) : altération de la fonction hépatique et (LP, Low Plaquet count) : faible nombre de plaquettes. On l’associe fréquemment à la prééclampsie. Cependant, il y a eu des cas isolés sans diagnostic d’une telle maladie.

On estime que cet état affecte 0,1 % des femmes enceintes et que ce nombre atteint 15 % chez celles qui ont souffert d’hypertension. Il survient généralement vers le troisième trimestre de la grossesse et est plus fréquent dans les semaines précédant l’accouchement.

Les experts ne connaissent pas les causes du syndrome HELLP, bien qu’il y ait une plus grande propension dans les groupes suivants :

  • Les femmes qui ont des problèmes de coagulation sanguine, de troubles du foie et d’hypertension.
  • Femmes de plus de 25 ans et de race blanche.
  • Les personnes qui ont souffert de prééclampsie et d’éclampsie.
  • Femmes ayant eu des problèmes lors de grossesses précédentes.

Sans aucun doute, ces facteurs de risque peuvent aider à déterminer la présence de ce symptôme. Ceci est d’une importance vitale, car dans de nombreux cas, le diagnostic est confondu avec la grippe, l’hépatite, le lupus ou l’anémie hémolytique, entre autres.

le syndrome HELLP

Les symptômes du syndrome de HELLP

La symptomatologie du syndrome de HELLP est très large et variée dans chacun des cas présentés. Il est souvent confondu avec la prééclampsie ou d’autres maladies, de sorte que les signes suivants sont généralisés :

  • Maux de tête aigus et persistants, vomissements, nausée avec indigestion.
  • Sensibilité de l’abdomen, en particulier dans la partie supérieure droite, car elle implique une distension du foie.
  • Hypertension artérielle accompagnée de changements dans la vision.
  • Mal-être général et fatigue aiguë.
  • Oedème généralisé et protéines dans l’urine.
  • Dans les cas aigus, il y a des saignements du nez et des gencives, de l’épilepsie, des convulsions et des douleurs musculaires, entre autres.

Il est probable que, parfois, les symptômes soient confondus avec ceux d’une grippe, il est donc recommandé de procéder à un hémogramme. Il est également conseillé d’effectuer des tests de détermination des enzymes hépatiques chez toutes les femmes enceintes. Ceci, bien qu’elles ne présentent aucun symptôme.

« Dans de nombreux cas, le syndrome HELLP est confondu avec la grippe, l’hépatite, le lupus, l’anémie hémolytique ou la prééclampsie, entre autres maladies »

Diagnostic

Pour établir la présence de cette maladie, le médecin effectuera des analyses de sang. Celles-ci détermineront une éventuelle anémie hémolytique, une dysfonction hépatique ou une thrombocytopénie – faible nombre de plaquettes – chez une femme enceinte ou après l’accouchement.

En outre, ce syndrome peut s’accompagner ou non d’hypertension. Vous pouvez également faire des tests qui déterminent la valeur de la déshydrogénase lactique et de la bilirubine.

Une fois que l’on a un diagnostique, la patiente sera admise à l’hôpital pour une surveillance fréquente de la mère et du bébé. L’idéal est de stabiliser les taux sanguins et d’assurer une pratique médicale immédiate.

Dans la plupart des cas, le traitement consiste en du repos et, dans les cas extrêmes, il est nécessaire de pratiquer une césarienne et d’interrompre la grossesse.

le syndrome HELLP

Complications du syndrome

Le syndrome HELLP peut présenter des complications mortelles en fonction du niveau de précocité du diagnostic. Les difficultés les plus fréquentes selon le traitement peuvent être :

  • Crises convulsives : elles résultent d’une réduction du débit sanguin.
  • Saignement : en raison de la décomposition des globules rouges qui produisent l’anémie et des difficultés de coagulation.
  • Insuffisance rénale : décollement de la rétine, œdème pulmonaire, lésions du foie, troubles respiratoires ou décollement placentaire.

Le bébé n’échappe pas aux conséquences de cette affection qui, dans la plupart des cas, implique l’induction de l’accouchement ou la césarienne. Dans certains cas, l’enfant présentera une détresse fœtale, des troubles sanguins, un poids faible, une insuffisance respiratoire. Il est également posible d’en arriver jusqu’au décès.

Peut-on prévenir le syndrome de HELLP ?

Il n’y a aucun moyen d’empêcher cette condition. Cependant, certaines mesures peuvent aider à réduire la propension à en souffrir. Elles consistent en un contrôle prénatal fréquent avec des études qui déterminent la stabilité de la santé. Avant la grossesse, il est nécessaire de faire de l’exercice, de surveiller son alimentation et de mener une vie saine.

En conclusion, le syndrome HELLP est une affection grave impliquant de nombreux soins durant la grossesse. Un diagnostic opportun faisant la différence, il est donc essentiel de consulter un professionnel.