Les problèmes de peau les plus courants chez les adolescents

À l'adolescence, les problèmes de peau les plus courants vont de l'acné aux verrues virales. Ci-dessous, nous détaillons quelques-uns des plus importants.
Les problèmes de peau les plus courants chez les adolescents
Maria del Carmen Hernandez

Rédigé et vérifié par la dermatologue Maria del Carmen Hernandez.

Dernière mise à jour : 27 octobre, 2022

Les problèmes de peau les plus courants chez les adolescents sont liés à l’augmentation fonctionnelle de certaines structures cutanées due aux changements hormonaux. L’adolescence est l’une des étapes de croissance les plus importantes pour le développement psychologique et physique de l’individu.

Problèmes de peau les plus courants chez les adolescents

L’augmentation des taux circulants d’androgènes pendant l’adolescence agit sur la pilosité, les glandes sudoripares apocrines et les glandes sébacées. La stimulation ou l’altération de toutes ces structures cutanées déclenchent des états caractéristiques de la surface cutanée.

1. Acné vulgaire

L’acné vulgaire est la dermatose la plus courante observée à ce stade de développement. C’est une maladie inflammatoire chronique caractérisée par la présence des lésions suivantes :

  • Comédons.
  • Pustules.
  • Papules.
  • Kystes.
  • Cicatrices.
Une jeune adolescente avec de l'acné sur le visage.

A l’adolescence, les zones du corps les plus touchées par ce type de pathologie sont séborrhéiques. C’est-à-dire les épaules, le dos et le visage.

De plus, l’acné peut persister pendant la vingtaine et la trentaine chez environ 64 à 43 % des personnes, selon des études publiées dans le British Journal of Dermatology. Par conséquent, il est toujours judicieux d’utiliser un facteur de protection solaire pour éviter les macules d’hyperpigmentation résiduelle dans les régions où se trouvent des lésions d’acné actives.

2. La rosacée, l’un des problèmes de peau les plus courants chez les adolescents

La rosacée est une pathologie inflammatoire chronique et assez courante à diagnostiquer. Par conséquent, il existe quatre sous-types cliniques régis par les signes et symptômes prédominants :

  • Vasculaire ou couperose.
  • Papulo-pustuleuse.
  • Hypertrophique.
  • Oculaire.

Selon le Comité d’experts de la Société nationale de la rosacée de 2019, certaines des manifestations suivantes sont considérées comme diagnostiques : érythème centrofacial fixe avec un certain schéma pouvant s’intensifier périodiquement ou changements hypertrophiques. À leur tour, deux des critères suivants sont également considérés comme diagnostiques : rougeurs, papules et pustules et télangiectasies.

3. La peau grasse, un autre des problèmes de peau les plus courants chez les adolescents

La peau grasse ou séborrhéique est une affection cutanée principalement observée à la puberté. Elle apparaît brillante et grasse, avec des pores dilatés et une plus grande tendance à développer de l’acné.

Les conséquences d’un excès de sébum peuvent être liées à des effets sociaux et psychologiques néfastes résultant de l’acné associée et de l’apparition d’une peau grasse et luisante.

C’est à ce stade de développement qu’une routine quotidienne de soins de la peau doit commencer à être mise en place pour éviter les complications liées à la stimulation et au développement des glandes sébacées.

4. Folliculite

La folliculite est une affection cutanée bénigne courante dans laquelle le follicule pileux s’enflamme, s’infecte et une pustule se forme. Parfois, il survient à la suite d’une inflammation secondaire aux poils incarnés. Ainsi qu’à certains médicaments comme le lithium et la cyclosporine.

Le diagnostic de folliculite est posé en consultation médicale par observation directe des lésions.

5. Verrues virales

Les verrues virales sont des excroissances cutanées bénignes qui peuvent se développer n’importe où sur le corps et sous n’importe quelle forme. À leur tour, ce sont des proliférations très contagieuses et courantes à diagnostiquer lors de la consultation médicale. Elles sont inoffensives, mais peuvent être gênantes et inesthétiques.

Les verrues sont causées par le virus du papillome humain (VPH), dont il existe plus de 100 types différents. Ce type de virus peut pénétrer dans la peau par une blessure superficielle et développer une croissance supplémentaire.

6. Pellicules ou dermatite séborrhéique

Ce type de condition se développe dans les régions séborrhéiques du corps. Il existe donc une plus grande prédisposition dans le haut du thorax, dans la région rétro-auriculaire, sur le visage et sur le cuir chevelu. Certaines des manifestations dominantes sont les suivantes :

  • Desquamation.
  • Prurit.
  • Inflammation.
  • Érythème marqué.
Un jeune homme qui se gratte la tête.

La distribution des lésions sur le corps est symétrique. Cependant, cette pathologie n’est ni contagieuse ni mortelle. Le traitement vise à l’élimination des signes de la maladie, l’amélioration des symptômes associés (prurit) et le maintien de la rémission au fil du temps.

Selon une revue de Dermatologie, la variété des traitements antifongiques disponibles est efficace, flexible et sûre.

7. Dermatite atopique

La dermatite atopique est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui se déclenche dans la plupart des cas pendant l’enfance. La condition persiste de l’enfance à l’adolescence dans environ 40% des cas.

De plus, elle se manifeste par une dermatite palpébrale et une dermatite palmaire et plantaire juvénile. Les piliers thérapeutiques de la prise en charge de la dermatite atopique de l’adolescent sont les mêmes que ceux mis en place chez l’enfant.

Les problèmes de peau affectent bien plus que la peau

Les problèmes de peau chez les adolescents peuvent avoir de lourdes conséquences. En effet, une grande partie de l’estime de soi de ces âges est liée à leur image corporelle. Enfin, il est vivement conseillé de commencer à consulter un dermatologue dès la puberté pour prévenir ce type d’affection et entamer une routine de soin correcte.

Cela pourrait vous intéresser ...
Adolescents et acné : choses à faire et à ne pas faire
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Adolescents et acné : choses à faire et à ne pas faire

Les adolescents peuvent souvent être atteints d'acné. Nous allons vous expliquer ce qu'il faut faire ou non face à ce problème. Prenez note !



  • Lubowe II. Adolescent skin problems. Cutis. 1976 Feb;17(2):369-74. PMID: 138533.
  • Strauss JS. Skin care and incidence of skin disease in adolescence. Curr Med Res Opin. 1982;7(Suppl 2):33-45. PMID: 6213377.
  • Thiboutot D, Anderson R, Cook-Bolden F, Draelos Z, Gallo RL, Granstein RD, Kang S, Macsai M, Gold LS, Tan J. Standard management options for rosacea: The 2019 update by the National Rosacea Society Expert Committee. J Am Acad Dermatol. 2020 Jun;82(6):1501-1510. doi: 10.1016/j.jaad.2020.01.077. Epub 2020 Feb 7. PMID: 32035944.
  • Gupta AK, Madzia SE, Batra R. Etiology and management of Seborrheic dermatitis. Dermatology. 2004;208(2):89-93. doi: 10.1159/000076478. PMID: 15056994.
  • Peters AS, Kellberger J, Vogelberg C, Dressel H, Windstetter D, Weinmayr G, Genuneit J, Nowak D, von Mutius E, Radon K. Prediction of the incidence, recurrence, and persistence of atopic dermatitis in adolescence: a prospective cohort study. J Allergy Clin Immunol. 2010 Sep;126(3):590-5.e1-3. doi: 10.1016/j.jaci.2010.06.020. Erratum in: J Allergy Clin Immunol. 2012 Apr;129(4):1176. PMID: 20816192.
  • Bhate K, Williams HC. Epidemiology of acne vulgaris. Br J Dermatol. 2013 Mar;168(3):474-85. doi: 10.1111/bjd.12149. PMID: 23210645.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.